Un deux pour un qui soulage

Kalian Sams a levé le doigt vers le... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Kalian Sams a levé le doigt vers le ciel avant de croiser le marbre après son circuit en première manche.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si les Capitales avaient besoin d'une soirée pour relancer leur saison après quelques semaines plus difficiles, c'était celle de samedi. Les hommes de Patrick Scalabrini ont signé deux victoires serrées pour le prix d'une au Stade municipal.

L'ambiance était à la fête dans le vestiaire des Capitales. Après avoir complété leur spectaculaire remontée de la veille (voir texte suivant), les Capitales ont arraché un deuxième gain dans un festival de longues balles, creusant leur avance au deuxième rang de la Ligue Can-Am en infligeant aux Boulders leurs septième et huitième défaites consécutives. «C'est vraiment ce dont on avait besoin. C'est des victoires qui font du bien, très rassembleuses. C'est dans les moments difficiles, sous pression, que tu apprends à travailler en équipe et faire confiance», a philosophé un Scalabrini tout sourire.

Ses joueurs ont sorti plusieurs lapins de leur chapeau durant la soirée, le plus important pour le dernier retrait du match principal. Tirant de l'arrière 5-3 au moment d'entamer leur dernier tour au bâton, les Boulders ont réduit l'avance des Capitales à un point et placé des coureurs aux premier et deuxième coussins avec un seul retrait .

Québec a tenté sans succès de transformer un roulant du frappeur suivant, Marcus Nidiffer, en double jeu, le relais n'arrivant pas à temps au joueur de premier but Jordan Lennerton. Sauf que ce dernier n'avait pas dit son dernier mot. Voyant que le coureur au troisième coussin, Junior Arrojo, avait pris quelques pas vers le marbre,il a rapidement effectué le relais, forçant Arrojo à courir dans une souricière fatale qui a mis fin à la rencontre.

«C'est très rare que l'on voie ça, surtout avec un des coureurs les plus rapides de la ligue au troisième. C'est un double jeu bizarre, mais c'est émotif et tripant de finir un match comme ça.»

Si un jeu défensif a scellé l'issu du match, c'est la puissance des deux alignements qui avait retenu l'attention jusque-là.

Premier départ

Le vétéran lanceur Sean Gleason effectuait son premier départ dans l'uniforme des Capitales et son coéquipier Kalian Sams s'est chargé de lui donner un petit coussin au pointage tôt dans la rencontre. Troisième à défiler devant le partant Richard Salazar, il a expédié un long ballon tout juste derrière la clôture du champ gauche pour lancer les Capitales en avant 2-0.

Rockland a toutefois réduit l'écart de moitié dès la demie-manche suivante avec un circuit en solo du Jared Schlehuber. Ce n'était qu'un début.

Marcus Knecht et Arrojo se sont échangés des longues balles de deux points dans les manches suivantes. Et même Joshua Wong, à son quatrième match dans l'uniforme des Capitales, n'a pu résister à l'envie de se joindre au concours de circuit. Son premier dans La ligue Can-Am, en solo, a fait 5-3 pour Québec en sixième manche.

Sans être impeccable, le partant Gleason a su se tirer des situations difficiles, donnant trois points en sept manches. Une première performance qui a satisfait son gérant.

«J'ai beaucoup aimé ça. C'est un gars qui lance de toute ses forces, qui garde la balle basse et qui se bat», a résumé Scalabrini.

Gleason est tombé sur une soirée haute en couleur pour faire ses débuts avec l'équipe, et l'expérience lui a plu. «On a une bonne équipe, une bonne défense et il y a une belle foule. Je suis content d'être ici.»

Mike Adams (4-3, 3,61) et Jasvir Rakkar (8-1, 3,91) fouleront la butte du Stade municipal dans le 4e et dernier match de la série Boulders/Capitales, à 13h05, dimanche.

Marcus Knecht... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

Marcus Knecht

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Knecht a les reins solides

Marcus Knecht et Yeicok Calderon ont été les héros... du début de la soirée des Capitales, samedi, au Stade municipal.

Le match arrêté en fin de 10e manche, la veille, avec une marque de 5-4 en faveur des Boulders, a repris un peu passé 17h, avant l'affrontement principal de la soirée. Knecht se retrouvait dans une situation pour le moins particulière.

Le voltigeur des Capitales était au bâton avec un compte complet et deux coureurs sur les buts lorsque la pluie a mis fin à la soirée de vendredi. Le match reprenant au même endroit, samedi, Québec subissait la défaite si Knecht ne regardait passer ne serait-ce qu'une prise. «Il faisait comme si ça ne le dérangeait pas, mais il n'a pas dû beaucoup dormir la nuit passée», rigolait le gérant Patrick Scalabrini.

Une chose est sûre, le voltigeur a sorti tout son sang-froid, frappant deux fausses balles avant de pousser le point égalisateur au marbre sur un simple. La remontée entamée la veille vivait toujours.

Les Boulders se sont redonné l'avance en début de 12e manche, mais le lanceur Liarvis Breto a laissé les Capitales égaler à nouveau la marque sur deux mauvais lancers qui ont permis à Roel Santos de croiser le marbre. La table était mise pour que les hommes de Scalabrini complètent leur spectaculaire remontée de la veille.

Avec un coureur au deuxième but, le Cubain Calderon a mis fin au match d'un élan, étant rapidement rejoint par ses coéquipiers en liesse sur le terrain. «On est bien content parce que s'en était une dure [victoire]. On s'est couché à un retrait de la défaite», rappelait le gérant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer