Si près et si loin de DiMaggio

Le baseball a amené James McOwen un peu... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le baseball a amené James McOwen un peu partout aux États-Unis, mais aussi en Allemagne et en Australie.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quand ton nom côtoie celui de Joe DiMaggio, ta carrière pourrait s'arrêter là. Mais le parcours de James McOwen se caractérise surtout par le tour du monde que le baseball lui a ensuite fait faire. Ce qui l'amène avec les Capitales de Québec n'a toutefois rien d'une tournée de promotion.

Quarante-cinq matchs de suite avec au moins un coup sûr. Le voltigeur floridien a réalisé l'exploit en 2009, dans le A fort. Record de la Ligue de la Californie, reconnue comme un paradis des frappeurs, et encore aujourd'hui huitième plus longue séquence du genre dans l'histoire du baseball affilié.

Le jeune DiMaggio arrive deuxième de ce palmarès avec 61 dans la Ligue de la côte du Pacifique (1933), lui qui détient le record des majeures depuis plus de trois quarts de siècle avec sa fameuse séquence de 56 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr du début de l'été 1941.

«J'étais écoeuré du baseball aux États-Unis. Je suis parti. Je suis disparu durant quatre ans», a résumé McOwen au Soleil, dimanche midi, à la veille de l'ouverture du camp d'entraînement des Capitales. Il s'agit de sa première présaison en Amérique du Nord en cinq ans.

Vivre «à l'européenne»

En 2013, il a levé les feutres. Destination : Allemagne. Où il a joué au rythme de deux matchs par semaine durant quatre ans, dans la ligue nationale allemande. «Je vivais à l'européenne, me tenais dans les cafés, lisais le journal, regardais les gens passer... J'avais beaucoup de temps libre!» s'esclaffe-t-il de sa mâchoire carrée et ses yeux bleus, sous sa coiffure militaire.

«Mais avec le temps, j'ai réalisé que je ne tirais pas ce que je voulais du baseball parce que je n'y mettais pas autant que j'aurais dû, admet-il. J'ai eu beaucoup de plaisir, mais maintenant, je me suis mis au défi de rejouer tous les jours et de performer dans du baseball sérieux et très compétitif.»

L'homme de 31 ans parle trois langues. En plus d'avoir exploré son pays de Long Island à la Californie, en passant par le Connecticut, le Tennessee, le Wisconsin, le Texas et Hawaï, il a joué en Allemagne, en Australie et maintenant au Canada.

«J'ai toujours été intrigué par Québec, assure-t-il. À priori, on ne pense pas que français et baseball vont de pair. Mais j'entendais toujours de bons commentaires sur cet endroit et j'aime voyager, vivre de nouvelles expériences, alors c'est une bonne association», explique celui qui a joué avec Kalian Sams dans les filiales des Mariners de Seattle.

Il avait fait signe au voltigeur de centre des Capitales la saison dernière, mais avait abouti dans la Ligue Atlantique, circuit indépendant réputé plus fort que la Can-Am. Sept coups sûrs, trois points produits et une moyenne au bâton de ,412 en six matchs avec New Britain, avant qu'une sévère entorse à la cheville vienne couper court à son retour sur les losanges américains.

Voltigeur partant

Le gérant Patrick Scalabrini le voit comme son voltigeur de gauche partant, aux côtés de Sams, et peut-être premier frappeur. McOwen, lui, joue la carte de l'humilité. «Quand j'étais plus jeune, j'étais beaucoup plus égoïste. Maintenant, je réalise la valeur d'un bon coéquipier. Pour faire durer ma carrière, je dois être un bon joueur d'équipe, faire ce qu'on me demande et le reste va suivre», résume McOwen.

S'il a côtoyé Buster Posey (Giants), Todd Frazier (White Sox), Yonder Alonso (A's) et Austin Romine (Yankees) chez les Beach Boys de Waikiki, à Honolulu, à l'hiver 2008, McOwen est accompagné à Québec d'un autre ancien coéquipier. Les Capitales mettront à l'essai le petit inter Charlie Calamia, qui a aussi évolué en Allemagne.

Veille de camp occupée

Le camp présaison ne s'ouvre officiellement que lundi matin. Mais l'action ne manquait pas dimanche dans le vestiaire du stade du parc Victoria. Casquettes neuves au Q jaune et bâtons B45 tout juste sortis de la boîte côtoyaient enveloppes de per diem et conseils touristiques. Ça jasait en anglais, français et espagnol. Place à la 19e campagne des Capitales de Québec!

Dans le bureau du gérant, 24 noms sont alignés en deux colonnes sur le tableau blanc. Douze joueurs de position et 12 lanceurs. Trois manquaient encore à l'appel dimanche, les lanceurs Brett Lee, Pedro De Los Santos et Frank Batista. Les deux premiers seront au rendez-vous lundi pour la séance d'entraînement intérieure au pavillon des bovins d'ExpoCité. Le closer dominicain Batista restera le seul absent du camp, pour cause de visa.

Patrick Scalabrini amorce sa huitième saison à la barre comme gérant et 13e campagne dans l'organisation. Rien pour rajeunir l'homme de tout juste 40 ans et ceux qui se souviennent de ses premiers matchs ici au troisième coussin, en 2001. À la lumière du renouvèlement presque complet de son personnel de lanceurs, l'instructeur-chef se dit surtout intrigué par trois artilleurs américains qu'il n'a pas encore vus à l'oeuvre, soit Lee, Arik Sikula et le géant de 6' 5'' Joseph Maher.

Mais comme la météo ne collabore pas, il les verra à Québec, à l'intérieur. Le plan initial était d'aller s'entraîner à Trois-Rivières toute la semaine, alors que l'installation de la surface de jeu synthétique suit son cours à Québec. La pluie et le froid dicteront l'horaire des prochains jours, sans oublier que des matchs préparatoires sont prévus à Sherbrooke (13 mai), Jonquière (14 mai) et Ottawa (16 mai). Première rencontre officielle 18 mai, au New Jersey.

Dimanche, les joueurs présents se sont délié les muscles durant une bonne heure à ExpoCité, passant à tour de rôle des examens médicaux de base pour s'assurer de leur état de santé. Pas de mauvaise surprise, se réjouit Scalabrini.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer