Le jour et la nuit

Carey Price constitue la pierre angulaire du Canadien.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Carey Price constitue la pierre angulaire du Canadien. La saison dernière, il avait récolté 10 victoires en 12 matchs avant d'être blessé. Le Tricolore avait terminé 13e dans l'Est, loin d'une place en séries éliminatoires.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Pas une journée ne passe sans que l'importance de Carey Price chez le Canadien soit soulignée.

Les facteurs évoqués varient. Cette semaine, c'était sa capacité à agir comme «troisième défenseur». Le collègue Andrew Berkshire a alimenté la discussion en tweetant que Price avait réussi, dans le match de mardi, 38 des 40 passes qu'il avait tentées. Des chiffres à rendre jaloux le quart-arrière vedette Tom Brady!

Sinon, son calme et son ascendant sur le groupe sont soulignés, sans oublier le fait qu'il maîtrise plutôt bien la base de son métier, soit arrêter les rondelles.

Dans ces circonstances, Marc Bergevin aura beau dénicher le meilleur auxiliaire disponible, son équipe est condamnée à jouer au moins 20 matchs par saison avec un gardien largement inférieur à Price, tant ce dernier est supérieur à la moyenne.

Afin de mieux mesurer l'impact de la présence de Price, La Presse a tenté un exercice : compiler les statistiques du CH à ses 82 derniers matchs avec Price comme partant, et à ses 82 derniers matchs avec les autres gardiens titulaires. Ces données n'incluent pas le duel de jeudi contre le Wild du Minnesota.

À quoi ressemblerait donc une saison complète avec et sans le numéro 31? Dans les 82 derniers départs de Price, le Canadien présente une fiche titanesque de 58-17-7, pour une récolte de 123 points. Pour donner une idée de grandeur, une seule équipe a amassé autant de points en une saison depuis l'avènement des tirs de barrage en 2005 : les Red Wings de 2005-2006 (124 points).

Toujours depuis 2005, la marque des 120 points a été atteinte à seulement deux autres reprises, les deux fois par les Capitals (2009-2010 et 2015-2016). Évidemment, Detroit et Washington ont atteint ces marques en utilisant leurs deux gardiens, pas seulement leur meilleur. Mais tout de même, les chiffres sont impressionnants.

Dans les 82 derniers matchs amorcés par les autres gardiens, les hommes de Michel Therrien affichent un dossier de 32-40-10, pour 74 points. Quand on pense que la moins bonne des huit équipes en séries dans l'Est l'an dernier (Detroit) avait récolté 93 points, on est loin du compte!

Différence de 91 buts!

Ces 82 matchs ont été amorcés par Al Montoya, Charlie Lindgren, Ben Scrivens, Dustin Tokarski et Mike Condon. Ces gardiens ont accordé 246 buts, tandis que dans les 82 derniers départs de Price, le CH en a seulement permis 155.

On parle d'une différence de 91 buts, soit essentiellement un but par match. Depuis le lock-out de 2005, la meilleure saison défensive dans la Ligue nationale a été signée en 2011-2012 par les Blues, qui avaient accordé 165 buts.

Est-ce un cas de confiance ou le résultat des habiletés de Price avec la rondelle? Toujours est-il qu'avec Price devant le filet, les Montréalais marquent beaucoup plus de buts (245) que sans lui (203). La saison dernière, une récolte de 245 buts aurait valu au Canadien une égalité au troisième rang des attaques de la LNH. Avec 203 buts, on parlerait d'une égalité au 24e rang.

On évoque souvent les blessures aux autres joueurs pour expliquer la descente aux enfers du Tricolore sans Price la saison dernière, mais n'oublions pas que Max Pacioretty, Alex Galchenyuk, Tomas Plekanec et Andrei Markov avaient disputé les 82 matchs, tandis que P.K. Subban s'était seulement absenté 14 matchs en fin de parcours, quand le sort de l'équipe était joué.

Un bémol

Une observation s'impose, à la lumière de l'utilisation des gardiens cette saison. Le Canadien est meilleur avec Price, mais c'est aussi à lui que l'on confie la majorité des départs à domicile. C'est au Centre Bell qu'il a disputé 48 de ses 82 derniers départs. Cette saison seulement, il a joué les trois quarts de ses matchs à la maison. Bref, son calendrier n'est pas entièrement représentatif d'une vraie saison de 82 matchs.

Cela dit, même en lui enlevant sept victoires à domicile, pour arriver à 41 matchs à Montréal, on arrive à une récolte de 109 points!

En chiffres

123 points (58-17-7)

Fiche du Canadien lors de ses 82 derniers matchs avec Price

74 points (32-40-10)

Fiche du Canadien lors de ses 82 derniers matchs sans Price

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer