Ottawa 4/Québec 2: pas de circuit, pas de victoire

Le lanceur Brett Lee (2-1) a écopé de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le lanceur Brett Lee (2-1) a écopé de la défaite, en dépit d'une bonne sortie de sept manches.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «On ne peut pas toujours gagner juste avec des circuits», disait le gérant des Capitales de Québec après leur défaite de 4-2 contre les Champions d'Ottawa, dimanche au Stade Canac, où le manque d'opportunisme des locaux a permis aux visiteurs de diviser les honneurs de cette série de quatre matchs.

Les Capitales ont eu plusieurs occasions de passer devant, mais ils ont laissé des coureurs en position de marquer à leurs deux derniers tours au bâton. Voilà qui résumait bien cette deuxième défaite de suite, après une semaine torride au bâton.

«Il s'agit d'un résultat frustrant et décevant, surtout que ça vient après le même genre de match [samedi]. Ce fut un match bien lancé, mais il aurait fallu générer plus d'attaque. Lorsqu'on ne donne que deux et quatre points, on est supposé gagner ça», ajoutait Patrick Scalabrini, sa fillette dans les bras.

La relève des Champions a accompli le travail en ce chaud et venteux dimanche. Un releveur était le partant, et même si ses collègues ont couru un peu après le trouble dans le dernier tiers, ils sont parvenus à se sortir d'impasse, notamment à 3-2 en huitième et 4-2 en neuvième.

«Notre enclos a très bien fait, les gars sont parvenus à effectuer les bons tirs lorsqu'ils en avaient besoin. Nous avons aussi réussi quelques coups sûrs importants après deux retraits. Il y a longtemps qu'on n'avait pas signé deux victoires de suite, ç'a été un bel effort d'équipe», admettait le gérant Hal Lanier, qui avait l'impression de se retrouver à San Francisco tellement le vent soufflait.

Raydel Sanchez (1-2) a mérité la victoire, Victor Beriguete, auteur du sauvetage de sa propre victoire préservée puisqu'il avait rempli les buts en fin de neuvième en plus de forcer Kalian Sams et Jordan Lennerton à frapper deux ballons au champ gauche pour mettre fin au match. Brett Lee (2-1) a écopé de la défaite, en dépit d'une bonne sortie de sept manches.

Présences «égoïstes» au bâton

«Nous avons eu de mauvaises présences au bâton, quelques-unes un peu égoïstes», ajoutait Scalabrini, qui donne toujours une centaine de présences à ses réguliers pour qu'il trouve leur rythme. Or, ce chiffre approche.

Tyler Nordgren a produit deux points pour les Champions, Sébastien Boucher mettant aussi sa touche avec un coup sûr payant. Par contre, le vétéran Tyson Gillies a été expulsé après un banal roulant au deuxième-but pour mettre fin à la septième manche. Le voltigeur des Champions a glissé un mot de trop à l'officiel du premier but Tim McCaffrey qui l'avait mis dehors, vendredi. Lanier aura-t-il une discussion avec lui?

«Oh, que oui! Je vais lui en parler avant notre prochain match [lundi]. Un tel joueur ne peut pas se permettre d'être expulsé de la sorte, il le sait et le regrette», soulignait le gérant des Champions, qui jouent leurs trois prochains matchs à Trois-Rivières.

NOTES: En huitième, l'arrêt-court Yordan Manduley a donné un petit spectacle défensif en captant un ballon avec le dos tourné au marbre en territoire du voltigeur de centre... Le droitier Keegan Yuhl (1-1) sera le partant des Capitales, lundi, pour le premier match de la série contre Cuba, défait pour la première fois, dimanche, à Trois-Rivières... Jordan Mills, un ami de Yuhl qui lançait à Québec, en 2016, vient d'être promu à la filiale A fort des Nationals de Washington...

Une équipe nationale cubaine plus jeune

Des trois joueurs cubains s'alignant avec les Capitales,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Des trois joueurs cubains s'alignant avec les Capitales, Yurisbel Gracial est le seul à avoir affronté ses compatriotes, l'an passé.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Malgré une fiche positive de 10-9 à sa première tournée dans la Ligue Can-Am, en 2016, une toute nouvelle sélection débarque au Stade Canac, lundi, pour y jouer une série de quatre matchs contre les Capitales de Québec.

«J'ai travaillé sur le dossier des visas, et quand tu vois des joueurs nés en 1996, 1997 et 1998, c'est le signal d'un virage jeunesse», indique Michel Laplante.

Après la déception de ne pas avoir participé au carré d'as de la Classique mondiale, en mars, l'équipe nationale a décidé de miser sur leurs meilleurs espoirs pour retrouver sa place au sommet. Bien sûr, les absences de nombreux joueurs ayant fait défection aux États-Unis et la présence de plusieurs dans la Ligue Can-Am et au Japon privent les Cubains de valeurs sûres. «Tout comme nous, ils ont appris de leur première tournée et ils ont eu le temps de mieux se préparer et la température est beaucoup plus adéquate», soutenait le président des Capitales.

Sur le terrain, le gérant Patrick Scalabrini veut remporter la série, comme l'an passé lorsque les siens avaient gagné trois matchs sur quatre.

«Ils ont des joueurs très excitants, comme les jeunes voltigeurs Victor Mesa et Yoelkis Cespedes [le frère de Yoenis, des Mets]. Le receveur d'expérience Yosvani Alarcon est aussi à surveiller», soutenait Scalabrini.

À sa demande, l'équipe nationale cubaine disputera un match par série en qualité de receveur pendant sa tournée. Plusieurs dépisteurs du Nord-Est des États-Unis ont manifesté le désir de suivre cette série.

Des trois joueurs cubains s'alignant avec les Capitales, Yurisbel Gracial est le seul à avoir affronté ses compatriotes, l'an passé. Yordan Manduley était blessé tandis que Lazaro Blanco lançait pour son équipe nationale.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer