Radulov nie avoir demandé un contrat de huit ans

Le prochain contrat d'Alexander Radulov n'a pas fini... (AFP, Minas Panagiotakis)

Agrandir

Le prochain contrat d'Alexander Radulov n'a pas fini de faire jaser.

AFP, Minas Panagiotakis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Brossard) Alexander Radulov veut rester à Montréal, mais avancer qu'il exigerait un contrat de huit saisons pour le faire, c'est nettement exagéré... et c'est carrément stupide.

C'est, en tout cas, ce que pense le principal intéressé d'une information venant de l'antenne radiophonique de TSN à Montréal, qui a avancé jeudi que l'attaquant du Canadien était à la recherche d'un nouveau contrat de huit ans avec le Canadien en vue de la prochaine saison.

«Ce qui a été rapporté, c'est stupide, il n'y a rien à dire. Je ne sais pas d'où ça sort ou qui a inventé ça. J'ai parlé à mon agent et il n'y a pas eu de telles discussions», a répondu Radulov, vendredi à Brossard.

«Ce n'est même pas proche, ce qui a été avancé», a ajouté un peu plus tard le Russe de 30 ans. «Ça ne vaut même pas la peine d'en parler.»

Sans l'ombre d'un doute, le prochain contrat de Radulov sera un grand sujet de discussion au cours des prochaines semaines. Celui qui pourrait devenir joueur autonome à l'été a déjà fait savoir qu'il souhaitait poursuivre sa carrière à Montréal. En novembre, son agent Maxim Moliver avait confié à La Presse que Radulov souhaitait une entente à long terme, tout en évoquant le récent contrat du défenseur Brent Burns, des Sharks de San Jose. Un contrat de 8 ans, ironiquement.

Vendredi, Radulov a tenu à dire que les histoires de contrat ne font pas partie de ses préoccupations ces jours-ci. «J'aime jouer ici, mais ce n'est pas le moment d'en parler. Nous avons des choses plus importantes à faire, et j'essaie seulement d'aider l'équipe pour le reste de la saison et les séries.

«Je pense que les discussions de contrat vont devoir attendre à la fin de la saison. Je pense aussi que c'est ce que l'équipe désire, je ne m'attends pas à ce que la direction du club me rencontre pour me parler de ça maintenant.»

À son poste contre Ottawa

Radulov, qui était de retour à l'entraînement après avoir raté celui de la veille en raison d'un virus, sera bel et bien à son poste samedi soir à Ottawa, quand le Canadien va visiter les Sénateurs pour le premier d'une série de deux rencontres en deux soirs. La formation de Guy Boucher sera à son tour de passage au Centre Bell dimanche soir, pour clôturer une fin de semaine qui s'annonce de première importance pour les deux équipes.

Avec ses 47 points en 65 matchs, Radulov arrive au deuxième rang des marqueurs de l'équipe, ce qui pourrait le placer en position de force à la table des négociations en vue de la prochaine saison. Il a toutefois connu des moments plus difficiles récemment, entre autres lors d'une série de six matchs sans un seul point entre le 11 février et le 25 février. Il a récolté une aide à ses quatre derniers matchs.

«J'ai connu des hauts et des bas cette saison», a-t-il admis. «Je sais que je dois continuer à travailler et à m'améliorer.»

***

Price samedi, mystère dimanche

C'est Carey Price qui sera devant le filet du Canadien à Ottawa, samedi, mais l'identité du gardien partant pour le match retour dimanche au Centre Bell demeure un mystère. «On va prendre des décisions en conséquence des situations », s'est borné à dire l'entraîneur Claude Julien, vendredi à Brossard. Pour Price, la possibilité de disputer deux matchs en deux soirs est bien réelle, même si ça n'arrive à peu près jamais. Cette saison, le gardien vedette a été employé une seule fois dans un tel contexte, mais il avait été retiré du premier des deux matchs, celui du 16 décembre au Centre Bell contre les Sharks de San Jose. «On va y aller un match à la fois », s'est contenté d'ajouter Julien.

***

Beaulieu n'a rien appris

Nathan Beaulieu... (Archives La Presse) - image 4.0

Agrandir

Nathan Beaulieu

Archives La Presse

Nathan Beaulieu, réduit à un rôle de spectateur mardi soir au Centre Bell lors de la visite des Blackhawks de Chicago, sera-t-il de retour dans la formation? La réponse devrait être connue au terme de l'entraînement de samedi matin, à Ottawa. Vendredi, le jeune défenseur a expliqué qu'il n'avait «pas vraiment appris quoi que ce soit» à la suite de la décision de son entraîneur mardi, un commentaire qui a bien fait jaser dans le monde des médias et des médias sociaux aussi. «Qu'il soit fâché, c'est bien», a répondu Claude Julien. «Ça démontre qu'il veut jouer, je ne m'attendais pas à autre chose de sa part. Il doit se tenir prêt si jamais il revient dans la formation.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer