L'offensive du CH à bout de souffle

Leon Draisaitl a trouvé le fond du filet... (La Presse canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Leon Draisaitl a trouvé le fond du filet en tirs de barrage et les Oilers d'Edmonton ont signé une victoire de 1-0, dimanche après-midi.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

C'était la fin de semaine du Super Bowl au Centre Bell, mais le Canadien de Montréal a connu un week-end qui n'aura pas été super. Loin de là.

Leon Draisaitl a trouvé le fond du filet en tirs de barrage et les Oilers d'Edmonton ont signé une victoire de 1-0, dimanche après-midi.

Premier joueur dépêché par Todd McLellan, Draisaitl a déjoué Al Montoya d'un tir du côté du bâton. Ce fut suffisant pour les Oilers, puisque Cam Talbot a fermé la porte à Alexander Radulov, Paul Byron et Max Pacioretty.

Le Canadien a ainsi subi un troisième revers d'affilée pendant que les Oilers mettaient fin à une série de trois échecs. À ses 12 dernières sorties au Centre Bell, le Tricolore affiche un dossier de 4-5-3.

Les hommes de Michel Therrien ont par ailleurs perdu les deux matchs du week-end du Super Bowl pour la première fois depuis février 2014, après leur défaite de 3-2 contre les Capitals de Washington samedi.

À son premier départ à Montréal depuis le 18 octobre, et seulement son troisième match au Centre Bell cette saison, Montoya a réalisé 32 arrêts, incluant un contre Connor McDavid qui s'est présenté seul devant lui à mi-chemin de la période de prolongation.

«Je pense qu'il a raté son tir, a noté Montoya en parlant de cette séquence. J'ai pu faire l'arrêt et prolonger le match pour nous donner une chance de l'emporter. Dommage que nous n'ayons pas obtenu les deux points.»

À l'autre extrémité de la patinoire, Talbot, qui prenait part à une 49e rencontre depuis le début du calendrier, a bloqué 22 rondelles. Shea Weber l'a testé avec un puissant tir de la pointe droite lors de la période supplémentaire, mais le gardien des Oilers n'a pas bronché.

Le Canadien dans l'Ouest

Le Canadien aura congé d'entraînement lundi et quittera Montréal en début d'après-midi pour un séjour de deux matchs dans l'Ouest américain. Tout commencera mardi soir avec une visite à Denver pour y affronter l'Avalanche du Colorado, la pire formation de la LNH. Deux soirs plus tard, le Canadien se rendra en Arizona pour se mesurer aux Coyotes.

Le Canadien sera de retour à Montréal le samedi 11 février alors que s'arrêteront les Blues de St. Louis et, le lendemain, il croisera le fer avec les Bruins, à Boston, pour son dernier match avant sa pause obligatoire de cinq jours.

Une attaque sans punch

Pour l'attaque du Canadien, les deux premières périodes du match de dimanche après-midi ont été identiques à celles du duel de la veille contre les Capitals.

Un peu comme Braden Holtby samedi, Talbot n'a été que très peu mis à l'épreuve pendant les deux premières périodes de jeu, à l'issue desquelles le Canadien n'avait obtenu que 15 tirs.

Contre toute attente, ce sont le défenseur Alexei Emelin et l'attaquant David Desharnais, laissé de côté la veille, qui ont été les plus menaçants après 40 minutes de jeu, avec trois tirs chacun.

Emelin a d'ailleurs eu une belle occasion d'ouvrir la marque tôt en première période lorsque son tir de la pointe gauche a été stoppé par Talbot avant d'aboutir sur le poteau.

Pendant ce temps, Montoya, sans devoir faire de miracles, s'est montré solide en bloquant les 25 rondelles dirigées vers lui.

Jeune prodige

En fait, le Canadien semblait plus préoccupé à se défendre contre McDavid.

Limité à un seul but à ses trois sorties précédentes, le jeune prodige des Oilers a été on ne peut plus visible, tout particulièrement en première période.

Lors du premier vingt, McDavid a joué pendant 7 minutes et 29 secondes, a obtenu quatre tirs au but et provoqué deux punitions, dont une un peu douteuse à l'endroit de Weber.

Vers la fin de la deuxième période, McDavid a procuré un autre avantage numérique aux Oilers lorsque Emelin l'a accroché. La décision a semé le mécontentement du défenseur russe et du public, qui a plusieurs fois hué McDavid dès qu'il touchait à la rondelle.

«Il ne sert à rien de parler ce qui devrait être une punition et ce qui ne devrait pas l'être; ça va me causer des problèmes, a déclaré Weber lorsque questionné sur le fait que McDavid pourrait profiter de certains privilèges aux yeux des officiels. Je participe aux matchs et les arbitres ont le dernier mot.»

Interrogé à ce sujet, Michel Therrien a été encore plus bref.

«Les arbitres ont décidé d'imposer des punitions», a été sa réponse.

Avant son échappée en prolongation, McDavid avait profité d'une autre belle chance, avec un peu plus de quatre minutes à écouler au temps réglementaire, lorsqu'il s'est présenté au filet de Montoya après avoir contourné Weber. Mais le gardien du Canadien lui a fermé la porte.

Les cinq moments marquants du match

Sur le poteau... et à côté

Le CH a obtenu une bonne chance de... (La Presse canadienne, Graham Hughes) - image 3.0

Agrandir

Le CH a obtenu une bonne chance de marquer quand Jacob De La Rose s'est présenté sur le flanc gauche. Mais son tir, décoché d'une dizaine de pieds des buts, a raté la cible de beaucoup.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Le Canadien a profité d'une excellente occasion d'ouvrir la marque tôt en première période. Torrey Mitchell a été à l'origine de cette chance de marquer en gagnant sa course vers la rondelle contre Patrick Maroon. Le joueur de centre du Canadien a ensuite repéré Alexei Emelin qui a laissé partir un puissant tir sur réception que Cam Talbot a bloqué avant de voir la rondelle aboutir sur le poteau à sa gauche. La seule autre bonne chance de marquer du Canadien est venue vers la dernière minute de jeu quand Jacob De La Rose s'est présenté sur le flanc gauche. Mais son tir, décoché d'une dizaine de pieds des buts, a raté la cible de beaucoup.

L'effet McDavid!

Nathan Beaulieu n'a pas eu le choix d'accrocher... (La Presse canadienne, Graham Hughes) - image 4.0

Agrandir

Nathan Beaulieu n'a pas eu le choix d'accrocher Connor McDavid après que celui-ci eut intercepté une passe d'Alexander Radulov pour filer seul vers Al Montoya.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Le Canadien a dû se débrouiller à quatre contre cinq en deux occasions lors de la première période, et chaque fois c'est Connor McDavid qui a forcé les joueurs de Michel Therrien à pécher. Si la première pénalité, à Shea Weber, pouvait être qualifiée de douteuse, la deuxième, à Nathan Beaulieu, ne laissait aucun doute. Beaulieu n'a pas eu le choix d'accrocher le talentueux attaquant des Oilers après que celui-ci eut intercepté une passe d'Alexander Radulov pour filer seul vers Al Montoya. Le Canadien a cependant résisté aux deux désavantages numériques. Quant à McDavid, il a été le deuxième joueur le plus utilisé chez les Oilers en première, avec 7:29 de temps de glace, et il a récolté quatre des 15 tirs de son équipe.

Markov sauve les meubles

Les Oilers ont profité d'une chance en or de marquer le premier but du match au milieu de la deuxième période. Tout a commencé quand Shea Weber, en tentant de récupérer une rondelle libre en zone adverse, a chuté, permettant à Patrick Maroon de s'emparer du disque et d'amorcer une poussée à trois contre un, avec Connor McDavid et Leon Draisaitl contre Andrei Markov. Maroon a glissé le disque derrière lui à McDavid, qui l'a aussitôt remis à Draisaitl. L'intervention de Markov a toutefois empêché les Oilers de prendre les devants.

Présence soutenue... mais aucun tir

Peu insistants à l'attaque pendant les deux premières périodes, les joueurs du Canadien sont finalement parvenus à s'installer de façon soutenue en zone adverse vers la fin de la deuxième période à la suite d'une punition à Blake Caggiula. Les joueurs de Michel Therrien se sont beaucoup échangés la rondelle, mais toujours en périphérie, et ils ont été incapables de décocher un seul tir en direction de Cam Talbot.

Dénouement spectaculaire

Le gardien du Tricolore Al Montoya a frustré McDavid en échappée en prolongation, mais Montoya n'a rien pu faire contre Draisaitl lors des tirs de barrage. L'Allemand a décoché un tir vif entre les jambes de Montoya, qui ne s'attendait pas à un tir si tôt. Pendant ce temps, Talbot frustrait Radulov, Paul Byron et Max Pacioretty. Le Canadien a donc conclu son week-end du Super Bowl avec une maigre récolte d'un point sur une possibilité de quatre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer