Stanton brise la glace

Faisant partie de la même équipe d'entraîneurs jusqu'à... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Faisant partie de la même équipe d'entraîneurs jusqu'à dimanche dernier, Patrick Scalabrini et T.J. Stanton se sont serré la pince en tant que gérants adversaires, vendredi. C'est l'équipe du deuxième qui a eu le meilleur, Trois-Rivières l'ayant emporté 6-1.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il a bien choisi son moment pour briser la glace! T.J. Stanton a profité de son retour chez lui, vendredi au Stade municipal, pour savourer sa première victoire dans le rôle de gérant des Aigles de Trois-Rivières quand ceux-ci l'ont emporté 6-1 aux dépens des Capitales de Québec, dont il l'était l'entraîneur des lanceurs jusqu'à dimanche dernier.

Stanton voyait sa nouvelle formation lui offrir ce cadeau après trois défaites encaissées au New Jersey, où il a fait ses débuts en remplacement de Maxime Poulin, qui a brièvement occupé l'intérim après le congédiement de Pierre-Luc Laforest.

«C'est un soulagement, car les trois premiers matchs ont été vraiment difficiles. Nous avions un alignement complet, il y avait une bonne ambiance. Que ma première victoire survienne à Québec, c'est spécial, car c'est ma maison, ici. J'ai un grand respect pour toute l'organisation des Capitales, c'est mon objectif de reproduire cela à Trois-Rivières», indiquait Stanton, après le match.

Le lanceur Edilson Alvarez y a été pour beaucoup dans cette première. Le partant des Aigles a complètement muselé l'attaque québécoise, n'accordant que deux coups sûrs en 8,1 manches. Le vétéran Steve Brown a aussi mis son grain de sel, produisant deux points, dont un dès la manche initiale à la faveur d'un circuit (son 5e) en solo. Il a bouclé la rencontre avec trois coups sûrs en quatre présences.

«Notre lanceur n'en était qu'à son quatrième départ, ça été son meilleur à date. Il a été agressif. La présence de Brown change la dynamique, ça enlève de la pression aux autres et ça met chacun à sa place dans l'alignement», analysait le nouveau gérant.

difficile à tous les niveaux

Du côté des Capitales, qui cédaient la première place du classement de la Ligue Can-Am aux Jackals, ce fut une longue soirée, à la fois au bâton, sur le monticule et en défensive (deux erreurs). Pendant que l'attaque s'effaçait devant Alvarez, le partant Sheldon McDonald donnait quatre points sur huit coups sûrs en six manches. Le gaucher, qui a connu un départ difficile, tirait de l'arrière 4-0 après trois manches. Et la perte du voltigeur Kalian Sams, qui s'est blessé à nouveau dès son retour au jeu, n'a pas aidé.

«On été complètement dominé par leur lanceur, qui n'était pas le même gars qu'on a affronté à Trois-Rivières. On n'a frappé que deux ou trois balles d'aplomb, il n'y avait pas grand-chose qu'on pouvait faire. Encore une fois, notre partant a donné des points dans les premières manches et la blessure de Sams a enlevé tout souffle d'énergie par la suite», notait le gérant Patrick Scalabrini.

Il ne s'en faisait pas outre mesure d'avoir vu Stanton remporter sa première victoire, à Québec de surcroît. «Je considère qu'il l'avait eu l'an passé avec les Grays quand je me suis fait expulser. Il ne peut pas célébrer huit fois», disait-il avec un clin d'oeil envers son bon ami.

Auteurs de 10 coups sûrs, les Aigles ont inscrit deux autres points, en huitième, à la suite d'une erreur et d'un mauvais lancer. À 6-0, ils pouvaient alors penser à ramasser la balle du match pour la remettre à leur gérant.

La série se poursuit samedi, à 18h, alors que Jasvir Rakkar (6-1) tentera de mettre fin à la séquence de deux défaites des Capitales. Il fera face au Québécois Guillaume Blanchette (2-1).

Classement serré

Le classement de la Ligue Can-Am a rarement été aussi serré qu'actuellement. Avant les matchs de vendredi, les trois équipes de tête jouaient du coude, l'avance en tête des Capitales n'étant que d'un demi-match sur les Jackals du New Jersey et les Boulders de Rockland. «Et malgré cela, la quatrième position [Ottawa] n'est qu'à cinq matchs derrière nous. Ça s'explique par la parité. En début de saison, on savait que New Jersey et Rockland seraient de la course, c'est un classique, et on pensait que Trois-Rivières serait à surveiller à cause du championnat sauf qu'ils sont partis du mauvais bord. Les Jackals m'impressionnent vraiment, parce qu'ils ont perdu plusieurs bons joueurs au baseball affilié et à cause des blessures. Ils vont toujours chercher du renfort pour la fin de saison, mais on va aussi aire nos devoirs. J'aimerais ajouter un lanceur et un frappeur à notre alignement dans les prochaines semaines», expliquait le gérant Patrick Scalabrini. Carl Tardif

Sams se blesse encore

Kalian Sams (photo) effectuait un retour au jeu après une absence de huit matchs, vendredi, mais il s'est blessé à nouveau à l'ischio-jambier en course vers le premier but dès sa deuxième présence, en quatrième manche, et il a quitté le match en se tenant l'arrière de la cuisse, visiblement découragé. «La bonne nouvelle, c'est que ça semble correct. Il a senti quelque chose et a arrêté de courir, j'ai préféré le sortir du match. On va le réessayer dès demain [samedi], ou dimanche, et s'il ne passait pas le test, ça ne sentirait pas bon pour le reste de l'année. Avec tout ce qu'il apporte, ce serait une lourde perte. On ne peut pas trouver des joueurs de la trempe de Kalian Sams sur le marché à ce moment-ci de la saison», admettait Patrick Scalabrini, en espérant que le joueur de l'année de l'équipe en 2015 soit en mesure de jouer.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer