Michel Laplante vilipende Éric Gagné

Michel Laplante a jugé nécessaire d'expliquer pourquoi les... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Michel Laplante a jugé nécessaire d'expliquer pourquoi les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières ont refusé d'aligner Éric Gagné au sein de leur équipe. Propriétaire minoritaire de la formation trifluvienne, le gagnant du trophée Cy Young en 2003 lancera finalement... pour les Champions d'Ottawa.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales de Québec n'ont pas prisé les explications d'Éric Gagné sur ce qui l'a amené à lancer avec les Champions d'Ottawa lors du dernier match de la saison. Michel Laplante s'est porté à la défense de l'équipe trifluvienne, qui a connu un parcours difficile à tous les chapitres en 2016.

«Les Aigles ont commis des erreurs et tentent de redresser la barque, mais dans ce dossier, ils ne méritent pas d'être critiqués parce qu'ils ont respecté leurs valeurs. Et de voir qu'Éric cherchait à monnayer sa présence alors que l'équipe avait plutôt besoin de son implication, ça m'a pué au nez», a confié le président des Capitales alors qu'on cherchait à comprendre pourquoi les deux clubs avaient refusé d'aligner Gagné, le temps d'un match.

«Lorsqu'il déclare qu'on a simplement dit non, pourquoi ne va-t-il pas jusqu'au bout? Pourquoi ne dit-il pas qu'il demandait trop cher? S'il avait voulu venir jouer à Québec gratuitement, la réponse aurait été la même après ce qu'il a fait à Trois-Rivières. Je n'ai jamais plié sur ce principe, et je ne le ferai pas plus parce qu'il s'agit d'Éric Gagné. J'ai beaucoup de misère à m'associer avec une personne comme ça et je ne voulais pas le voir ici», a ajouté celui qui a dirigé Gagné lors de la saison championne de 2009 à Québec qui a permis au lanceur de retrouver son amour du baseball.

Même son de cloche du côté des Aigles, où le directeur des ventes des Capitales, Bobby Baril, a été mandaté pour améliorer le fonctionnement à l'interne.

«Pour des amateurs qui ne connaissent pas tout le dossier, ça paraît bizarre qu'Éric lance pour Ottawa alors qu'il est actionnaire à Trois-Rivières. On lui a offert d'être notre releveur numéro 1, il a préféré ce qu'Ottawa lui donnait pour lancer un match. Éthiquement parlant, ça ne se fait pas. Alors que tous les actionnaires mettent l'épaule à la roue, sa demande allait à contre-courant de notre philosophie, ça n'avait pas de sens et ça aurait été injuste pour les autres», a indiqué Baril.

«Un malentendu»

Joint en Arizona, Gagné a admis avoir demandé une compensation financière qu'il prévoyait remettre à une oeuvre de charité en lien avec le baseball de la région. C'est finalement le programme sport-études de Gatineau qui en héritera.

«Oui, j'ai demandé un cachet, mais ça allait à une cause. Et ce sera la même chose à Ottawa. Je voulais le faire d'une façon à ce que les jeunes en bénéficient, pas seulement l'équipe [de Trois-Rivières]. Ce que je veux, c'est de promouvoir le baseball au Québec», a-t-il expliqué au téléphone.

Mais ne sera-t-il pas étrange de voir l'actionnaire des Aigles lancer pour un club rival? «J'aurais aimé le faire à Trois-Rivières, c'était mon équipe, mais ils ont dit non. Ils m'ont ensuite demandé si je voulais être releveur, mais je ne sais même pas si je peux lancer aux deux jours et je ne voulais pas prendre la place d'un vétéran. Comme partant d'un jour, ça crée plus un happening, ça fait plus parler du baseball au Québec. J'ai encore un petit impact quand je lance, je m'en sers.

«Personne ne joue dans la Ligue Can-Am pour l'argent, moi non plus, a ajouté Gagné. Ils ont leurs raisons et je ne le prends pas personnel même si c'est insultant de me faire dire ça. Surtout que ce n'est pas ce que j'avais en tête. Je veux juste aider les jeunes qui en ont besoin. Disons qu'on peut appeler cela un malentendu», a-t-il ajouté, en précisant être fin prêt à grimper sur le monticule, lundi prochain... contre les Capitales.

Éric Gagné est aussi impliqué dans les bâtons B45 et a produit le récent film Spaceman, qui raconte la vie de l'excentrique ancien lanceur des Expos Bill Lee.

Marc-André Bergeron «plus déçu que fâché

Le président des Aigles, Marc-André Bergeron ... (Le Nouvelliste, François Gervais) - image 3.0

Agrandir

Le président des Aigles, Marc-André Bergeron 

Le Nouvelliste, François Gervais

Une restructuration de l'actionnariat pointe à l'horizon à Trois-Rivières, où le hockeyeur Marc-André Bergeron a traversé plusieurs tempêtes comme président des Aigles. La dernière l'a déçu!

«Je suis comme à l'université, j'apprends. Je m'implique parce que j'aime le baseball et ma ville, et j'adore discuter avec les gens d'affaires. Je ne le fais pas pour devenir maire, même que j'aurais perdu des votes, cet été... Quand je prends une décision, je le fais pour les Aigles, pas pour moi ou un autre. On était prêt à payer Éric comme un joueur régulier, mais il ne l'acceptait pas. Je ne suis pas fâché contre lui, mais la situation n'est pas à l'avantage de personne, ni des Aigles, ni d'Ottawa, ni de la Ligue. Dans ce dossier, on s'est basé sur nos valeurs. Il y a du monde qui mettent du temps et de l'argent dans l'équipe pour les bonnes raisons et, comme on ne roule pas sur l'or, on ne pouvait pas payer quelqu'un de notre propre gang. Éric a émis des commentaires, ça nous a écorchés et fait réagir. En affaires, il faut rester discret, mais on doit aussi donner l'heure juste. Disons que je suis plus déçu que fâché», a dit Bergeron au Soleil.

Faut-il en conclure que l'implication de Gagné comme actionnaire tire à sa fin?

«On n'en est pas là, chacun aura des questions à se poser, des comptes à rendre. Éric a des intérêts à rester, c'est lui qui décidera.»

Qu'en pense Gagné? «Je ne vois pas de raison pour que je ne sois pas là», a-t-il répondu.

Bergeron a confirmé que la pérennité des Aigles était assurée pour les prochaines années. «Je le dirais pas si ce n'était pas vrai.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer