Les Capitales perdent dans la douleur

Jonathan Malo a fait preuve de beaucoup de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jonathan Malo a fait preuve de beaucoup de courage en terminant la rencontre même s'il a subi une disloquation à un doigt en plongeant sur les sentiers tôt dans la rencontre.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Capitales ont perdu 5-4 en 10manche, dimanche. Mais ce qui a fait le plus mal à leur gérant, c'est de voir autant de joueurs conclure le match mal en point.

Que 10 rencontres jouées des 100 au calendrier régulier et l'infirmerie déborde déjà. «Je suis très inquiet. Pas par le résultat du match, mais parce qu'on a plusieurs soldats maganés et personne pour les remplacer», a lancé Patrick Scalabrini, en fin d'après-midi, une fois rentré dans son bureau du Stade municipal de Québec.

Trois joueurs n'auraient pas dû terminer le match ou même ne pas le commencer. Tôt dans la partie, Jonathan Malo s'est disloqué un doigt en plongeant. La blessure de Scott David aux principaux muscles des cuisses (ischio) subie l'an dernier revient le hanter. Lachlan Fontaine a mal au dos, il a été remplacé par le lanceur (!) Mac Acker sur les sentiers en 10e manche.

Sans compter que le frappeur de puissance Kalian Sams avait déclaré forfait avant le premier tir. Le dos aussi. Il ne devrait pas jouer non plus lundi après une longue balade d'autocar, tout comme David.

Ajoutez le dos de Yordan Manduley, un autre, et l'épaule de Trevor Gretzky, qui rentre à Québec lundi après avoir été examiné par un spécialiste à St. Louis. Ces deux-là sont toutefois sur la liste des blessés, ce qui donne davantage de jeu au gérant pour du mouvement de personnel.

Le «chapeau de penseur» de Scalabrini

Scalabrini a vite enfilé son «chapeau de penseur» à la suite du douloureux, au sens propre, troisième revers des siens cette saison. Il doit dénicher du renfort pour le voyage de sept jours qui s'amorce lundi, au New Jersey, avant de se poursuivre à Rockland, jeudi.

«Je dois trouver une solution pour reposer ces trois gars-là [Malo, Fontaine, David] parce que si je les fais jouer, je risque de les perdre pour longtemps», a constaté Scalabrini. La venue prochaine du Dominicain Yeicok Calderon ne règle pas le problème à court terme puisqu'il ne détient pas encore de visa pour jouer aux États-Unis.

Contre ces Boulders de Rockland, dimanche, les Capitales ont loupé deux occasions cruciales sans inscrire de point avec un coureur au troisième coussin et moins de deux retraits. Ses protégés ont montré de l'orgueil en effaçant un déficit de 4-2 en fin de neuvième pour forcer une manche de prolongation. Mais le circuit solo de Jared Schlehuber aux dépens de Shaun Ellis a fait la différence en faveur des visiteurs.

Pyles prend la relève

C'est dans ces moments difficiles que le substitut Derrick Pyles prouve sa valeur, auteur dimanche de deux points produits sur trois coups sûrs.

Artilleur partant pour Québec, le remplaçant Nate Roe (3 pm, 4 cs) n'a pas mal fait en 4,1 manches. Le releveur Jasvir Rakkar (0 pm, 2 cs) a ensuite mis la table durant trois manches pour Ellis (2 p, 1 pm, 4 cs), à l'oeuvre durant deux manches.

Pressenti comme closer, Rakkar est en voie de décrocher un départ d'ici une semaine. Parce que le groupe de lanceurs partants aussi est en piteux état avec ses deux as sur le carreau, Karl Gélinas et Deryk Hooker. Lundi soir, Scalabrini confiera la balle à Connor Root, qu'il avait éconduit après un essai au camp présaison.

Sécurité accrue pour les Cubains

Les équipes de la Ligue Can-Am accroîtront la sécurité lors de leurs matchs contre l'équipe nationale cubaine, du 9 au 30 juin. Au stade, mais aussi à la sortie de l'autocar et de l'hôtel, à la fois pour protéger les joueurs et les empêcher de faire défection. La sécurité sera particulièrement renforcée aux domiciles des trois clubs américains. L'État du New Jersey abrite la deuxième plus importante communauté cubaine aux États-Unis après Miami. On surnomme La Havane sur l'Hudson la partie nord du comté d'Hudson, situé juste en face de New York. Pour l'instant, le service de police de la Ville de Québec ne sera pas mis à contribution, mais les autorités sont au fait de la situation et pourraient être appelées à intervenir au besoin. La Ligue défraiera tous les coûts de ces dépenses supplémentaires.

Deux espoirs de premier plan à Québec

Des 28 joueurs cubains qui affronteront les Capitales au Stade municipal de Québec du 9 au 12 juin, deux sont dans la mire des éclaireurs du baseball majeur de par leur jeune âge. Luis Robert et Julio Pablo Martinez sont des voltigeurs de 18 et 20 ans. Martinez vient entre autres de claquer 12 circuits à sa première campagne en Serie Nacional cubaine. Le magazine spécialisé Baseball America les compte parmi les cinq meilleurs espoirs aux yeux des ligues majeures vivant encore sur l'île. À surveiller aussi, Guillermo Aviles, 23 ans, auteur d'une moyenne au bâton de ,347 et de 58 points produits la saison dernière. Aviles a produit 127 points au cours de ses deux plus récentes campagnes. Le receveur de 31 ans Yosvani Alarcon apparaissait au sommet de la liste de voeux du gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, mais son souhait de le voir enfiler l'uniforme québécois n'a pas été exaucé. Le lanceur format géant Vladimir Garcia y sera également.

Jouer aux touristes à New York

Le Cubain Yurisbel Gracial a frappé son premier circuit... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 5.0

Agrandir

Le Cubain Yurisbel Gracial a frappé son premier circuit dans la Ligue Can-Am, mardi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Les Capitales ont roulé cette nuit en direction de Little Falls, au New Jersey, où ils amorcent un voyage de sept jours en affrontant les Jackals, lundi soir. À bord de l'autocar Yurisbel Gracial et Roel Santos, les Cubains qui ajoutent une pierre à l'édifice sportivo-diplomatique que le club indépendant de Québec érige pour une troisième année avec la présence légale de joueurs cubains dans le baseball professionnel nord-américain. «J'ai hâte de voir et visiter New York, en plus de jouer tout près», a confié Santos, dimanche, s'avouant excité de vivre cette nouvelle expérience. Gracial rappelle qu'ils ont souvent voyagé lors de tournois internationaux amateurs, dont aux États-Unis. Ils sont ici depuis un peu plus d'une semaine. Santos admet avoir vécu un choc à son arrivée, mais l'accueil chaleureux de l'organisation, de leurs coéquipiers et des amateurs de Québec leur permet de s'acclimater en douceur. Quoique sur le strict plan du climat, le froid de dimanche n'avait rien de chaleureux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer