Nash refuse de blâmer Markov

Shea Weber tente de séparer Andrei Markov (au... (La Presse, OLIVIER JEAN)

Agrandir

Shea Weber tente de séparer Andrei Markov (au centre) et Rick Nash en troisième période. Le Russe a dardé l'attaquant des Rangers en toute fin de rencontre mercredi.

La Presse, OLIVIER JEAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le moral était au beau fixe chez les Rangers de New York, au lendemain d'un gain de 2-0 arraché au Canadien dans le premier match de cette série de premier tour dans l'association Est.

Même le dardage que lui a asséné le défenseur Andrei Markov, alors qu'il ne restait que 25 secondes à la rencontre, n'a pu chasser la bonne humeur qu'affichait Rick Nash dans le vestiaire des visiteurs au Centre Bell. Sur la séquence, Markov a écopé d'une inconduite de partie et a été expulsé du match.

«Ça m'est déjà arrivé [d'être victime d'un dardage] par le passé, mais c'est la première fois que quelqu'un le fait devant un arbitre», a mentionné Nash, plutôt amusé de la situation.

Même s'il a convenu avoir été surpris du geste discutable du Russe, le géant des Rangers n'a pas voulu mettre de l'huile sur le feu en jetant la pierre à Markov.

«Vous savez, ce sont les séries éliminatoires. Les émotions sont vives; nous sommes impliqués dans une bataille, dans une guerre. Le jeu est robuste et des choses se produisent parfois. Les choses arrivent si rapidement, et [l'incident s'est produit en fin de match], a rappelé Nash. J'ignore si les quatre arbitres sur la patinoire ont vu le geste - la reprise vidéo est là pour ce genre de chose -, mais tout le monde l'a vu. Qu'elle sévisse ou non, la décision appartient à la ligue.»

La série est encore jeune, et les deux équipes s'étudient encore. Alain Vigneault a d'ailleurs tenté de désamorcer la situation en y allant d'une petite remarque rigolote. «Ce sont des petits garçons qui embêtent d'autres petits garçons», a résumé le pilote des Rangers, provoquant l'hilarité dans la salle.

Des aspects à peaufiner

Nash, un vétéran âgé de 32 ans, et Vigneault ont convenu que les Rangers avaient offert une très bonne performance, mercredi, bien que certains éléments restent à peaufiner.

«Nous avons très bien joué, surtout d'un point de vue défensif, a reconnu Nash. Je crois cependant que les ailiers doivent hausser leur niveau de jeu d'un cran. Et puis Henrik [Lundqvist] était de toute évidence notre meilleur joueur [mercredi]. Nous aimerions donc pouvoir reproduire ce genre de performance, vendredi.»

Au-delà du travail des ailiers, l'avantage numérique de la formation new-yorkaise - qui a été blanchi en quatre tentatives - semble avoir attiré l'attention de l'entraîneur-chef des Rangers. «Honnêtement, notre supériorité numérique a manqué un peu d'exécution, s'est limité à dire Vigneault. Nous allons montrer quelques séquences à nos joueurs avant la rencontre de [vendredi] et nous allons essayer de nous améliorer de ce côté-là.»

Dix-sept buts en seize périodes réconfortent Julien

Dix équipes ont «uni leurs efforts» pour inscrire un grand total de 17 buts en l'équivalent de 16 périodes de jeu lors de la première journée des séries éliminatoires de la LNH, mercredi.

Cette tendance a semblé réconforter un peu Claude Julien alors que ses joueurs tenteront de faire vibrer les cordages pour la première fois dans leur série face aux Rangers de New York, vendredi.

L'entraîneur-chef du Canadien et ses protégés ont tous répété qu'il ne fallait pas paniquer parce que la formation montréalaise avait perdu la rencontre inaugurale par jeu blanc.

Julien a insisté sur le fait que le jeu en matchs éliminatoires devient généralement plus serré et qu'il ne se marque pas beaucoup de buts. «On essaie de trouver les moyens pour marquer des buts. On en a parlé [jeudi] matin, on a montré des choses qui vont peut-être nous aider. Mais il faut quand même donner le mérite à leur gardien. Il a réalisé des arrêts alors que si les bonds nous avaient été favorables, nous aurions marqué. C'est pour ça qu'il ne faut pas paniquer. Ils n'en ont marqué qu'un contre notre gardien. Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas un problème pour eux [le peu de buts marqués] et que c'en est un de notre côté», a déclaré Julien.

S'adressant aux journalistes pour la première fois depuis le début des séries éliminatoires, Alexander Radulov était d'avis que le Tricolore a laissé filer de belles occasions de marquer.

«Nous avons créé des opportunités. Elles étaient là et Lundqvist a donné des retours. Il aurait fallu capitaliser sur un ou deux de ces retours. Il faut se diriger vers l'enclave, batailler pour la rondelle, nous concentrer davantage et être meilleur dans les duels à un contre un», a-t-il renchéri.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer