Vent de face à Chicago

Le gardien Al Montoya bloque un tir de... (AP, Nam Y. Huh)

Agrandir

Le gardien Al Montoya bloque un tir de Jonathan Toews durant la première période.

AP, Nam Y. Huh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Chicago

N'ayant pas remporté un match à Chicago depuis 2002, le Canadien de Montréal devra attendre une année de plus avant de mettre fin à sa vilaine disette.

Patrick Kane a inscrit un but spectaculaire en deuxième période et les Blackhawks de Chicago ont infligé un revers de 3-2 au Canadien, dimanche. Le meilleur pointeur de la LNH la saison dernière a mis la touche finale à une séquence bizarre en servant une tasse de café à Jeff Petry avant de loger la rondelle par-dessus la mitaine d'Al Montoya.

Les défenseurs Shea Weber et Andrei Markov, lequel a ajouté une mention d'aide, ont répliqué pour le Tricolore, qui a vu sa série de quatre victoires prendre fin. Les joueurs du Canadien ne s'étaient pas inclinés depuis l'historique revers de 10-0 contre les Blue Jackets de Columbus.

«Il y a des matchs de saison où tu sais que ce sera difficile, mais dans l'ensemble, nous nous sommes bien battus», a affirmé Michel Therrien.

Outre Kane, Marian Hossa et Gustav Forsling, avec son premier but en carrière dans la LNH, ont également touché la cible pour les Blackhawks. Jonathan Toews s'est quant à lui fait complice de deux buts des siens, dont celui de la victoire.

Originaire de Chicago, Montoya n'a rien eu à se reprocher dans la défaite. Il a réalisé 32 arrêts, dont plusieurs spectaculaires en troisième période, mais il n'a pu rebondir après avoir alloué 10 buts lors de son dernier départ.

«Al a joué un match très solide et il nous a permis de rester dans la rencontre. Les Blackhawks ont beaucoup de joueurs exceptionnels, mais il a réussi à faire des arrêts clés», a mentionné Therrien.

Le Montréalais Corey Crawford a pour sa part repoussé 21 des 23 lancers dirigés vers lui, mais il s'est tout de même signalé à quelques reprises, notamment en frustrant son ancien coéquipier Andrew Shaw au troisième vingt.

Manque de carburant

Ce duel entre la meilleure formation des deux Associations s'est amorcé sur les chapeaux de roues. Les deux équipes ont valsé en territoire adverse et elles ont eu quelques bonnes occasions de marquer, mais chaque fois, les gardiens ont fermé la porte. Montoya a résisté à un tir voilé de Brian Campbell tandis que Crawford a sorti la mitaine devant Max Pacioretty et Shaw.

Les locaux ont toutefois été les premiers à ouvrir la marque. Forsling a décoché un lancer frappé qui s'est faufilé à travers la circulation devant le filet avant de finalement toucher les cordages.

Même s'ils en étaient à un deuxième match en autant de soirs, les hommes de Michel Therrien ont sonné la charge au deuxième engagement. Weber a profité d'un avantage numérique pour enregistrer un septième but cette saison. Contre toutes attentes, c'est sa passe déviée sur la lame du bâton de Michal Kempny qui a trompé la vigilance de Crawford, et non un puissant boulet de la pointe.

Markov a doublé l'avance de sa troupe une minute 41 secondes plus tard. Il a accepté une remise d'Alex Galchenyuk avant de placer la rondelle dans le haut du filet grâce à un excellent tir des poignets.

Les Blackhawks n'ont toutefois pas dit leur dernier mot et ils ont appliqué beaucoup de pression sur la défensive du Canadien, ce qui a porté ses fruits. Quelques secondes après la fin d'une pénalité à Alexei Emelin, Hossa a ramené les deux équipes à la case départ en poussant un retour de lancer de Nick Schmaltz derrière la ligne rouge.

Moins de cinq minutes plus tard, Kane a enfilé l'aiguille grâce à un bel effort individuel. Toews a forcé Pacioretty à commettre un revirement dans sa propre zone avant de préparer le but de son coéquipier. Auparavant, la rondelle avait touché le filet protecteur, mais les arbitres n'ont rien vu et ils ont laissé la séquence se poursuivre.

«Ça a pris un effort individuel extraordinaire de Kane. Nous parlons souvent des jeux avec la rondelle et nous avons commis un revirement qui a donné la chance à Kane d'aller chercher ce but», a analysé Michel Therrien qui dirigeait son 500ematch derrière le banc du Tricolore.

En fin de match, le Tricolore a retiré son gardien au profit d'un sixième joueur et il a bourdonné en zone adverse, mais Crawford a refusé de céder pour signer un huitième gain cette saison.

«Nous avons manqué d'énergie et c'est tout à fait normal. Nous sommes bien sortis en deuxième période et nos joueurs ont tout donné en fin de match, mais nous avons manqué beaucoup d'énergie», a ajouté l'entraîneur-chef du Canadien.

Cinq moments marquants du match

Crawford fin prêt

Le Canadien avait l'intention de mettre fin à cette vilaine disette de 14 ans sans victoire à Chicago, mais le Montréalais Corey Crawford a annoncé ses couleurs au premier vingt. Lors d'un avantage numérique des Blackhawks, Max Pacioretty a décoché un très bon tir des poignets du haut du cercle droit, mais Crawford lui a volé un but en sortant la mitaine. Le gardien de 31 ans a refait le coup quelques minutes plus tard, en gobant un lancer de son ancien coéquipier, Andrew Shaw.

Soirée de première

Le défenseur Gustav Forsling se souviendra longtemps de cet affrontement contre le Tricolore. À son 13match dans la LNH, le Suédois de 20 ans a fait bouger les cordages pour une première fois en carrière lorsque son tir de la pointe a trompé la vigilance d'Al Montoya. Il a profité de la circulation devant le filet pour permettre aux Blackhawks de prendre les devants 1-0.

Le Canadien réplique

Les hommes de Michel de Therrien n'ont pas mis de temps à ouvrir les valves en deuxième période. Lors d'une supériorité numérique, Shea Weber a trouvé le fond du filet, mais ce ne fut pas grâce à un boulet de la pointe. Le grand défenseur s'est amené sur l'aile droite et il a vu sa passe toucher la lame du bâton de Michal Kempny avant de passer par-dessus l'épaule de Crawford. Une minute 41 secondes plus tard, Alex Galchenyuk a effectué une entrée de zone et il a laissé la rondelle derrière pour Andrei Markov, qui a lancé la rondelle dans la lucarne pour doubler l'avance des siens.

Le café est servi

C'est à la suite d'une séquence bizarre que les Blackhawks ont repris les devants. Après qu'un tir de la pointe d'un défenseur eut touché le filet protecteur derrière le filet de Montoya, le jeu s'est poursuivi sans interruption et 48 secondes plus tard, Patrick Kane a enfilé l'aiguille. Le récipiendaire des trophées Hart et Art-Ross la saison dernière a déculotté Jeff Petry avant de soulever la rondelle par-dessus la mitaine du gardien du Tricolore.

Montoya garde le fort

Alors que le Canadien tentait par tous les moyens de créer l'égalité en troisième période, Montoya s'est dressé devant les attaques répétées des Blackhawks. Le Tricolore a ouvert le jeu et les locaux en ont profité pour s'échapper à deux reprises, mais le gardien originaire de Chicago n'a pas rien donné à Artemi Panarin et Ryan Hartman. Montoya a repoussé les 13 lancers dirigés vers lui en troisième.

Échos du vestiaire...

«Al a joué un match très solide et il nous a permis de rester dans la rencontre. Il a réussi à faire des arrêts clés»

«Ç'a pris un effort individuel extraordinaire de Kane. Nous parlons souvent des jeux avec la rondelle et nous avons commis un revirement qui a donné la chance à Kane d'aller chercher ce but»

- Michel Therrien, entraîneur-chef du Canadien

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer