La troisième place des Capitales menacée

Maxx Tissenbaum glisse sauf au troisième but à... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Maxx Tissenbaum glisse sauf au troisième but à la suite du simple de Yurisbel Gracial en sixième manche. Il viendra marquer quelques instants plus tard sur le simple de Jordan Lennerton, qui a réduit à ce moment l'écart à 4-3 en faveur des Champions d'Ottawa, qui l'ont finalement emporté 7-6.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une fois n'est pas coutume! Après avoir mis fin à une séquence de six défaites contre les Champions d'Ottawa, samedi, les Capitales de Québec ont échappé le dernier match de la série par 7-6, dimanche après-midi au Stade municipal, malgré une remontée tardive de trois points en fin de rencontre.

Les Champions sont donc repartis avec une récolte de trois victoires sur quatre et ne sont plus qu'à un match de leurs rivaux québécois et du troisième rang de la Ligue Can-Am. Les deux équipes s'affronteront encore à quatre reprises à compter de vendredi, à Ottawa pour conclure la saison.

Après avoir misé sur la qualité de leurs partants en début de série, les Champions ont sorti l'artillerie lourde, dimanche, en frappant trois circuits, dont un coup de trois points du Cubain Alexander Malleta qui a brisé les reins des locaux en septième.

«Ç'a été la différence. Avec un compte d'une balle et deux prises, je pensais qu'on l'avait dans les câbles, qu'on s'en sortait. Je n'ai pas aimé le choix de lancers, il n'y a eu aucune rapide sur cette séquence. Comme ils disent, c'était un match de quatre points... Nous aurons beaucoup de pression pour la dernière semaine, on ne veut pas finir quatrième, il faut gagner des matchs. Le congé [lundi] va faire du bien parce que certains de nos bâtons sont froids», a résumé le gérant Patrick Scalabrini.

Rockland d'abord

Les Capitales avaient réussi à combler un déficit de 2-0 en quatrième grâce à un double de deux points de Marcus Knecht, mais ont laissé un coureur au troisième coussin en sixième avec un retard de 4-3. À la manche suivante, Malleta les a assommés d'un élan contre le releveur Sheldon McDonald.

«Le match s'est joué là, mais Québec n'a pas abandonné. Ils ont une bonne équipe, je connais bien Patrick, ils ne lâchent jamais. Les circuits ont aidé, surtout qu'on n'a pas l'habitude d'en frapper beaucoup. Pour la suite, j'ai plus la tête à notre prochaine série contre Rockland qu'à la suivante [et dernière] contre Québec. Si on veut améliorer notre rang au classement, c'est entre nos mains», disait le gérant des Champions, Hal Lanier.

En troisième manche, Albert Cartwright et Kenny Bryant, qui a bouclé la journée avec trois points produits et autant de coups sûrs, avaient frappé des circuits en solo l'un après l'autre contre le lanceur perdant, Mark Smyth (1-3). 

En huitième, les Capitales ont ajouté trois points, mais n'ont pas été en mesure de profiter d'un coureur au deuxième avec un seul retrait en neuvième, le releveur Tyler Wilson (14e sauvetage) fermant la porte. La victoire a été portée à la fiche de Steve Borkowski (1-1).

Les Capitales sont en congé, lundi, comme les Champions. Ils entreprennent une série de trois matchs contre les Aigles de Trois-Rivières, mardi, en Mauricie. Les deux autres rencontres auront lieu au Stade municipal, mercredi et jeudi.

Retour de Shah: une idée de sa femme

Asif Shah... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Asif Shah

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Débarqué dans l'abri des joueurs en troisième manche, Asif Shah a vite renoué avec le club qu'il a tatoué sur le coeur. Il n'a pas mis de temps à s'amener en ville lorsque Patrick Scalabrini lui a proposé de terminer la saison, vendredi. Mais s'il est de retour, c'est en grande partie grâce à sa femme.

«En fait, c'est elle qui m'a incité à revenir avec les Capitales. Je l'ai dit à mon départ, il y a deux ans, et je le répète encore, il n'y a pas de meilleur endroit pour jouer au baseball. J'ai dirigé au niveau secondaire, sauf que ça ne remplaçait pas l'ambiance et la camaraderie qu'il y a dans cette équipe. Je retrouve des visages familiers, je découvrirai les nouveaux, mais surtout, je ferai tout pour aider les Capitales, peu importe ce que me demandera Patrick», a confié le voltigeur de 30 ans, l'uniforme déjà sur le dos.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer