Comme au bon vieux temps

La collision entre Zach Hyman et le gardien... (La Presse canadienne, Nathan Denette)

Agrandir

La collision entre Zach Hyman et le gardien Carey Price, en deuxième période, a mené à une des nombreuses escarmouches qui ont ponctué le match entre les Maple Leafs et le Canadien, samedi à Toronto.

La Presse canadienne, Nathan Denette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Toronto) C'est peut-être encore tôt pour le clamer, mais s'il faut se fier à ce qu'on a vu samedi au Centre Air Canada de Toronto, on peut raisonnablement l'avancer: la rivalité Canadien-Leafs est sur le point de reprendre de belle façon.

Du jeu intense, des bagarres et des buts, il y a eu un peu de tout dans ce match du samedi soir, qui s'est conclu par une victoire de 5-3 du Canadien sur les Maple Leafs.

Alex Radulov est celui qui a marqué le but de la victoire, en avantage numérique, et ce, au début de la deuxième période. Ce résultat à Toronto permet ainsi au Canadien de boucler sa série de sept matchs de suite sur la route avec une fiche de 4-1-2, et une récolte inespérée de 10 points au terme de ce long détour qui s'était amorcé le 23 décembre à Columbus.

«Nos joueurs ont démontré qu'ils étaient déterminés. Ça prend beaucoup de caractère pour ne pas nous laisser abattre malgré toutes les blessures qui nous frappent. Si on regarde le voyage dans son ensemble, on est satisfaits du résultat», a expliqué l'entraîneur-chef Michel Therrien, qui a remporté sa 400e victoire en carrière.

Max Pacioretty (19e) a ouvert la marque sur une belle passe d'Alexander Radulov après seulement 20 secondes de jeu. Artturi Lehkonen (8e) a porté le pointage à 2-0 sur le troisième tir du CH à 3:47.

Premier but de Scherbak

Le Canadien semblait parti pour une autre victoire facile contre les vieux rivaux à la feuille d'érable, mais Tyler Bozak et de Nazem Kadri ont créé l'égalité en avantage numérique. Mais avec seulement 1,6 seconde au cadran, Nikita Scherbak a étalé son grand talent avec un joli maniement du bâton pour battre Frederik Andersen. Un beau moment pour le jeune homme, qui en était à son premier match dans la Ligue nationale.

Radulov (10e), dès la 36seconde, et James Van Riemsdyk, à 18:15, ont échangé des buts lors d'une deuxième période disputée sous le signe de l'émotion. Même que deux bagarres ont éclaté en même temps, comme dans le bon vieux temps.

Michael McCarron s'est porté à la défense de Jeff Petry et Bobby Farnham en jetant les gants devant le dur à cuire Matt Martin. Sur la même séquence, Farnham s'est battu avec Frédérik Gauthier et les deux joueurs ont été expulsés. Shea Weber a aussi cherché à s'en prendre à quelques reprises à Zach Hyman après un contact sévère avec Price.

«Je pense que les gars ont apprécié», a déclaré Therrien. «Les gars sont allés à la guerre. Il fallait être des guerriers et ils ont répondu de la bonne manière.»

Devant les filets, Carey Price a été bon, avec 33 arrêts, pendant qu'à l'autre bout, Andersen a été ordinaire sur au moins deux buts ennemis, y compris celui accordé à Michael McCarron d'un angle impossible en début de troisième. Pour le gros attaquant du Canadien, il s'agissait d'un premier but cette saison.

«Encore une fois, Carey a été extraordinaire. Quand il est devant le filet, l'équipe joue avec beaucoup de confiance», a dit Therrien

Après tous ces matchs sur la route, le Canadien sera de retour au Centre Bell lundi pour y accueillir les Capitals de Washington.  Avec La Presse canadienne

Ce qu'ils ont dit...

«J'ai reçu une belle passe et ce but, ce fut un jeu facile pour moi. Je me sens bien, de plus en plus en confiance.»

- Nikita Scherbak. Le Russe de 21 ans a marqué à son premier match dans la LNH. «Je vais être nerveux, mais ce sera une bonne nervosité», avait-il indiqué plus tôt en journée. «C'est un rêve pour moi. Tout ce que je dois faire, c'est de rester concentré, de jouer à ma manière.»

«J'ai bien joué, mais ce fut un effort d'équipe. Je dois protéger mes coéquipiers, comme tout le monde le fait ici.»

- Michael McCarron

«Nous sommes très heureux du résultat de ce long voyage. Nous nous sommes bagarrés.»

- Alexander Radulov

«Nikita Scherbak, on le voit, il a des habiletés et il a marqué un but. Dans le cas de Michael McCarron, ça va de mieux en mieux, il s'habitue au rythme de la LNH.»

- Michel Therrien

Babcock fan de Weber

Selon l'entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, le... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Selon l'entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, le défenseur Shea Weber a changé le visage du Canadien.

Photothèque Le Soleil

Il y avait probablement des fans de Shea Weber au Centre Air Canada, samedi soir. Il y en avait un aussi derrière le banc des Maple Leafs.

Mike Babcock, l'entraîneur des Leafs, s'est fait fort élogieux à l'endroit du défenseur du Canadien, samedi matin à Toronto, lors de son point de presse. Selon lui, l'arrivée de Weber avec le Canadien a changé le visage de l'équipe. 

«Il peut vous casser un pied ou une jambe... ou une main», a-t-il commencé par dire, faisant référence à ce tir qui a blessé Brendan Gallagher pour au moins deux mois mercredi soir. 

«C'est une bonne personne», a ajouté le coach torontois. «Je suis un grand fan. C'est un gars qui joue de manière méchante, et c'est un joueur qui est capable de vous donner plusieurs minutes de jeu par soir. Les enfants qui sont à Montréal ont un assez bon modèle en lui.»

Le défenseur Morgan Rielly, lui, admet qu'il n'est jamais facile de se retrouver devant Weber. «Il possède l'un des bons tirs dans cette ligue, et l'un des aspects du jeu, c'est les tirs bloqués», a-t-il fait remarquer. «On veut tous pouvoir bloquer des tirs.»

Un groupe de travaillants

La présence de Weber ne fait qu'ajouter aux ennuis des Leafs face au Canadien. Les joueurs à la feuille d'érable n'ont pas battu le Canadien une seule fois à leurs 13 dernières sorties. 

C'est pourtant un Tricolore décimé qu'affrontait la troupe de Babcock. Outre Gallagher, Andrew Shaw, Greg Pateryn et Paul Byron, frappé à la tête mercredi à Dallas, n'étaient pas en mesure de jouer. La direction montréalaise refuse toujours de dire si le petit attaquant a subi une commotion cérébrale sur le jeu.

Alex Galchenyuk et Andrei Markov manquaient également à l'appel. Il n'est toutefois pas exclu de les revoir pour un match au cours de la semaine prochaine.

Malgré tout, Babcock avait prévenu ses joueurs de ne pas prendre le Canadien à la légère. «Il y a deux volets à cette situation, un premier où on regarde leur alignement et où on se dit : "Oh, il leur manque plusieurs joueurs", et un deuxième où on comprend que la plupart de leurs joueurs sont en audition pour un poste chaque soir. Certains de ces joueurs ont maintenant la chance de jouer davantage, ils vont travailler, ils vont être intenses, ils savent ce qu'ils doivent faire. Ils forment un groupe de travaillants, ils sautent sur la glace et donnent tout ce qu'ils ont.»  Avec LNH.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer