Markov comme le bon vin

Andrei Markov (79) n'allait pas laisser Matt Martin... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Andrei Markov (79) n'allait pas laisser Matt Martin (15) des Maple Leafs se tenir dans l'enclave de Carey Price sans lui souhaiter la bienvenue.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Pendant que le Tout-Montréal chante les louanges d'Alex Radulov et qu'un autre russophone (Alex Galchenyuk) côtoie les 10 meilleurs marqueurs de la LNH, le vétéran Andrei Markov continue de faire ses affaires sans dire un mot. Ou presque.

Les Maple Leafs de Toronto ont mis fin samedi à sa séquence de sept matchs avec au moins un point. «Je n'ai rien fait de particulier dans ce match», a-t-il dit en haussant les épaules.

Non, pas ce soir-là. Mais ce que le défenseur russe accomplit depuis le début de la saison mérite de ne pas passer sous silence.

Dépasser Cournoyer

Markov, qui aura 38 ans dans un mois, dépassera Yvan Cournoyer au septième rang des meilleurs passeurs dans l'histoire du Canadien lorsqu'il récoltera sa prochaine mention d'aide. Et il est raisonnable de penser qu'il pourra en amasser 15 autres d'ici la fin de la saison, ce qui lui permettrait de doubler Saku Koivu au sixième échelon.

S'il garde la santé, Markov atteindra également le cap des 1000 matchs quelque part au mois de mars - le 19, plus précisément, s'il ne rate aucune rencontre d'ici là. Il serait seulement le sixième joueur à disputer 1000 matchs dans l'uniforme tricolore.

Ce n'est banal pour aucun joueur, encore moins pour quelqu'un qui a eu le parcours de Markov.

Mais en attendant, campé dans le deuxième duo à la gauche de Jeff Petry, Markov traverse une heureuse séquence qui illustre à quel point, malgré les moments de doute, le vétéran revient toujours.

Il y a eu des moments par le passé - qu'on se souvienne des séries contre les Sénateurs d'Ottawa en 2015 - où son rendement laissait croire que le déclin était inévitable. Que le manque de mobilité allait avoir raison de lui. Mais Markov a toujours trouvé des façons de rebondir.

Mobilité «intelligente»

«Parler de sa mobilité, à mon avis, c'est surfait, estime Alex Galchenyuk. Il y a plusieurs joueurs rapides dans cette ligue qui ne jouent pas aussi intelligemment que lui. Ce n'est pas toujours la vitesse à laquelle tu patines qui importe, mais la vitesse à laquelle tu penses. De jouer de la façon qu'il joue à son âge, c'est exceptionnel. Il est un exemple à suivre pour les joueurs autour de lui, à commencer par moi.»

Évidemment, Markov n'est pas à l'abri d'un creux de vague plus tard cette saison. Michel Therrien espère pouvoir le prévenir en limitant son utilisation autour de 21 minutes. Pour l'instant, elle est en moyenne de 21:28, ce qui représente plus de deux minutes de moins que la saison dernière (23:50). Le nombre de présences par match sur la glace est demeuré le même; ses présences sont simplement plus courtes.

Mais cela peut-il vraiment faire une différence si Markov, par exemple, a deux présences de moins par match qu'il y a deux ans?

«Il y a des matchs où l'on joue 28 minutes et on ne le ressent pas, répond-il. Ça dépend de l'intensité du match. Parfois aussi, ça dépend du match précédent et à quel point on peut être fatigué avant la rencontre suivante. Mais je me sens bien en ce moment.»

Tant mieux, parce que de la façon dont Nathan Beaulieu, Greg Pateryn et Joel Hanley jouent depuis un certain temps, il y a lieu de se demander si Therrien pourra réussir à alléger le fardeau de son top 4 à mesure que la saison avance...

L'expert en avantage

Avant les matchs présentés dimanche, Markov était ex aequo avec quatre autres défenseurs de la LNH au deuxième rang des pointeurs à cette position. Shea Weber était premier avec 15 points.

Au fil de sa carrière, Markov a amassé 52 % de ses points en avantage numérique. Il est le dénominateur commun de presque tous les défenseurs productifs qui ont défilé à la ligne bleue du Canadien, de Sheldon Souray à P.K. Subban en passant par Mark Streit.

Cette année, avec Weber, il renoue avec un canonnier du calibre de Souray. «Ça ne fait aucun doute que j'essaie de l'alimenter le plus souvent possible parce que son lancer est tellement puissant, convient Markov. En même temps, les unités d'infériorité numérique sont mieux préparées que jamais et elles s'arrangent pour neutraliser son lancer. Dans ce temps-là, il faut trouver d'autres options. Si l'adversaire est pour neutraliser un joueur, ça devrait ouvrir de l'espace pour les autres, et c'est à nous d'en profiter. Mais nous avons encore beaucoup de travail à faire en avantage numérique. Il va falloir qu'on soit meilleurs que ça.»

Juulsen fait rêver le Tricolore

Selon Martin Lapointe, directeur du développement des joueurs... (La Presse, Bernard Brault) - image 3.0

Agrandir

Selon Martin Lapointe, directeur du développement des joueurs chez le Canadien, Noah Juulsen fait preuve d'une maturité étonnante, malgré ses 19 ans. Dans un «scénario idéal à long terme», il devrait compléter une paire de défenseurs avec Sergachev.

La Presse, Bernard Brault

Le jeune défenseur Noah Juulsen connaît un début de saison à faire rêver les dirigeants du Canadien. Le premier choix de l'équipe (26au total) en 2015 a déjà amassé 16 points en 17 matchs et présente une fiche de + 6, avec les Silvertips d'Everett, dont il est le capitaine. Il a aussi obtenu trois points en deux matchs (+ 3) lors du défi entre les étoiles de la Ligue junior de l'Ouest et celles de la Russie.

On le savait déjà très fiable défensivement, doté de grandes qualités de leader - il a également été nommé capitaine des étoiles de l'Ouest -, mais son apport offensif décevant l'an dernier, 28 points en 63 matchs, une chute de production de 35 points par rapport à l'année précédente, a suscité des interrogations sur son potentiel à l'attaque. Les doutes semblent dissipés pour de bon.

«Les choses ont bien fonctionné pour moi au camp d'entraînement du Canadien, et j'ai gagné en confiance pour la suite», confiait-il, vendredi, au bout du fil. «C'est un honneur d'avoir été choisi capitaine des Silvertips, et c'est incroyable d'avoir porté le «C» avec l'équipe de la WHL, tellement la formation regorgeait de grands leaders!»

Le jeune homme de 19 ans est courtois au téléphone, mais pas très bavard. Et très modeste. Les réponses aux questions sur ses succès personnels sont systématiquement ramenées à l'aspect collectif.

Enfin la santé

Le fait d'être enfin en santé doit constituer un soulagement et l'aider à produire davantage? «Oui, répond-il, mais le bon départ du club me fait bien paraître.»

Est-il heureux de débloquer offensivement? «Je reste un défenseur complet, mais les succès de l'équipe contribuent à rehausser ma fiche personnelle», répond le défenseur droitier.

Martin Lapointe nous avait d'ailleurs prévenu lors d'une entrevue sur le jeune homme, il y a quelques semaines. «Noah ne parle pas beaucoup, mais je peux déjà voir tout son professionnalisme», avait confié le responsable du développement des espoirs du CH. «Contrairement à beaucoup de jeunes de son âge, il a une maturité étonnante. Il veut jouer de la bonne manière avant de chercher à obtenir des points. J'ai vu une situation où son club menait par un but et le filet adverse était désert. Il aurait pu tenter de marquer, mais provoquer un dégagement refusé. Il a préféré contrôler la rondelle et la remettre à son partenaire pour écouler le temps. Noah pourra avoir joué 30 minutes sans obtenir de point, mais il aura joué de la bonne manière. Pour moi, c'est l'important.»

Même si l'aspect collectif prime, on sent chez Juulsen une féroce volonté d'être choisi au sein de l'équipe canadienne junior en prévision du Championnat mondial présenté aux Fêtes. «On devrait avoir des nouvelles dans les prochaines semaines. L'an dernier, j'ai fait le voyage jusqu'à Helsinki avec le club avant d'être parmi les derniers joueurs retranchés. Ç'a été dur à encaisser, mais j'ai appris de cette expérience.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer