Ward a retrouvé le plaisir de jouer

Cam Ward connaît un excellent début de saison.... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Cam Ward connaît un excellent début de saison. Avant le match de jeudi, le gardien des Hurricanes présentait une fiche de de 7-4-3, une moyenne de 2,27 et un taux d'arrêts de ,919.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Ron Francis a surpris cet été en offrant un nouveau contrat de deux ans au gardien Cam Ward, qui venait de connaître des années difficiles. Et son salaire annuel de plus de 6 millions $ pesait lourd sur ses épaules et sur celles de ses patrons des Hurricanes.

La décision de le garder a suscité des discussions à l'interne, mais l'entraîneur des gardiens de l'équipe, David Marcoux, a plaidé en sa faveur auprès du dg. Ward, 32 ans, a finalement accepté de réduire son salaire de moitié et signé un contrat de 6,6 millions $ pour les deux prochaines saisons.

On peut vanter le flair de Marcoux aujourd'hui, puisque Ward connaît un excellent début de saison avec une fiche de 7-4-3, une moyenne de 2,27 et un taux d'arrêts de ,919 (avant le match de jeudi contre le Canadien). «Beaucoup se fient beaucoup aux statistiques, mais si on ne suit pas l'équipe au quotidien, si on ne revoit pas les vidéos pour analyser la façon dont les buts se comptent, on peut tirer des conclusions hâtives à son sujet», confie celui qui travaille auprès de Ward depuis 2014.

Marcoux, auparavant à l'emploi des Flames de Calgary dans les belles années de Miikka Kiprusoff, voyait en Ward des aspects qui ne se chiffrent pas. «Les bonnes équipes ont des vétérans, une chimie, de l'expérience. On n'avait pas ça. Notre spécialiste analytique a de la difficulté à trouver des éléments positifs chez Cam, mais quand celui-ci coupe une passe devant le but, quand il manie la rondelle derrière le filet et qu'il communique avec notre jeune défenseur de 19 ans Noah Hanifin, ces détails sont déterminants, même s'ils échappent à l'attention des gens.»

Il a néanmoins apporté des modifications à la routine de son protégé. «Le contrat pesait lourd sur ses épaules, ces dernières années. Il se refermait sur lui-même avec le contrat, ses insuccès et ceux de l'équipe. Cam est à son sommet quand il a du plaisir à jouer. Quand il est calme et qu'il a du fun, il voit mieux le jeu se développer devant lui. Mais quand il tente de trop en faire, il se retrouve à l'extérieur de son demi-cercle. On a ramené le fun.

«On a entre autres changé un peu sa préparation d'avant-match. Il fait beaucoup plus d'entraînement oculo-manuel avec des balles de tennis. De la jonglerie aussi. J'ai eu l'occasion de rencontrer un spécialiste du Minnesota, cet été, qui lui sert à la fois de massothérapeute et de responsable du conditionnement physique. Parfois, quand tu as beaucoup de millage comme lui, c'est agréable d'avoir de la nouveauté. Il est motivé.»

Renforcement psychologique

Le Sherbrookois a aussi usé de ses connaissances en psychologie pour renforcer cet aspect chez Ward. «Une grande part relève de la psychologie. C'est la pierre angulaire du succès d'un gardien. J'ai une maîtrise en psychologie sportive et beaucoup de mes recherches portaient sur la biomécanique des gardiens et la psychologie sportive.

«Un gardien confiant en ses moyens peut devenir intimidant pour l'adversaire et inspirer ses défenseurs, ses coéquipiers et le coaching staff. Quand il accorde un mauvais but, il est désormais capable de l'oublier, de ne pas penser aux conséquences, de bloquer les pensées négatives et de poursuivre le match.»

Cam Ward espère aussi sans doute rester en santé. Ça n'a pas été le cas ces dernières années. «C'est de la malchance, pas une mauvaise préparation physique», fait valoir Marcoux. «Il a reçu un tir de Phil Kessel en plein masque. On l'a retiré par mesure de précaution.

Quand un gardien est en papillon et qu'une lame de patin lui déchire le genou, ça n'est pas un problème d'entraînement et de souplesse non plus. C'est un gardien qui n'est pas fragile à proprement parler. Il n'est pas flexible comme un Miikka Kiprusoff, mais il prend soin de lui.»

Price dans une classe à part

Bill Peters, qui a côtoyé Carey Price au sein d'Équipe Canada à la Coupe du monde, a une très haute opinion du gardien du Canadien. «On commençait un exercice de batailles devant le filet et j'avais besoin de rondelles dans le coin de la patinoire», a raconté jeudi l'entraîneur-chef des Hurricanes. J'ai dit : "Carey, j'ai besoin de rondelles." Lors des 10 tirs suivants qu'il a reçus, il a envoyé 10 retours dans ma direction. Puis il m'a demandé si j'en avais assez. J'ai dit oui, et il s'est mis à envoyer ses retours dans l'autre coin. C'est comme s'il tenait les arrêts pour acquis et que c'étaient des retours qu'il se souciait. Ce gars-là est "élite". Élite. Il y a Carey Price, et ensuite, la conversation commence. Il est à un tout autre niveau. Je le dis sans manquer de respect aux autres gardiens qui font aussi partie de l'élite, mais quelqu'un doit être le meilleur au monde, et c'est lui. [...] Je ne sais pas ce qu'il n'est pas capable de faire : il monte à cheval, il sait mener un troupeau au lasso... Est-ce qu'il y a quelque chose qu'il ne peut pas faire?»

Le «baptême» de Aho

Les Hurricanes sont très jeunes. Ils avaient remporté cinq matchs de suite avant de se présenter au Centre Bell, mais ils ne sont pas à l'abri d'une bonne léthargie. «Ça ne sera pas toujours parfait», a reconnu David Marcoux, l'entraîneur des gardiens avant le match contre le Canadien. «Je blaguais avec notre jeune attaquant de 19 ans, Sebastian Aho. Je lui ai dit qu'il ne serait pas encore officiellement un joueur de la LNH tant qu'il n'aurait pas joué au Centre Bell devant 20 000 spectateurs. Il le sera à 22h30...» Noah Hanifin, qui était à 18 ans le plus jeune joueur du circuit l'an dernier, est un des jeunes des Hurricanes qui gagnent en expérience et en maturité. «Cette année, j'ai pu me concentrer uniquement sur mon jeu plutôt que de me laisser distraire par l'atmosphère de la LNH», a noté le défenseur.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer