Capitales: une attaque orgueilleuse!

Le voltigeur de centre des Capitales Roel Santos... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le voltigeur de centre des Capitales Roel Santos a épinglé Connor Crane au marbre avec un relais précis, mettant fin à la poussée de six points des Aigles de Trois-Rivières en troisième manche.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Silencieuse, la veille, l'attaque des Capitales de Québec a répondu par la bouche de ses canons, samedi au Stade municipal, en frappant 20 coups sûrs dans une victoire offensive de 14-7 aux dépens des Aigles de Trois-Rivières. Les 14 points représentent leur plus haut total de la présente saison.

Les 3935 spectateurs ont eu droit à un feu d'artifices différent de celui de vendredi. Il n'y avait pas de lumière dans le ciel, mais les chiffres au tableau indicateur changeaient à un rythme fou. Dès la première manche, Jordan Lennerton (7e) et Maxx Tissenbaum (4e) ont donné le ton avec des circuits de trois points.

Mais la confortable avance de 7-0 après deux manches a bien failli ne pas tenir le coup puisque les visiteurs ont réduit l'écart à un point en troisième avec une poussée de six points sur huit coups sûrs contre le partant Jasvir Rakkar (7-1), vainqueur malgré tout.

«Ç'a été un mauvais départ, il avait l'air d'un gars qui lançait contre quelqu'un qui le connaissait bien et qui avait dévoilé ses secrets à l'autre équipe... Il doit trouver la solution à cela, il a trop d'étoffe pour se faire ouvrir de la sorte», expliquait le gérant Patrick Scalabrini, qui soupçonnait bien sûr son ancien entraîneur des lanceurs, T.J. Stanton.

Ce rapprochement des Aigles aurait pu faire mal aux Capitales, mais ceux-ci ont plutôt rebondi avec quatre points en quatrième sur des simples de deux points de Roel Santos et de Jonathan Malo, auteur de quatre coups sûrs dans le match.

Confronté au receveur Reed Lavallee en huitième, Malo n'a pas été en mesure d'aller en chercher un cinquième. «Je n'ai jamais frappé de coup sûr contre un joueur de position. Mais rendu-là, quatre ou cinq, ça ne changeait rien. J'étais surtout content qu'on ne se laisse pas abattre par leur grosse manche et quand c'est devenu un match d'un point, on n'a pas lâché, on a attaqué», notait Malo, qui malmène souvent les lanceurs des Aigles, cette saison.

«Ils doivent l'haïr à Trois-Rivières, ajoutait Scalabrini. Nous avons bien répondu à notre pire performance offensive de la saison, vendredi. Les gars ont été piqués dans leur orgueil», ajoutait celui qui a apprécié la sortie de trois manches en relève de la recrue Mark Smyth.

Calderon ne dérougit pas

Aux quatre coups sûrs de Malo, il fallait ajouter les trois chacun de Santos et de Yeicok Calderon, qui a produit trois points grâce à un simple, un but sur balles et après avoir été atteint d'un lancer. Ce dernier a haussé sa moyenne à ,405. Voilà qui résumait bien la difficile soirée des lanceurs des Aigles, le partant Guillaume Blanchette (1-3) ayant cédé sa place après avoir donné neuf points en une manche et un tiers.

«Avant le match, c'était décidé qu'il s'agissait de son dernier départ pour protéger son bras puisqu'il a lancé beaucoup au collège et avec nous. Dans son cas, je comprends. Mais les autres, c'est décevant, surtout que l'attaque avait permis qu'on remonte la pente. Notre joueur de position a été le plus efficace...», indiquait Stanton, le nouveau gérant des Aigles qui ont regroupé 12 coups sûrs. Steve Brown a frappé un deuxième circuit (6e) en deux matchs dans cette série.

Matthew Rusch, entraîneur des lanceurs des Aigles.... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Matthew Rusch, entraîneur des lanceurs des Aigles.

Le Soleil, Erick Labbé

Stanton «accueilli à bras ouverts», dit Rusch

«Une décision sensée», voilà comment Matthew Rusch a perçu la récente nomination de T.J. Stanton comme gérant des Aigles.

«Il a été accueilli à bras ouverts par les joueurs. Sa feuille de route est impressionnante, plusieurs le connaissaient déjà, et il a vite gagné le respect de ceux qui ne savaient pas qui il était. T.J. sait parler au monde, il comprend bien le jeu et on est chanceux qu'il monte à bord avec nous», racontait Rusch, samedi.

Les deux hommes ont joué ensemble avec les Capitales en 2010, Stanton étant aussi son entraîneur des lanceurs en 2011, une position qu'occupe présentement Rusch avec les Aigles. Il est également l'as de leur rotation.

Déçu par le congédiement de Pierre-Luc Laforest, Rusch n'a pas eu le choix d'agir de la même façon qu'on demande aux joueurs.

«On leur a parlé, on leur a dit: écoutez, vous êtes des professionnels, il faut approcher chaque match de la même manière, que l'on soit en haut ou en bas du classement. Il faut avoir du respect pour notre sport. Bien sûr, on regarde le classement et ça ne nous plaît pas. L'objectif est de faire mieux. On ne sait jamais ce qui peut se produire, regardez ce qui s'est passé l'an passé lorsqu'on est parti sur une séquence incroyable pour remporter le championnat. T.J. veut s'inspirer de son expérience à Québec, et quiconque a fait partie d'une équipe gagnante connaît la recette du succès», expliquait celui dont le club occupe le dernier rang de la Ligue Can-Am.

Le numéro 22, qui ne grimpait pas sur la butte dans cette série, n'avait pas d'ambition à court terme pour devenir le gérant. L'auteur de 76 victoires en carrière, dont 53 dans le baseball indépendant, veut lancer encore quelques saisons.

«Si on m'avait offert le poste, je l'aurais pris parce que je ferais tout ce que l'organisation me demande. Mais ma carrière de lanceur n'est pas terminée. Et on ne se le cachera pas, il n'y a pas beaucoup de gérant/partant dans le baseball...»

Sur le losange

Dimanche à 12h30, un concours de circuits et de relais vers le marbre entre les Capitales et les Aigles précédera le début du match prévu pour 13h au Stade municipal...

Kalian Sams a mis sa cuisse à l'épreuve, samedi, après avoir quitté le match de la veille. Il occupait le poste de frappeur de choix et ne pouvait cependant pas courir à plein régime et il a été remplacé par Kori Melo comme coureur suppléant en fin de sixième, alors que les Capitales menaient 13-7. «Ce n'était pas très beau à voir. Il est au jour le jour, on va essayer de le garder en santé», disait le gérant...

Les Aigles ont mis sous contrat le lanceur Matt Moran, un grand droitier ayant effectué un départ de qualité avec les Capitales, le 8 juin...

Après avoir roulé une partie de la nuit et patienté 2h30 à la frontière canadienne, le voltigeur Mike Schwartz a fait ses débuts avec les Aigles et frappé un coup sûr en quatre présences...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer