À une victoire de la finale

Tanner Nivins a produit le premier point des... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Tanner Nivins a produit le premier point des Capitales en deuxième manche. Il a par la suite connu une dure soirée, étant atteint à la tête en quatrième manche et à la main en sixième.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est en position de commande que les Capitales de Québec ont pris la route vers les États-Unis! En l'emportant 4-2 aux dépens des Boulders de Rockland, vendredi au Stade municipal, ils ne sont plus qu'à une victoire d'une présence en finale de la Ligue Can-Am.

Les Capitales ont réussi un tour de force en remportant les deux premiers matchs de cette série 3 de 5 marquée sous le sceau de l'émotion à la suite de l'écrasement d'hélicoptère ayant coûté la vie au chansonnier et copropriétaire Roberto Bissonnette et au pilote Fred Décoste, dimanche, ils ont sûrement fait un grand plaisir à leur président Michel Laplante, survivant de l'accident, qui a discrètement assisté à la rencontre, a-t-on su en cours de soirée.

«Je suis vraiment heureux, on vient de battre leurs partants 1 et 2 et on s'en va là-bas avec toute la pression du monde sur leurs épaules. Une avance de 2-0, c'est plus qu'espéré», disait le gérant Patrick Scalabrini.

«Eux, ils voulaient en gagner une ici pour ensuite jouer un 2 de 3 à la maison, mais là, ils doivent nous battre trois fois de suite. Rockland est un club de séquence, qui a gagné 14 matchs sur 15 récemment, on ne veut pas leur donner une chance de revenir parce que remporter trois matchs de suite, ils l'ont fait fréquemment.»

Match enlevant

Comme mercredi, le match a été enlevant et ponctué de moments importants. Les deux retraits au bâton obtenus par le releveur Adrian Garza avec les buts remplis, en sixième manche, s'inscrivent sûrement en haut de la liste. Venu en relève au partant et gagnant Jorge Reyes, il a réussi à conserver l'avance d'un point des siens à ce moment.

«Le match s'est joué là. Garza a lancé avec beaucoup de guts, c'est notre héros du match», convenait le gérant.

«Ç'a été pas si pire», avouait Garza en riant. «Je suis encore pompé, c'est une très grosse victoire pour nous puisqu'ils doivent nous battre trois fois de suite. Ce n'est pas la première fois que je me retrouvais dans une situation où ça passe ou ça casse. J'ai commencé avec un compte de 3-0, mais je ne ratais pas la cible de beaucoup et je n'avais aucune pensée négative.»

Les Boulders n'ont pas profité de leurs chances dans cette rencontre, laissant sept coureurs en position de marquer. Devin Harris a été le seul à faire son travail, produisant deux points à l'aide d'un circuit et d'un double.

Limités à cinq coups sûrs par les lanceurs adverses, les Capitales auront grapillé leurs points tout au long de la soirée. Ils ont pris les devants 1-0 en deuxième sur un simple de Tanner Nivins et ajouté un autre point en troisième sur un mauvais lancer. En cinquième, un double de Yurisbel Gracial a fait 3-1 et en septième, une erreur du receveur leur a permis de reprendre une priorité de deux points. Shaun Ellis a obtenu le sauvetage.

La série se transporte au Palisades Credit Union Park, à Ponoma, où aura lieu le troisième match, samedi. Si nécessaire, les matchs 4 et 5 seraient aussi disputés à cet endroit.

Les Capitales n'ont pas participé à la finale de la Ligue Can-Am depuis leur dernière conquête du championnat, en 2013. Ils affronteraient le vainqueur de la série entre Ottawa et New Jersey, menée 2-1 par les Champions à la suite de leur victoire de 8-3, vendredi.

Pas de visa pour Lopez

En plus de perdre les services du héros de la victoire de jeudi Marcus Knecht, qui s'est blessé à l'oblique gauche en s'élançant pour le coup sûr victorieux, les Capitales doivent jongler avec leur rotation, samedi, puisque le partant vénézuélien Reinaldo Lopez s'est vu refuser sa demande de visa pour entrer aux États-Unis. Il ne pourra donc pas lancer à Rockland, samedi. Jasvir Rakkar, inscrit comme partant du quatrième match, voit donc son départ devancé d'une journée. Le releveur Jordan Mills sera utilisé comme partant, dimanche.

«J'avais déjà dit à [Jorge] Reyes qu'il lancerait vendredi, alors on va faire sans Lopez, surtout qu'on n'a qu'un petit échantillon [cinq manches] sur lequel se baser», indiquait le gérant Patrick Scalabrini. Le droitier pourrait lancer en finale à Québec et sur la route si les Capitales affrontaient Ottawa. Pour ce qui est de Knecht, son cas était évalué au jour le jour, mais Scalabrini a indiqué que les espoirs de le revoir dans cette série étaient minces.

Le respect des Boulders

Les joueurs et entraîneurs des Boulders ont porté un bandeau bleu et jaune au poignet lors des deux matchs de la série disputés à Québec en hommage à Bob Bissonnette et en soutien aux Capitales à la suite du drame de dimanche. «Sur le terrain, on veut gagner, et même des frères se chamaillent, mais le baseball reste avant tout une grande famille. Quand j'ai appris la mauvaise nouvelle, dimanche soir, j'ai échangé plusieurs messages textes avec Patrick [Scalabrini]», expliquait leur gérant Jamie Keefe avant le deuxième match, vendredi.

Keefe possède une belle relation avec les Capitales. Il a déjà été le coéquipier de Michel Laplante dans les filiales des Pirates de Pittsburgh et l'a retrouvé depuis qu'il dirige des équipes dans la Ligue Can-Am.

Le gérant des Boulders, Jamie Keefe... - image 4.0

Agrandir

Le gérant des Boulders, Jamie Keefe

«On se connaît depuis 24 ans, Michel et moi. Ça m'a touché ce qui est arrivé, le décès de Bob et du pilote m'attriste beaucoup. Dès le lendemain, j'ai trouvé du ruban adhésif de hockey dans un commerce de sport près de chez moi et les gars n'ont pas hésité une seconde à le porter pour les deux matchs. La cérémonie d'avant-match de jeudi m'a ému, on pouvait sentir l'émotion et on n'avait pas besoin de comprendre ce qui se disait pour être touché.»

Le congé forcé par la pluie, jeudi, lui a permis d'assister au match préparatoire de la Coupe du monde de hockey au Centre Vidéotron. Le hasard faisait bien les choses puisque l'un des juges de lignes (Bryan Murphy) était l'un de ses amis d'enfance au New Hampshire.

«Austin Matthews m'a impressionné, il n'a que 17 ans et tient déjà son bout avec des hommes. J'étais aussi bien content de voir l'aréna, je l'ai vu se construire depuis quelques années en venant à Québec», indiquait celui qui a aussi apprécié le congé ayant permis à sa relève de se reposer après un match chargé, la veille.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer