Scalabrini et Lanier expulsés

Le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, n'a pas... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, n'a pas apprécié la décision des officiels qui ont accordé un circuit à l'intérieur plutôt qu'un double à Brian Van Kirk, des Champions, en cinquième manche.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quel match étrange! La victoire de 3-2 des Capitales contre les Champions d'Ottawa, lundi au Stade municipal, a été ponctuée d'une série de jeux inusités. Le nouveau-venu Maxx Tissenbaum, auteur de trois coups sûrs et deux points produits, a scellé l'issue de la rencontre avec un simple qui a poussé Jordan Lennerton au marbre en fin de 10e manche.

Mais les moments bizarres sont survenus plus tôt. Alors que les Champions menaient 2-1 avec deux retraits en fin de neuvième, le releveur d'Ottawa, Tyler Wilson, a effectué une feinte illégale qui a poussé Derrick Pyles au marbre.

La séquence a soulevé l'ire du gérant de 73 ans, Hal Lanier, expulsé après avoir enguirlandé l'officiel. «L'arbitre m'a dit qu'il n'avait pas arrêté [sa motion], a indiqué Lanier. Je n'ai pas vu ça. Avec deux retraits, à un lancer de la victoire, de perdre parce qu'un arbitre juge avoir vu une feinte illégale... On ne voit généralement pas ça, peu importe le niveau. [...] C'est une dure défaite.»

Circuit à l'intérieur

En cinquième, un autre jeu étrange avait permis aux Champions de prendre les devants 2-1 - et mené à l'expulsion du gérant des Capitales, Patrick Scalabrini. Brian Van Kirk a frappé une flèche le long de la ligne du troisième. La balle s'est faufilée entre les sièges de l'enclos des releveurs. Le voltigeur Derrick Pyles a levé les bras au ciel, signe qu'un objet hors-terrain lui faisait obstruction. Pendant que tout le monde se regardait et qu'un arbitre ressortait la balle sans difficulté, Van Kirk faisait le tour des buts en trottinant. Après une longue discussion, les arbitres ont accordé le circuit àl'intérieur : Pyles pouvait récupérer la balle.

Et Scalabrini de s'amener sur le terrain au pas de course avant d'en donner pour leur rhume aux arbitres. D'un geste las, l'un d'eux lui a indiqué la sortie. Dans l'abri des joueurs, une chaise a subi les foudres du gérant. «Normalement, quand la balle s'en va dans l'enclos, c'est un double, a expliqué Scalabrini. [...] J'ai vu l'arbitre au troisième but lever les bras. Quand ça arrive, tout le monde arrête.»

En sixième, autre moment bizarre. Lanier, aussi instructeur au troisième but, a eu une prise de bec avec Sheldon McDonald, puis avec Jonathan Malo venu s'interposer. On a cru qu'il y aurait mêlée générale, mais le calme est revenu.

«McDonald a dit quelque chose à mon joueur de troisième but [le Cubain Donal Duarte] qui ne parle pas du tout anglais, a dit Lanier. Je n'ai vraiment pas aimé ça. Je crois que s'il avait parlé anglais, il lui aurait lancé un coup de poing. Je dois me tenir debout pour mes joueurs.»

Selon Malo, Duarte a brisé une règle non écrite en passant lentement sur le monticule, alors qu'il retournait au banc après avoir été retiré. «C'est comme provoquer l'autre équipe. Et Sheldon n'a pas aimé ça», a-t-il expliqué.

McDonald a offert une belle sortie aux Capitales, n'accordant qu'un point mérité en six manches. La relève a encore été solide, Shaun Ellis, Jordan Mills et Jon Fitzsimmons (1-0) se relayant sans donner de points. «Là on jase! s'est réjoui Scalabrini. On avait eu trois départs de qualité en 14 sorties, on vient d'en avoir trois d'affilée.» Calvin Rayburn (1-1) a encaissé la défaite.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer