Un rôle connu pour Hooker

Le lanceur Deryk Hooker mise principalement sur son... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le lanceur Deryk Hooker mise principalement sur son changement de vitesse, sa balle courbe et sa rapide.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Petit nouveau dans la rotation des Capitales, le droitier Deryk Hooker a été le premier étonné de se voir confier la balle en vue du premier match de la saison, contre les Aigles de Trois-Rivières, au Stade Fernard-Bédard, jeudi.

Converti en partant lors des séries de 2015, l'ancien releveur entreprend la campagne avec de grands espoirs pour les locataires du Stade municipal. Même si, de son propre aveu, le passage de l'enclos à la rotation demande une certaine adaptation, Hooker n'en fait pas grand cas. C'est que le Californien de 26 ans n'en est pas à ses premières armes comme partant.

«Lorsque j'étais plus jeune, j'ai été un partant. Ensuite, je me suis retrouvé dans l'enclos. Il reste que le rôle de partant, ce n'est rien de nouveau pour moi. Ça fait juste un petit bout de temps que je n'ai pas joué ce rôle. Le fait d'avoir pu disputer quelques matchs comme partant la dernière saison, ça m'a permis de passer de l'un à l'autre en douceur. C'est une petite transition, mais rien de trop difficile», a soutenu le gaillard de 6'4" et de 215 livres, qui présentait un dossier de 5-2 et une moyenne de points mérités de 1,88, en 2015.

Ayant peu lancé pendant le camp d'entraînement, Hooker espère pouvoir offrir plusieurs manches de qualité aux Capitales lors du match inaugural de la saison contre les champions en titre de la Can-Am. «J'espère pouvoir atteindre 85 lancers, demeurer sur le monticule pour cinq manches, peut-être six. Je vais voir comment ça va aller. J'ai la chance de pouvoir compter sur une bonne défensive. J'espère que je serai efficace et capable de garder l'équipe dans le match», a indiqué l'artilleur, qui mise principalement sur son changement de vitesse, sa balle courbe et sa rapide.

Travailler sa sélection de lancers

L'instructeur des lanceurs T.J. Stanton est convaincu de voir Hooker livrer la marchandise. «C'est un bon lanceur. Il est intelligent. Il n'a pas besoin de vélocité parce qu'il a un bon arsenal de tirs, ce qui, dans la ligue Can-Am, peut constituer un gros défi pour les équipes adverses. Nous ne savons pas si il va être un lanceur qui sera capable de lancers beaucoup de manches à chaque match, mais on sait qu'il aura des sorties de qualité à chaque présence au monticule.»

Stanton convient toutefois que le grand Américain a encore du boulot à accomplir avant d'être totalement efficace dans son nouveau rôle. «Il doit encore travailler sur sa sélection de lancers. Quand on sort de l'enclos, on doit utiliser toutes nos cartes dès le début. Comme partant, il faut être plus stratégique dans sa sélection parce qu'on doit affronter le même frappeur trois, peut-être quatre fois, pendant le match.»

Sur le plan collectif, Hooker se dit convaincu que la qualité de l'alignement assemblé par le gérant Patrick Scalabrini propulsera de nouveau les Capitales au sommet de la Can-Am. «Je suis très impressionné par tout ce que je vois. Les frappeurs vont bien, les lanceurs vont bien. Tout le monde a l'air en forme. Je suis très heureux de la façon dont les choses se profilent.»

Un camp perturbé par dame Nature

Le gérant, Patrick Scalabrini, espère inclure dans son alignement les trois... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Le gérant, Patrick Scalabrini, espère inclure dans son alignement les trois joueurs cubains dès jeudi contre Trois-Rivières.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Bien malgré eux, les Capitales ont vu dame Nature s'inviter à leur camp d'entraînement, forçant l'annulation de matchs présaison et amputant la préparation de l'équipe. Une situation qui était loin d'emballer Patrick Scalabrini à la veille de l'ouverture de la nouvelle campagne.

Le gérant a même tenu un match simulé de 14 manches mardi - «Pas l'idéal, à 4 °C!» -, afin de voir tous ses lanceurs en action avant le traditionnel «Playball» de jeudi, à Trois-Rivières. «Le camp est allé trop vite pour nous parce qu'on n'a pas eu de match. Je ne suis donc pas nécessairement satisfait de notre préparation en situation de match, mais des fois, ça commence et les gars sont plus prêts qu'on le pense. Je suis un peu craintif de ça, mais ça devrait revenir vite.»

Scalabrini compte sur le fait que les adversaires de Trois-Rivières ont dû négocier avec le même genre de conditions météorologiques. «Je ne sais pas quel genre de préparation Trois-Rivières a eu, mais j'imagine qu'elle n'a pas été extraordinaire non plus. Je sais par contre qu'ils ont joué plus que nous. Ils ont joué deux vrais matchs présaison contre Ottawa. De notre côté, on va faire avec.»

L'arrivée tardive des Cubains Yordan Manduley, Yurisbel Gracial et Roel Santos, qui devraient rallier Montréal vers l'heure du dîner, puis rejoindre les Capitales à Trois-Rivières en après-midi jeudi, n'a pas non plus permis au gérant de voir le véritable portrait de son équipe jusqu'à maintenant. Ce dernier est impatient de voir ses trois joueurs en chair et en os. «C'est toujours un sujet d'inquiétude parce que je ne suis pas prêt dans l'éventualité où ils ne se pointent pas. Ça va changer notre visage complètement. On va devenir une équipe beaucoup plus expérimentée, beaucoup plus rapide. En ne les ayant pas, ça change tout», a noté Scalabrini, qui espère les inclure dans son alignement dès jeudi.

En vitesse...

Le gérant Patrick Scalabrini a effectué ses dernières coupures, mercredi. Il a libéré l'avant-champ Chris Kalousdian, le receveur Robert Tavone Jr et le lanceur Kenny McDowell. Les artilleurs Guillaume Leduc et Nathaniel Roe demeurent quant à eux dans l'entourage de l'équipe... Au cours de la série de quatre matchs les opposant aux Aigles à partir de jeudi, les Capitales délégueront tour à tour sur la butte Deryk Hooker (jeudi à Trois-Rivières), Karl Gélinas (vendredi à Québec), Sheldon McDonald (samedi à Trois-Rivières) et Mac Acker (dimanche à Québec). Ils seront opposés, dans l'ordre, à Matthew Rusch, Ryan Bollinger, Charles Gillies et Porfirio Lopez... Les dirigeants de la ligue Can-Am devront approuver la motion inusitée de Luis Pardo avant que ce dernier ne puisse l'utiliser dans le cours d'un match. Si elle n'obtient pas l'aval du circuit, le releveur des Capitales devra en faire son deuil et revenir à la technique traditionnelle... Un nouvel écran géant en haute définition, plus large que le précédent, a été installé dans le champ droit du Stade municipal, mercredi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer