Une transaction plutôt qu'un congédiement

Michel Therrien a toujours reçu la confiance de... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Michel Therrien a toujours reçu la confiance de Marc Bergevin. Cette loyauté permet au coach du Canadien d'acheter un peu de temps dans les moments difficiles, comme maintenant.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) La chose la plus facile à faire, ce serait de mettre l'entraîneur à la porte. Des fois, ça fonctionne. Trois clubs ont fait ce choix depuis le début de 2017, soit les Bruins de Boston, les Blues de St. Louis et les Islanders de New York. Leur fiche combinée depuis l'arrivée d'un nouvel entraîneur? 16-3-2.

Mais ce ne serait pas le style de Marc Bergevin. Pas tout de suite. Ça pourrait changer, bien sûr, surtout si la glissade ne finit plus, mais Bergevin a toujours joué de patience avec Michel Therrien, même dans les moments les plus difficiles. Therrien est son homme, il l'a embauché. Cette loyauté permet au coach montréalais d'acheter un peu de temps lorsque le bateau coule. Comme maintenant.

Bergevin, lui, est presque toujours vu avec son portable à l'oreille ces jours-ci, et ce n'est pas un hasard. La formation actuelle comporte trop de trous et de points d'interrogation. Ce qu'il manque véritablement au Canadien, c'est un attaquant de premier plan et un défenseur responsable dans sa zone, qui pourrait jouer avec Jeff Petry et laisser ce dernier se porter un peu plus à l'attaque, aspect du jeu où il excelle.

Ce n'est plus un secret, l'Avalanche du Colorado est en mode vente, et un attaquant comme Matt Duchene - 30 buts la saison dernière - viendrait combler un besoin criant chez le CH. L'acquisition d'un tel joueur ne viendrait pas garantir une Coupe Stanley en juin, mais au moins, elle viendrait changer la dynamique d'une équipe qui est incapable de marquer des buts. En retour, les penseurs de l'Avalanche vont s'avérer exigeants, avec raison. Peut-être voudront-ils parler de Michael McCarron, avec un haut choix au repêchage et un défenseur comme Nathan Beaulieu.

L'avenir de Galchenyuk

Marc Bergevin le sait, l'époque des transactions à sens unique comme dans le temps de Sam Pollock est révolue depuis longtemps. Il faut donner du bon pour avoir du bon, et en ce sens, on peut se demander si un joueur comme Alex Galchenyuk pourrait faire partie des discussions. Son potentiel est encore très élevé, mais à Montréal, ça tarde à fonctionner. Voilà le genre de joueur qui pourrait permettre au Canadien de mettre la main sur un joueur de qualité en retour.

Andrew Shaw, une déception

Andrew Shaw est passé maître dans l'art d'écoper de... (La Presse, André Pichette) - image 3.0

Agrandir

Andrew Shaw est passé maître dans l'art d'écoper de pénalités stupides et il a un point à ses huit derniers matchs, avec une fiche de - 5.

La Presse, André Pichette

Marc Bergevin a donné deux choix de deuxième tour aux Blackhawks de Chicago pour obtenir Andrew Shaw, puis a accordé à celui-ci un contrat de presque quatre millions par année pour six ans. «Il va ajouter du leadership à cette équipe», a déclaré Bergevin lors de la signature du contrat. Shaw est plutôt passé maître dans l'art d'écoper de pénalités stupides et il a un point à ses huit derniers matchs, avec une fiche de - 5.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer