Karl Gélinas magistral contre les Jackals

L'artilleur québécois de 32 ans raflait sa première... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'artilleur québécois de 32 ans raflait sa première victoire au domicile des Jackals depuis le 11 septembre... 2010 !

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le meilleur Karl Gélinas s'est pointé sur la butte du stade Yogi Berra de Little Falls, dimanche après-midi, au New Jersey. Le lanceur partant des Capitales de Québec a été magistral dans une victoire de 4-0 aux dépens des Jackals.

L'artilleur québécois de 32 ans raflait sa première victoire au domicile des Jackals depuis le 11 septembre... 2010 ! Auparavant sans victoire à sa fiche en six départs de saison régulière (0-2) à Little Falls depuis 2010, Gélinas n'y avait connu la victoire qu'à une seule reprise en trois sorties éliminatoires durant la même période.

«Du très grand Karl», a confirmé au téléphone le gérant Patrick Scalabrini, après ce deuxième gain de la fin de semaine chez les Jackals. «On a vu des flashbacks des performances qu'il a donné ici en séries au fil des ans. Il était en plein contrôle et avait du plaisir sur le monticule.»

Deux en deux pour Gélinas contre Jersey cette année. De ses cinq victoires de la campagne, il en a récolté quatre à ses quatre plus récents départs. Mais le principal intéressé dit avoir retrouvé tout son contrôle d'antan à ses deux plus récentes prestations.

Plus longue sortie

Le grand numéro 34 réalisait sa plus longue sortie en 368 jours, soit depuis le 8 juillet 2015. En huit manches complètes de travail, Gélinas n'a accordé aucun point sur quatre coups sûrs et un but sur balles, retirant six frappeurs sur des prises. Jordan Mills est venu fermer les livres.

Silencieux au pointage pour la première fois de la saison, les Jackals ont envoyé un seul homme sur les sentiers après la quatrième manche au profit du seul but sur balles alloué par Gélinas, en huitième. Petits problèmes en troisième avec des coureurs aux extrémités et aucun retrait. Mais un faible ballon et un double-jeu ont vite réglé la situation. De ses 97 lancers, 67 étaient des prises, soit 69 %.

«On avait besoin d'une sortie comme celle-là, surtout qu'on jouait avec notre équipe B», a laissé tomber un Scalabrini soulagé. Durant ce voyage de quatre jours, le gérant était déjà privé de trois joueurs de positions réguliers en Yurisbel Gracial (visa), Roel Santos (visa) et Adam Ehrlich (commotion). Voilà que le réserviste Scott David s'est blessé samedi.

Luis Gonzalez, qui a joué sous les ordres de l'instructeur adjoint des Capitales T.J. Stanton avec les Grays l'an dernier, a été appelé en renfort jusqu'à lundi. Andrew Dundon ne fera pas le trajet de retour vers Québec non plus, contrairement au nouveau lanceur Mark Smyth.

Gonzalez et Dundon ont contribué aux 10 coups sûrs de leur nouvelle formation dimanche avec chacun un simple. Marcus Knecht encore davantage avec deux doubles et trois points produits.

Les Capitales ne peuvent plus perdre la série, qui se termine lundi soir. Position inespérée avec des recrues comme réguliers et deux joueurs de passage. Le gérant se dit même positif pour le dernier duel en confiant la balle à son meilleur artilleur partant jusqu'ici cette saison, Jasvir Rakkar.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer