La perle cubaine des Aigles

Julio Martinez affichait, avant le match de mardi,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Julio Martinez affichait, avant le match de mardi, une moyenne offensive de ,368 avec quatre circuits, neuf points produits et six buts volés dans son rôle de premier frappeur de l'alignement des Aigles.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La fidélité des Capitales de Québec aura permis aux Aigles de Trois-Rivières d'aligner un des meilleurs jeunes joueurs de leur histoire. Depuis trois semaines, le voltigeur cubain Julio Martinez comble les attentes du gérant T.J. Stanton.

«Avec tout le potentiel qu'il possède, il devrait jouer dans le AA», soutient l'ancien instructeur des lanceurs des Capitales.

Avant le match de mardi, qui s'est amorcé deux heures plus tard que prévu en raison des caprices de la météo, Martinez affichait une moyenne offensive de ,368 avec quatre circuits, neuf points produits et six buts volés dans son rôle de premier frappeur de l'alignement des Aigles.

«Il ne faut pas juste regarder les chiffres. Ce qui m'impressionne le plus, ce sont ses habiletés. Il a tous les outils pour attirer l'attention des recruteurs. S'il le voulait, il pourrait jouer dans les ligues majeures d'ici trois, quatre ou cinq ans», estimait Stanton.

À l'origine, Martinez devait se retrouver avec les Capitales. Il ne pouvait cependant pas s'amener à Québec en même temps que Larazo Blanco, Yurisbel Gracial et Yordan Manduley, en début de saison, et s'il n'y avait pas de place pour lui à Québec, ses services allaient être offerts aux Aigles. C'est ce qui est arrivé!

«Pour l'avoir, Patrick [Scalabrini] devait libérer un joueur, mais ce n'est pas dans la philosophie des Capitales d'agir de la sorte. Et honnêtement, qui a besoin d'un voltigeur après seulement deux semaines? Moi, par contre, j'étais prêt à le faire et j'ai beaucoup poussé pour avoir Martinez», a expliqué Stanton. Le gérant des Aigles est enchanté par le rendement du jeune joueur cubain, qui a rejoint ses compatriotes Alexander Ayala et Miguel Lahera à Trois-Rivières. Il s'agit de la première année que les Aigles profitent de l'entente avec Cuba, en place depuis la saison 2014 à Québec.

«Il est un joueur vraiment intéressant. Au bâton, il fait bon contact, il a de la puissance, il met la balle en jeu. Et défensivement, il est excellent. Le plus impressionnant dans tout cela, c'est qu'il n'a que 21 ans», a ajouté Stanton.

Selon lui, aucun jeune joueur de la Ligue Can-Am ne possède autant de potentiel que lui. «Il est le plus jeune joueur de la Ligue, mais déjà l'un des meilleurs. Personne ne peut me convaincre qu'il y a quatre meilleurs voltigeurs que lui dans le circuit», asoutenu Stanton.

Martinez est l'un des bijoux cubains sur le losange, mais il lui reste encore à polir son jeu. «Il est jeune, il manque d'expérience et on doit lui l'aider à bien se positionner et à comprendre les différentes situations», ajoutait-il à propos du joueur ayant obtenu la permission de sa fédération de jouer dans la Ligue Can-Am, cette saison.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer