Price ne boude pas le Match des étoiles

Carey Price, qui sera devant le filet du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Carey Price, qui sera devant le filet du Canadien, mardi au Centre Bell lors de la visite des Flames de Calgary, n'a pas eu souvent l'occasion de souffler depuis le début de la saison. Une saison qui a commencé pour lui avec le tournoi de la Coupe du monde, en septembre.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Même si le calendrier 2016-2017 de la Ligue nationale de hockey est exigeant, même s'il a lui-même récemment admis une certaine fatigue, Carey Price n'envisage aucunement de s'absenter du Match des étoiles, qui sera présenté dimanche.

Au cours des derniers jours, plusieurs intervenants du milieu du hockey ont laissé entendre que le gardien du Canadien devrait peut-être s'abstenir de se présenter à l'événement, histoire de s'accorder une période de repos supplémentaire. Mais le principal intéressé ne voit pas du tout les choses de cette façon.

«Je n'ai pas pensé à ça, a-t-il expliqué, lundi. En étant l'un des capitaines choisis pour ce Match des étoiles, je me sens un peu obligé d'être là! Ce sera plaisant. Les Matchs des étoiles sont assez imprévisibles, surtout avec le format à trois contre trois. Mais ce sera une belle expérience pour ma famille et moi.»

Price, qui sera devant le filet du Canadien, mardi soir au Centre Bell lors de la visite des Flames de Calgary, n'a pas eu souvent l'occasion de souffler depuis le début de la saison. Une saison qui a commencé pour lui avec le tournoi de la Coupe du monde, en septembre. Le match contre les Flames sera son 36e de la saison.

Malgré tout, le gardien de 29 ans ne songe aucunement à un désistement de dernière minute pour éviter d'être au Match des étoiles, présenté cette année à Los Angeles.

«Bien sûr que j'aimerais avoir un petit congé, qui n'aime pas les congés?, a-t-il ajouté. Mais quand je serai à la retraite, c'est le genre de souvenirs que je vais pouvoir chérir. De me retrouver là-bas avec tous ces joueurs, avec Shea, ça va être spécial.»

Shea, c'est bien sûr Shea Weber, l'autre joueur du Canadien qui va accompagner Price parmi les étoiles de la LNH. Comme Price, le défenseur ne songe pas à trouver une excuse pour éviter d'être là. «C'est plaisant et c'est un honneur immense que d'être choisi, a-t-il expliqué. On va aussi là-bas pour représenter nos coéquipiers. Si je suis en santé, j'y vais.»

Shaw à New York

Andrew Shaw, lui, n'a pas été choisi, mais il comprend les vétérans qui aimeraient mieux être ailleurs qu'à Los Angeles en fin de semaine.

«C'est à L.A., alors au moins, il y aura le soleil, et les gars pourront peut-être en profiter un peu. Mais pour Shea et Carey, c'est difficile. Ces gars-là ont eu le tournoi de la Coupe du monde, ils passent beaucoup de minutes sur la glace lors de nos matchs, ils participent souvent aux Matchs des étoiles, on leur demande aussi de prendre part aux Jeux olympiques... ça leur en fait beaucoup.»

Shaw, qui compte rester à New York pour flâner un peu au terme du match de jeudi - le Canadien y disputera à Brooklyn son dernier match avant la pause des étoiles -, estime que le Match des étoiles tombe toujours à point.

«C'est une pause qui arrive à un bon moment, lors des journées plus creuses, en janvier et en février. Il faut comprendre que 82 matchs, c'est beaucoup. Les fans ne pensent peut-être pas que c'est le cas, mais avec les déplacements, les entraînements, les entraînements au gym, c'est énorme. Entre le 40e match de la saison et le 60e, je dirais que c'est la partie la plus difficile du calendrier. La pause des étoiles rend ça plus tolérable. Ça aide.»

Galchenyuk blessé de nouveau

Huit jours seulement après son retour au jeu... (La Presse canadienne, Graham Hughes) - image 3.0

Agrandir

Huit jours seulement après son retour au jeu après une absence de six semaines, Alex Galchenyuk a subi une nouvelle blessure au genou droit qui le tiendra au rancart, mardi, lors de la visite des Flames de Calgary.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Les quatre grands absents du Canadien de Mont­réal ont fait des progrès, lundi, mais un autre joueur-clé dont le nom vient à peine d'être retiré de la liste des blessés a fait un petit pas en arrière.

Huit jours seulement après son retour au jeu après une absence de six semaines, Alex Galchenyuk a subi une nouvelle blessure au genou droit qui le tiendra au rancart, mardi, lors de la visite des Flames de Calgary.

«Il s'est légèrement blessé lors du dernier match [contre Buffalo]. Il a été en mesure de terminer la rencontre, mais après des examens plus approfondis, l'équipe médicale a vraiment suggéré qu'il ne s'entraîne pas aujourd'hui [lundi] et qu'il ne joue pas, mardi», a fait remarquer Michel Therrien.

Lors de sa rencontre avec les médias, Therrien ne semblait pas trop inquiet, mentionnant que l'état de santé de Galchenyuk allait être réévalué sur une base quotidienne.

Galchenyuk totalisait 23 points en 25 matchs lorsqu'il a été victime d'une blessure au genou droit, le 4 décembre face aux Kings de Los Angeles. Il a raté 18 rencontres et est revenu au jeu le 14 janvier contre les Rangers de New York contre lesquels il a marqué un but dans une victoire de 5-4.

Gallagher sans palette

Par ailleurs, l'attaquant Brendan Gallagher a chaussé les patins pour la première fois depuis sa blessure contre Dallas, début de janvier. Gallagher a participé à un exercice axé sur l'avantage numérique. Pour l'occasion, il utilisait un bâton sans palette, une expérience qu'il a plus ou moins appréciée, a-t-il admis.

«Je n'ai pas la permission de manier la rondelle, et je n'ai pas nécessairement été un bon patient l'an dernier. Pour cette raison, ils ont scié la palette de mon bâton. Apparemment, c'est dans mes meilleurs intérêts. Je n'ai jamais eu si peu de plaisir à jouer au hockey! [...] C'est une sorte de compromis. Ils n'avaient pas confiance de me voir aller sur la glace sans tenter d'effectuer des tirs, et peut-être avaient-ils raison!»

Gallagher a subi une fracture de la main gauche après avoir été atteint par un tir de Shea Weber, le 4 janvier. Il s'agit d'une deuxième blessure de ce genre en un peu plus d'un an, après avoir subi des fractures à deux doigts de la main gauche à la suite d'un tir de Johnny Boychuk, des Islanders de New York, le 22 novembre 2015.

Il n'est pas impossible qu'il tente d'améliorer la protection de ses gants. «Je ne sais pas. Je ne veux pas que ça se reproduise, mais d'un autre côté, j'ai été atteint par deux des tirs frappés les plus puissants dans la ligue. Je ne sais pas si ç'aurait aidé. Je vais essayer de prendre les précautions nécessaires et j'espère que ça ne se répétera pas.»

Les défenseurs Andrei Markov et Greg Pateryn ainsi que l'attaquant David Desharnais ont également patiné sur l'autre glace du complexe d'entraînement du Canadien.  La Presse canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer