Le CH plus gros et plus robuste

Le dg du Canadien, Marc Bergevin, a ajouté... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Le dg du Canadien, Marc Bergevin, a ajouté 467 livres à sa formation si on jumèle les cinq joueurs acquis en l'espace de 48 heures aux départs de David Desharnais et de Sven Andrighetto.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) En cinq dates limites des transactions à la tête du Canadien, Marc Bergevin a eu son magasinage le plus productif cette année.

Le dg du Canadien a acquis cinq joueurs en l'espace de 48 heures, cinq patineurs qui lui ont permis de grossir sensiblement sa formation. «À l'interne, on voulait combler un besoin en amenant des joueurs plus physiques et de plus gros gabarits sans pour autant perdre de vitesse, a expliqué Bergevin en conférence de presse. «On a de bons petits joueurs, mais j'ai essayé de les entourer avec plus de gabarits.»

Après les défenseurs Jordie Benn et Brandon Davidson, obtenus mardi, puis l'attaquant Steve Ott dans la nuit de mardi à mercredi, le Tricolore a mis le grappin sur les ailiers Dwight King et Andreas Martinsen dans la journée.

En jumelant ces acquisitions aux départs de David Desharnais et de Sven Andrighetto, le Canadien a ajouté 467 livres à sa formation! Les mensurations moyennes de l'équipe sont passées de 6' et 198 livres avant le match de mardi contre Columbus à 6'1" et 203 livres en l'espace de deux jours. C'est un bond significatif.

«Dwight King est le genre de joueur qui peut aisément passer d'un trio à l'autre», a décrit Bergevin à propos de l'ailier de 6'4" et de 232 livres acquis des Kings de Los Angeles. «Il a joué sur le trio d'Anze Kopitar par moments cette année. Il a gagné deux Coupes Stanley et peut contribuer offensivement.»

En cinq dates limites des transactions à la tête du... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Muller a recommandé Ott

Concernant Ott, un vétéran agitateur dont l'arrivée à Montréal ne fait pas l'unanimité, Bergevin s'est fié aux bons rapports de Kirk Muller à son sujet. L'an passé, il était entraîneur adjoint avec les Blues de St. Louis, où Ott a évolué.

«Il gagne ses mises en jeu, écoule les pénalités, il a du caractère, un côté "papier sablé" et des facteurs intangibles qui pourraient aider l'équipe», a énuméré le dg. «On est maintenant capables d'avoir plus de 23 joueurs dans notre formation, et je ne sais pas quelle sera son utilisation. Je vais en discuter avec Claude [Julien]. Mais le prix à payer nous convenait.»

Si on lit entre les lignes, il n'y a pas nécessairement une place au chaud qui attend Ott dans la formation. Même chose en défense, où l'arrivée de Benn et de Davidson créera une compétition à l'interne.

À en croire Bergevin, un arrière comme Nathan Beaulieu aurait tort de tenir les choses pour acquises. «Il est dans notre top 8», s'est-il contenté de répondre. «Si l'on regarde le match d'hier, on peut dire qu'il était dans le top 6...»

Vrbata trop cher?

À défaut de payer des prix qu'il jugeait prohibitifs, Bergevin est demeuré fidèle à ses habitudes en tentant de renforcer son personnel de soutien. «C'est certain qu'on a regardé dans le but d'améliorer notre production, mais comme on l'a vu aujourd'hui, il n'y a pas grand-chose qui a bougé de ce côté-là à travers la ligue.»

Des rumeurs persistantes ont lié l'ailier des Coyotes de l'Arizona Radim Vrbata au Canadien. Mais même si le vétéran tchèque en est à la dernière année de son contrat, le dg John Chayka a choisi de retenir ses services.

«On s'était dit qu'à moins d'une excellente offre, nous allions le garder», a expliqué le plus jeune dg de la ligue. «On a tracé une ligne, on a cherché à maximiser ce qu'on pouvait obtenir en retour, et en fin de compte, on a choisi de le garder.»

Une source de la LNH a indiqué à Craig Morgan, d'Arizona Sports, que les Coyotes exigeaient un choix de deuxième tour ou un espoir auparavant repêché dans les deux premiers tours. Si tel est le cas, il est étonnant que Bergevin, qui a deux choix de deuxième tour en banque en vue du prochain repêchage et trois l'été suivant, ne soit pas passé à l'action. Il faut dire que Vrbata adore jouer en Arizona et qu'il souhaiterait y terminer sa carrière.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer