La parité à son meilleur

Viktor Arvidsson et les Predators de Nashville perdaient... (AFP, Frederick Breedon)

Agrandir

Viktor Arvidsson et les Predators de Nashville perdaient 2-0 après deux périodes lors de la rencontre de lundi contre les Blackhawks de Chicago, mais ils ont finalement remporté le match 3-2 en prolongation.

AFP, Frederick Breedon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(New York) Pour toute ligue sportive, atteindre une certaine parité demeure un enjeu central. Il n'est pas dans l'intérêt de quiconque de voir une équipe croupir au fond du classement pendant huit ou dix ans.

La LNH s'est visiblement approchée de cet idéal cette année, avec un tel roulement qui fait en sorte que sept équipes exclues des séries l'an passé y participent ce printemps. Les éternels cancres qu'étaient les Oilers, les Maple Leafs et les Blue Jackets sont finalement de retour en séries, tandis que les Hurricanes ont tenté une poussée de fin de saison.

Mais la parité ne s'est pas seulement manifestée en saison. Elle se perçoit aussi depuis le début des séries, avec des matchs serrés comme jamais qui se traduisent par une panoplie de prolongations.

Avant les rencontres de mercredi, 11 des 27 premiers matchs des séries avaient nécessité plus de 60 minutes de jeu. Lundi, ce sont carrément les quatre matchs au programme qui ont nécessité de la prolongation, ce qui arrivait seulement pour la troisième fois de l'histoire de la LNH, selon nos vaillants amis de l'Elias Sports Bureau.

«Les équipes sont compactes. Tout le monde joue le même système. Quand tu vois une équipe gagner l'année précédente, tout le monde veut suivre ce système-là. Ça donne des matchs serrés», observe l'attaquant du Canadien Phillip Danault.

«Les équipes sont très proches les unes des autres, et l'écart est également mince entre les équipes en séries et celles qui en sont exclues, mais qui peuvent tout de même gagner tous les soirs», rappelle un autre centre du CH, Steve Ott. «Regarde notre série, il y a eu un point d'écart entre nos deux équipes cette saison. Il y a beaucoup de parité entre nos deux équipes. Une jeune équipe comme Toronto joue très bien contre Washington, qui a assurément été la meilleure équipe cette saison.»

Avec autant de matchs disputés en prolongation, pas étonnant de voir autant de rencontres se régler par un but. En fait, 19 des 27 premiers matchs des séries se sont soldés par un but. On pourrait aussi y ajouter deux matchs qui se sont décidés par deux buts, mais dont le dernier but a été marqué dans un filet désert.

«On le dit toujours : n'importe qui peut battre n'importe qui à tout moment dans la saison. Ça prend beaucoup de volonté et de détermination et tu dois être prêt à gagner des matchs par un but. Lundi était un bon exemple de ça.»

Le printemps des remontées

Pour toute ligue sportive, atteindre une certaine... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

La tendance la plus étonnante des présentes séries est surtout le nombre de remontées. Après une semaine d'action, il y a déjà eu autant de victoires des équipes qui perdent après deux périodes que pendant toutes les séries 2016!

Les séries donnent-elles lieu à plus de remontées? Bon an mal an, on assiste dans environ 12 % des matchs à une victoire de l'équipe qui est menée au pointage après 40 minutes. Les séries 2016 ont donc été nettement sous la moyenne, tandis que le premier tour cette année la dépasse largement.

On note que le nombre de remontées après 40 minutes en saison a grimpé en flèche depuis 2005. C'est à ce moment que les tirs de barrage ont été instaurés dans la LNH, ce qui augmentait forcément le nombre de victoires puisqu'il n'y avait plus de matchs nuls.

Il sera intéressant de voir si les équipes seront en mesure de conserver la cadence au cours des prochains jours. Si la tendance se maintient, il faudra certainement se demander si ce n'est pas là le produit de l'afflux de jeunes joueurs d'impact dans la LNH, qui ont des réserves infinies d'énergie.

D'ici là, les diffuseurs et les amateurs ne s'en plaindront certainement pas, mais on devine que les entraîneurs, eux, la trouvent moins drôle. Surtout ceux qui perdent!




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer