Arik Sikula en immersion française

Arik Sikula fera partie de la rotation même... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Arik Sikula fera partie de la rotation même s'il n'a lancé qu'en relève depuis sa sélection au 36e tour du repêchage des ligues majeures, en 2011.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il faisait partie du premier contingent de nouveaux joueurs à se pointer au Stade Canac. Dans les bureaux administratifs des Capitales de Québec, on expliquait la procédure pour les jours à suivre, transportait tout un chacun à l'hôtel et remettait de l'argent canadien en papier à ceux en provenance de l'étranger. Bienvenue au pays, Arik Sikula!

Sur un bureau, il disperse des billets de 20, 10 et 5 dollars et demande : «Qui est-ce?», en pointant les personnages historiques imprimés sur notre monnaie. Il peut désormais mettre des noms sur les visages de la Reine Elizabeth II et ceux des anciens premiers ministres John A. MacDonald et Wilfrid Laurier.

«J'aime bien connaître les endroits où j'évolue. J'arrive de l'Australie, mais j'ai aussi joué au Venezuela et à Porto Rico. Je n'ai jamais été aussi au Nord et je serai en immersion française pour la première fois. Après avoir déjà visité quelques endroits en ville, j'entrevois beaucoup de plaisir, cet été. J'entends dire que jouer à Québec, c'est différent qu'ailleurs, que les partisans sont fantastiques, qu'ils font du bruit avec les bancs, que l'ambiance est incroyable», affirme le droitier de 28 ans.

Natif de la Californie, Sikula habite maintenant à Knoxville (Tennessee) et il a fait son cheminement scolaire en Virginie de l'Ouest. S'il se retrouve à Québec, c'est en raison d'un récent mariage. Pas le sien, mais d'un autre auquel il assistait. À ce moment, il avait fait une croix sur le baseball et mis en marche une compagnie d'achat et revente de maisons.

«J'ai rencontré à ce mariage un gars qui revenait de jouer au baseball en République tchèque. Me voilà devant un type qui avait du plaisir dans la vie pendant que de mon côté, je n'aimais pas mon nouveau métier. J'étais un peu jaloux de lui. Il m'a parlé d'un site Internet sur lequel on retrouve des offres pour jouer au baseball un peu partout dans le monde et je suis allé voir pour ensuite me retrouver en Australie, l'hiver dernier», raconte-t-il.

Cette expérience lui a redonné le goût de jouer et il a contacté Patrick Scalabrini. En 2015, le gérant des Capitales avait failli le convaincre de s'amener en ville après sa libération par l'organisation des Blue Jays de Toronto.

«Il avait été le premier à me faire signe, mais j'avais plutôt opté pour une offre de Somerset, dans la Ligue Atlantic [indépendant]. «Scaly» comprenait très bien ma décision et il voulait qu'on garde un lien. Il a été très proactif, c'est l'une des raisons pour laquelle je suis ici», dit celui qui est devenu inséparable du voltigeur Marcus Knecht, son ex-coéquipier des filiales des Jays.

«Un bouledogue»

Au monticule, le droitier fera partie de la rotation, même s'il n'a lancé qu'en relève depuis sa sélection au 36e tour du repêchage des ligues majeures, en 2011. À quoi faut-il s'attendre?

«Je suis un bouledogue. Je ne lance pas des balles de feu, mais je me bats, je lance des prises, j'attaque les frappeurs. Je ne perds pas mon temps, mon but est de permettre aux frappeurs de retourner au bâton le plus vite possible. Mon objectif est de me rendre loin dans les matchs, de mener la Ligue [Can-Am] pour le nombre de manches lancées.»

Son rang dans la rotation lui importe peu. Il sait que Karl Gélinas sera le numéro 1 d'office, que Lazaro Blanco sera un rouage important. «Quand je suis sur le monticule, je me considère comme étant le numéro 1, ce jour-là, c'est qui compte.»

***

Journée satisfaisante à Sherbrooke

Jordan Lennerton a frappé deux coups sûrs dans... (La Tribune, Maxime Picard) - image 3.0

Agrandir

Jordan Lennerton a frappé deux coups sûrs dans le premier match du programme double.

La Tribune, Maxime Picard

Les Capitales disputaient leur premier match préparatoire du camp d'entraînement, samedi, à Sherbrooke. Et sachant que celui prévu à Jonquière, dimanche, était déjà annulé en raison des prévisions météorologiques, ils en ont disputé un deuxième sur le champ contre les Aigles de Trois-Rivières.

«On voulait soutirer le plus possible de la journée. Au total, on aura joué quatre manches de moins qu'on devait le faire, en fin de semaine, on va survivre à cela», disait Patrick Scalabrini.

Les Capitales ont perdu le premier match de sept manches par 4-3 pour l'emporter 3-2 dans le second à la faveur d'un simple de deux points de Maxx Tissenbaum en début de septième. Les partants Karl Gélinas, Joey Maher et Arik Sikula ont lancé trois manches chacun.

«À l'exception de Blanco, Lee et Becker, on a utilisé tous nos lanceurs. Les gars ont bien fait ça. Karl est celui qui avait le moins d'étoffe, mais il est un peu malade. Au bâton, ç'a été plus difficile et c'est normal», analysait-il.

Dans le premier match, Jordan Lennerton a réussi trois coups sûrs, dont un double productif. Tissenbaum en a fait autant dans le second.

Environ 1000 spectateurs ont assisté à ce programme double disputé au Stade Amédée-Roy. Ils pensaient d'abord avoir droit à un simple match de neuf manches. Natif de Waterville, en Estrie, Scalabrini a été bien accueilli par les gens de la ville où il a disputé son baseball junior.

«Il y avait plusieurs membres de ma famille, c'était plaisant de jouer à Sherbrooke. Stéphane Waite [l'instructeur des gardiens du Canadien] a effectué le lancer protocolaire. Je pense que les gens ont eu du plaisir. En tout cas, nos joueurs étaient motivés de jouer leur premier match du camp.»

Les Capitales disputent un dernier match hors-concours, mardi, à Ottawa, avant de mettre le cap vers le New Jersey pour l'ouverture de la saison, jeudi. Quelques joueurs seront retranchés, lundi.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer