Les Capitales menottés par une recrue

Le lanceur Mac Acker a connu une première... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le lanceur Mac Acker a connu une première manche difficile avant de se ressaisir et d'allouer six coups sûrs et trois buts sur balles en six manches et un tiers.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a de ces défaites plus frustrantes que d'autres. Celle de mardi soir l'a été pour les Capitales, vaincus 2-1 par les Miners de Sussex.

«C'est frustrant parce qu'on n'a pas été capables de générer quoi que ce soit à l'attaque contre un lanceur recrue qui n'avait qu'une seule victoire en neuf départs jusque-là», a résumé le gérant Patrick Scalabrini, après avoir vu les siens glisser à un match et demi du sommet de la Ligue Can-Am.

Devant 2512 supporteurs réunis au Stade municipal, les Capitales n'ont frappé que six coups sûrs, dont quatre de la part des huitième et neuvième frappeurs de l'alignement. L'artilleur partant des visiteurs Joe Donino en a accordé cinq, en plus de quatre buts sur balles en sept manches et un tiers.

Mais le moment-clé de la rencontre est survenu en huitième manche quand Jordan Lennerton et Marcus Knecht, quatrième et cinquième frappeurs des Capitales, ont tour à tour fendu l'air avec deux coureurs en position de marquer. La seule vraie chance de gagner de l'équipe locale était étouffée.

«Ç'a été le point tournant du match. C'est sûr que je visualisais un meilleur résultat à ce moment-là. Mais il faut rendre le mérite à leur releveur [Jesse Beal, entré pour l'occasion], qui est très bon», a expliqué Scalabrini.

Quant à Lennerton, blanchi au bâton pour un quatrième match consécutif, il attendra encore avant d'atteindre le plateau des 1000 coups sûrs en carrière professionnelle. Il est à 996.

De retour comme partant après avoir sauté un tour au New Jersey, le lanceur Mac Acker a connu une première manche difficile de deux points avant de se ressaisir et d'allouer six coups sûrs et trois buts sur balles en six manches et un tiers.

«Autant j'étais en maudit contre lui en première, autant j'étais content de ses ajustements et, finalement, il nous en a donné plus qu'on s'attendait», a commenté le patron.

Max Tissenbaum, Trevor Gretzky et Elixander Jesus Fernandez se sont partagé la production offensive des perdants avec deux coups sûrs chacun. Après un double, en troisième, Fernandez a marqué le seul point des Capitales sur un simple de Tissenbaum.

Premier match pro

Fernandez en était à son premier match pro. Comme receveur, il a participé au retrait de trois coureurs des Miners au marbre. «C'est sûr qu'ils savaient que je faisais mes débuts et ils ont essayé de me tester», a-t-il analysé, à propos de la propension des Miners à pousser leurs coureurs.

«J'étais à la fois nerveux et confiant. Je me sens à l'aise ici, je peux parler avec les autres joueurs latinos et l'équipe est comme une famille», a poursuivi Fernandez, par le biais du traducteur Raymond Boisvert.

Le Dominicain de 21 ans en provenance de New York a été rappelé des Expos de Sherbrooke, dans le senior, où il a rejoint cette saison son ami et coéquipier Kelvin Delgado.

Retiré du match après s'être blessé en glissant sur un vol du deuxième coussin en sixième manche, Kalian Sams ratera quelques jours pour soigner sa cuisse. Mercredi, les Capitales enverront Nate Roe (3-2, 5,32) au monticule contre Michael Suk (3-4, 5,58), pour Sussex.

Dominicain new-yorkais de Sherbrooke

Un autre problème de visa vient mettre des bâtons dans les roues des Capitales. Le lanceur dominicain Martire Garcia arrivera à Québec 24 heures plus tard que prévu, soit mercredi soir. Il ne pourra donc pas lancer avant jeudi. Les Capitales retrouveront toutefois mercredi le voltigeur cubain Roel Santos, qui avait été placé sur la liste des blessés de sept jours à cause d'un problème de... visa. Son compatriote Yurisbel Gracial était demeuré dans l'alignement régulier malgré son absence à Jersey et a repris le boulot mardi. Les receveurs Adam Ehrlich (commotion) et Scott David (obliques) sont blessés, ce qui a mené à l'embauche mardi d'Elixander Jesus Fernandez. Dominicain de 21 ans de New York, Fernandez évolue dans le baseball senior avec les Expos de Sherbrooke et a été recommandé par l'ancien joueur des Capitales maintenant joueur-instructeur à Sherbrooke, Issael Gonzalez. La recrue a cogné un double et un simple à ses deux premières présences professionnelles. 

Un protégé de Cisar

Le nouveau releveur des Capitales Mark Smyth vient... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 4.0

Agrandir

Le nouveau releveur des Capitales Mark Smyth vient de sortir de l'Université West Liberty, en Virginie. 

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le baseball est une grande famille aux liens tissés serré. Le nouveau releveur des Capitales Mark Smyth vient de sortir de l'Université West Liberty, en Virginie. L'instructeur des lanceurs des Hilltoppers s'appelle Mark Cisar, qui a lancé pour le club indépendant de Québec en 2002 et en 2003. En 2002, il y a fait équipe avec un jeune Patrick Scalabrini, aujourd'hui gérant des Capitales. Dans le besoin, Scalabrini a embauché Smyth durant le récent voyage au New Jersey et a décidé de lui donner au moins une autre chance de se faire valoir. «C'est bien! C'est mieux que de ne pas jouer du tout!» a souri le nouveau numéro 17, confortablement assis sur le divan beige du vestiaire avant la rencontre. Smyth avait participé à une séance d'essais à Rockland il y a deux semaines, mais sans succès immédiat. Il vient de l'Ohio.

Patrick Scalabrini surpris malgré les rumeurs

Une fiche de 13-35 s'avère un argument de poids. Le congédiement du gérant Pierre-Luc Laforest, à Trois-Rivières, a quand même laissé plusieurs membres des Capitales dubitatifs.

«Quand tu fais ce genre de changement, c'est pour le mieux. Mais là, qu'est-ce que tu amènes de neuf? À moins que Pete soit le problème, mais connaissant le gars, je ne pense pas», a affirmé Patrick Scalabrini, avant le match des siens contre les Miners de Sussex. 

Le gérant des Capitales a été parmi les premiers mis au courant, lundi soir. Il a été très surpris, «même si on avait entendu des rumeurs que ça pourrait arriver».

Le lanceur Karl Gélinas y voit «une énorme perte pour le baseball québécois. Pierre-Luc était une tête de baseball ultra importante», fait valoir celui qui a été son coéquipier de 2009 à 2011 avec les Capitales. Laforest était toujours le receveur en poste quand Gélinas grimpait sur la butte.

Un vestige du passage de Laforest chez les Capitales survit d'ailleurs dans les quartiers de l'équipe au Stade municipal de Québec. Bien collée au luminaire de la salle de soins, on trouve encore une feuille où il avait écrit et dessiné les endroits propices sur le terrain pour frapper la balle. Réalisé durant une mauvaise séquence offensive collective, l'instructeur des frappeurs d'alors y a entre autres inscrit : «Big hole over the fence!» Il y a un gros trou par-dessus la clôture, avait entouré l'auteur de 185 circuits dans les rangs professionnels.

Président des Capitales, Michel Laplante y voit une tentative des Aigles «de dire à la population : "On ne lâche pas, on ne jette pas la serviette." C'est un geste envers les partisans qui est juste. Changer d'air peut être bon pour les deux», estime celui qui a été gérant à Québec durant cinq ans.

L'an passé, Sussex avait aussi changé de gérant en plein mois de juillet. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer