Drouin commence à sentir le poids des regards

Alors qu'il s'habitue encore à porter ses nouvelles... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Alors qu'il s'habitue encore à porter ses nouvelles couleurs à l'entraînement, Jonathan Drouin sait que les attentes placées en lui sont énormes.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quelques semaines après être passé du Lightning au Canadien, Jonathan Drouin commence à peine à réaliser ce que signifie évoluer dans un marché de hockey comme Montréal.

Dans cette ville où Carey Price s'est déjà senti comme un «Hobbit dans son trou», une ville où le gardien vedette n'osait même plus sortir pour faire l'épicerie, le nouvel attaquant du Canadien ressent déjà le poids des regards, et ce, avant même d'avoir disputé son premier match avec l'équipe.

«C'est sûr [que je le sens]. Montréal, c'est un marché de hockey, l'un des plus gros, sinon le plus gros. Quand tu marches dans la ville, que tu fais ton épicerie, tu ne sens pas nécessairement de la pression, mais le monde te regarde. C'est différent de Tampa Bay. Cela dit, je me mets déjà assez de pression sur moi-même», a laissé entendre la nouvelle acquisition du Tricolore, qui participait au Pro-Am Gagné-Bergeron, au Complexe sportif de L'Ancienne-Lorette, jeudi.

S'habituant encore à porter ses nouvelles couleurs à l'entraînement, le dynamique attaquant de 22 ans sait que les attentes placées en lui sont énormes. Avec le départ d'Alexander Radulov, l'organisation s'attend à une certaine production de la part de celui qui a récolté 21 buts et 32 passes en 73 matchs avec le Lightning, en 2016-2017.

«Je ne pense pas qu'il va y avoir rien que moi qui va avoir besoin de produire à l'attaque. Je pense qu'avec Pacioretty et les autres, on est tous dans le même bateau à ce chapitre-là. C'est sûr que Radulov, c'est un joueur exceptionnel qui a eu une très bonne saison, l'année passée. De le voir partir, c'est sûr que c'est plate, même si je n'ai pas joué avec lui, mais ça fait partie du hockey», a philosophé le natif de Sainte-Agathe-des-Monts.

Ce dernier participait à un tournoi de golf avec le capitaine du Canadien Max Pacioretty dans la région de Montréal en début de journée jeudi, avant de prendre la direction de Québec en hélicoptère pour participer au Pro-Am Gagné-Bergeron, en après-midi.

«J'avais déjà entendu parler de l'événement, il y a quelques années. Cette fois-ci, j'ai été invité. Max est bon ami avec David [Desharnais]. On a décidé de venir, cet été. C'est pour une bonne cause. Ce sont des choses qu'on aime faire. Ça fait tellement plaisir aux gens qu'ils en parlent pendant des jours. Pour nous, de venir ici tous les joueurs ensemble, c'est vraiment une belle opportunité. Et on a du fun», a-t-il raconté.

Bons souvenirs de Québec

Pour Drouin, Québec demeurera à jamais associée à ses succès dans l'uniforme des Mooseheads d'Halifax, pendant son stage junior. Il n'était âgé que de 16 ans, en avril 2012, lorsqu'il marquait le but gagnant du septième match de quart de finale opposant son équipe aux Remparts de Patrick Roy, au Colisée, concrétisant une remontée historique de 0-3 dans la série.

«C'est encore l'un de mes meilleurs souvenirs à vie. Le Colisée à cet âge-là, c'était quand même gros. Il y avait toute une ambiance. Battre les Remparts en sept parties, c'était vraiment cool», a fait savoir Drouin, qui sera de retour à Québec, au Centre Vidéotron cette fois, lors de deux matchs préparatoires du Canadien, contre les Bruins et les Maple Leafs, les 18 et 27 septembre.

***

McDavid et Crosby au Pro-Am en 2018?

Affichant complet autant en ce qui a trait aux participants qu'aux spectateurs, le Pro-Am Gagné-Bergeron a bouclé sa neuvième édition avec une contribution record de 181 000 $ au profit du Pignon bleu, de Leucan et de la Fondation Philippe Boucher, au Complexe sportif de L'Ancienne-Lorette, jeudi. Forts de ce succès, les organisateurs rêvent maintenant à Sidney Crosby et Connor McDavid pour le 10e anniversaire de l'événement, en 2018.

Ayant amélioré sa récolte de 51 000 $ par rapport à l'année dernière, le Pro-Am Gagné-Bergeron attribue son actuelle réussite à la qualité de ses participants, qui comptaient notamment les attaquants du Canadien Max Pacioretty et Jonathan Drouin, cette année.

«Un tel succès, c'était difficile à prévoir. On espérait que ça allait se rendre jusque-là, que l'événement prenne de l'ampleur et grossisse. C'est sûr que ç'a toujours ses limites, mais il reste qu'à chaque année, on trouve les moyens d'attirer plus de joueurs et de gens pour remettre le plus d'argent possible à la fin de la soirée. On est vraiment contents de comment ça se passe, en ce moment», a indiqué le coparrain de l'événement, Patrice Bergeron.

Se permettre de rêver

Grâce à Bergeron et à une certaine synergie avec le Boot Camp, une forte délégation des Bruins de Boston, parmi laquelle Malcolm Subban - qui a fait huit heures de route depuis Toronto pour participer! -, Torey Krug, Ryan Spooner et Tyler Randell, ont également été attirés à Québec pour une première fois.

«Je vais prendre un peu de crédit de ce côté-là!» a lancé le capitaine-adjoint des Bostonnais. «J'ai eu quelques appels à faire, mais les gars ont été très réceptifs. C'est sûr que le Boot Camp, qui a lieu en fin de semaine aussi, a aidé à les attirer. Cela dit, je suis très content qu'ils soient ici. De voir plusieurs joueurs qui sont dans l'organisation des Bruins, mais aussi qui ont changé de camp, c'est agréable. Ils sont très gentils d'être ici.»

Ce jeune partisan du Canadien ne semblait guère... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Ce jeune partisan du Canadien ne semblait guère impressionné d'obtenir un autographe de Malcolm Subban.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le Pro-Am Gagné-Bergeron se permet maintenant de rêver aux deux plus grands noms du hockey. Crosby et McDavid sont en effet premiers sur la liste de souhaits de l'organisateur Alain Rioux, pour l'an prochain.

«Je ne peux pas m'avancer du tout. Premièrement, je n'ai jamais parlé de ça avec Sid, alors ce serait un petit peu injuste de commencer ces rumeurs-là. Mais c'est sûr qu'on va espérer encore avoir des gros noms. De là à dire que Sid va être là, il faudrait qu'on relaxe un petit peu [rires]. On va se concentrer sur la neuvième édition, ensuite on pensera à la 10e...» a laissé entendre Bergeron, qui se trouve en lien direct avec le capitaine des Penguins.

Déjà, les présences des Brad Marchand, Jonathan Huberdeau et Éric Gélinas sont assurées pour 2018. Quant au capitaine honoraire de cette 10e édition, il s'agira de Marc-Édouard Vlasic, dont les Sharks affronteront les Bruins de Bergeron.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer