Julien dirigera son 1000e match

Claude Julien vivra son 1000e match au Centre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Claude Julien vivra son 1000e match au Centre Bell, le même endroit où il a vécu son premier.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Jeudi soir contre les Islanders, Claude Julien dirigera son 1000e match dans la Ligue nationale. Le scénario semblait invraisemblable il y a un mois, mais les circonstances auront fait en sorte qu'il vivra son 1000e match au même endroit où il a vécu son premier : au Centre Bell. Retour en chiffres sur une carrière remplie de succès.

  • 27  Vingt-six entraîneurs ont atteint le plateau des 1000 matchs dans la LNH. Julien sera le 27e. Il montre une fiche de 539-333-117, de même que 10 matchs nuls, pour un rendement de ,603. Le circuit Bettman est particulièrement accueillant pour les pilotes d'expérience, puisque Julien se joindra à un groupe de neuf entraîneurs actifs qui comptent 1000 matchs de service. Parmi eux, seulement deux présentent un meilleur rendement que Julien : Joel Quenneville (,617) et Mike Babcock (,609). Ces trois entraîneurs ont en commun d'avoir soulevé la Coupe Stanley : Quenneville trois fois, Babcock et Julien une fois.
  • 94  Julien a toujours déployé de formidables machines défensives, et une statistique l'illustre à merveille : il a gagné 94 de ses 999 premiers matchs par jeu blanc. Presque 10 %! Si l'on s'en tient à ses 11 campagnes complètes dans la LNH, ses équipes ont terminé parmi les cinq meilleures défenses de la LNH à six reprises. Sa pire saison défensive : 2015-2016, sa dernière complète à Boston, quand les Bruins avaient accordé 228 buts. Ils s'étaient classés au 19e rang du circuit. Ses gardiens titulaires ont forcément toujours bénéficié du bon jeu défensif, puisque seulement deux d'entre eux ont fini une saison avec une efficacité inférieure à ,920 : José Théodore (,919 en 2003-2004) et Tuukka Rask (,915 en 2015-2016).
  • 5  Le rendement défensif des équipes de Julien a peut-être masqué le fait qu'offensivement aussi, elles ont fait belle figure. Ses premières années dans la LNH lui ont peut-être créé une réputation d'entraîneur peu porté vers l'attaque, puisque les Devils de 2006-2007 et les Bruins de 2007-2008 et de 2009-2010 ont terminé respectivement aux 27e, 24e et 30e rangs dans la LNH pour les buts marqués. Mais à cinq reprises, les Bruins ont fait partie des cinq meilleures unités offensives du circuit Bettman. Julien a vu huit de ses protégés connaître des saisons de 30 buts, et Brad Marchand produisait à ce rythme lors de la campagne écourtée de 2013 (18 buts en 45 matchs).
  • 8  C'est la question de l'oeuf ou de la poule. Julien a-t-il permis à ses joueurs de s'illustrer, ou a-t-il profité de quelques joueurs exceptionnels pour forger sa réputation? Sous sa gouverne, ses protégés ont remporté huit trophées individuels : trois Selke remis au meilleur attaquant défensif (Patrice Bergeron), quatre Vézina remis au meilleur gardien (Tim Thomas deux fois, Tuukka Rask et Martin Brodeur une fois) et un Norris remis au meilleur défenseur (Zdeno Chara). D'une part, on notera que la formidable machine défensive des Bruins s'est mise à péricliter quand les années ont rattrapé Chara. D'autre part, les statistiques de Tim Thomas laissent croire qu'il a grandement bénéficié des tactiques défensives de Julien. Sous les ordres du Franco-Ontarien, Thomas a présenté une fiche de 151-78-31, avec une moyenne de 2,28 et une efficacité de ,926. Pour ses autres entraîneurs, la fiche de Thomas se lit comme suit : 63-67-18, moyenne de 2,96 et efficacité de ,909. Le défi de Julien sera maintenant de recréer cette magie. Il n'a pas de Chara ou de Bergeron sous ses ordres, mais il compte sur un gardien au talent brut exceptionnel en Carey Price.

L'agent de Pateryn irrité par les rumeurs d'échange

Selon plusieurs médias, Greg Pateryn serait sur le... (La Presse, Bernard Brault) - image 3.0

Agrandir

Selon plusieurs médias, Greg Pateryn serait sur le marché des échanges.

La Presse, Bernard Brault

Greg Pateryn est au centre de rumeurs d'échange, et cela indispose son agent, qui estime qu'elles sont ridicules.

Selon plusieurs médias, le défenseur de 26 ans serait sur le marché des échanges, une information qui survient dans la foulée d'un incident sur Twitter impliquant Stefani Pateryn, sa femme, qui avait insulté des partisans avant que son compte ne soit supprimé. Mardi à New York, il n'a pas voulu commenter l'incident, se contentant de dire que cela «a été réglé à l'interne».

Des rumeurs d'échange ont ensuite circulé à propos de Pateryn, une réalité qui irrite fortement son agent Alexander Schall. «Je ne vais pas me mettre à commenter tout ça, principalement en guise de respect pour Marc Bergevin. Mais tout ce que je peux vous dire, c'est que ces histoires de marché, ça n'existe pas. As-tu déjà vu ce marché des échanges, toi?»

Avant de raccrocher sèchement, l'agent a ajouté qu'il ne savait pas pourquoi le nom de son client était mêlé aux rumeurs de transaction, alors que la date limite du 1er mars approche à grands pas dans la LNH. «Pourquoi, d'où ça vient, je n'en ai aucune idée», s'est-il contenté d'ajouter.

Pateryn, qui a encore une année de contrat à écouler, a disputé 23 matchs cette saison, récoltant un but et cinq aides. Après avoir été laissé de côté six fois en huit matchs, il a été réinséré dans la formation mardi dans la victoire de 3-1 contre les Rangers. Il a été le défenseur (13:04) le moins employé par Claude Julien lors de ce match.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer