Le Canadien blanchit les Red Wings 5-0

Andrew Shaw a connu sa soirée la plus productive depuis son arrivée avec le... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Andrew Shaw a connu sa soirée la plus productive depuis son arrivée avec le Canadien. Mais après le match de samedi, ses pensées ne se limitaient pas à sa performance individuelle. Il les dirigeait aussi vers l'un de ses bons amis, aux prises avec une grave maladie.

Shaw a connu son premier match de trois points depuis le 15 février 2016, récoltant un but et deux passes, et il a aidé le Canadien à signer une convaincante victoire de 5-0 face aux Red Wings de Detroit au Centre Bell.

Phillip Danault (5e), Paul Byron (5e), Shea Weber (6e) et Max Pacioretty (3e) ont marqué les autres buts du Canadien. Danault, Pacioretty et Alex Galchenyuk (0-2) ont amassé deux points chacun. Galchenyuk vit une période heureuse, ayant récolté cinq buts et six passes à ses huit dernières sorties.

Assis devant son casier dans le vestiaire, Shaw a parlé moins longtemps de lui-même que de Bryan Bickell, un ancien coéquipier avec les Blackhawks de Chicago entre 2011 et 2016. Maintenant avec les Hurricanes de la Caroline, Bickell a appris plus tôt cette semaine qu'il était atteint de la sclérose en plaques.

«Il est un ami, un vrai bon gars. Et de devoir affronter ça, c'est sûrement très difficile. Mais c'est un dur. Il est fort mentalement et physiquement, il est entouré par des gens de qualité et ils vont l'aider à passer à travers. Je lui ai parlé hier (vendredi) et il était dans un bon état d'esprit compte tenu de sa situation.»

Le Canadien affrontera les Hurricanes vendredi soir en Caroline, et Shaw compte bien prendre le repas avec Bickell jeudi.

«J'ai assisté à son mariage. Il m'a accueilli avec les bras ouverts dès le moment où je suis arrivé et que nous avons commencé à jouer ensemble. Nous sommes des amis depuis ce temps. On se rend visite durant l'été et nous gardons le contact même si nous avons changé d'équipe. C'est dur de voir quelqu'un vivre quelque chose comme ça. C'est horrible.»

Un rendement historique

Avec ce gain, la cuvée 2016-2017 du Tricolore a effacé deux records de sa longue et glorieuse histoire.

Le Canadien (13-1-1) totalise 27 points après 15 matchs, surpassant les 25 points de l'édition 1943-1944. De plus, la formation montréalaise a signé une dixième victoire consécutive à domicile en début de saison, un autre exploit sans précédent. En 1953-1954, le Canadien avait gagné ses neuf premiers matchs au Forum avant de baisser pavillon face aux Blackhawks de Chicago.

Et ne voulant sans doute pas être en reste, Carey Price a récolté une dixième victoire de suite en début de saison, une autre marque d'équipe pour un gardien. Il a bloqué 25 rondelles et a inscrit un deuxième blanchissage en 2016-2017.

Sa moyenne de buts alloués est maintenant de 1,40 et son taux d'arrêts est de ,957, des chiffres inégalés dans l'histoire de l'équipe pour les dix premiers matchs d'une saison, selon Elias Sports Bureau.

Que ce soit ses coéquipiers ou Michel Therrien, un peu tout le monde dans l'équipe a de la difficulté à trouver les qualificatifs appropriés pour illustrer son rendement.

«C'est dur de décrire ses performances parce qu'on se répète continuellement, a déclaré Therrien. Pour moi, les performances de Carey, c'est du leadership et font que ton équipe joue avec confiance. C'est sûr qu'à l'occasion, même aujourd'hui, il est arrivé deux ou trois fois où il y a eu des failles dans notre jeu mais Carey fait les gros arrêts. Il nous permet de jouer avec beaucoup de confiance.»

Pendant que Price se dressait devant tous les tirs des visiteurs, les hommes de Michel Therrien ont fait vivre une difficile soirée à Jimmy Howard, qui s'est présenté sur la patinoire du Centre Bell avec la meilleure moyenne de buts alloués (1,22) et le meilleur taux d'arrêts (,961). Quarante minutes et 25 tirs plus tard, sa moyenne de buts alloués avait grimpé à 1,80 et son taux d'arrêts avait glissé à ,943.

Howard, qui a reçu 25 tirs, a cédé sa place à Petr Mrazek au début de la troisième période. Le gardien tchèque a bloqué les 12 tirs auxquels il a fait face.

L'hécatombe a commencé quand Danault a profité du dur labeur de Shaw pour marquer à 4:17. Moins de quatre minutes plus tard, Byron a lui aussi inscrit un troisième filet en autant de matchs.

Le rapide attaquant du Canadien s'est emparé d'une rondelle qui avait sautillé par-dessus le bâton de Niklas Kronwall, à la ligne bleue du Canadien, a filé seul en direction de Howard, qu'il a battu dans la partie supérieure.

Et avec exactement une minute à écouler au premier vingt, pendant une supériorité numérique de deux hommes qui n'aura finalement duré que trois secondes, Weber a propulsé un véritable boulet de canon que Howard n'a probablement pas vu mais peut-être senti passer.

Le Canadien a gonflé son avance en deuxième grâce à Shaw, en avantage numérique, et à Pacioretty 96 secondes plus tard.

Pour Shaw, il s'agissait d'un premier but depuis le match d'ouverture à Buffalo, et d'un premier au Centre Bell avec sa nouvelle équipe. Quant à Pacioretty, il a mis fin à une disette de six rencontres, lui qui n'avait pas touché la cible depuis le 27 octobre contre le Lightning de Tampa Bay.

Les joueurs du Canadien n'auront pas leur habituelle journée de congé du dimanche puisqu'ils ont pris la direction de Chicago immédiatement après leur victoire pour y affronter les Blackhawks. Michel Therrien a confirmé que le gardien sera Al Montoya.

Cinq moments marquants du match

Le Canadien frappe tôt!

Jimmy Howard s'est présenté sur la patinoire du Centre Bell avec la meilleure moyenne de buts alloués (1,22) et le meilleur taux d'arrêts (,961); après moins de huit minutes de jeu, il avait déjà flanché deux fois sur six tirs. Le travail acharné d'Andrew Shaw a mené à un premier but, celui de Phillip Danault, à 4:17. Puis à 7:59, Paul Byron a profité d'une rondelle qui a sautillé par-dessus le bâton du défenseur Niklas Kronwall pour filer seul et battre le gardien des Red Wings dans la partie supérieure. Et pour la 12e fois de la saison, le Canadien a été le premier à s'inscrire au tableau.

Le mauvais côté de Shaw

Si Andrew Shaw est capable de belles choses grâce à son énergie et son travail acharné, il peut aussi placer son équipe dans des situations corsées à cause d'une agressivité mal canalisée. Il l'a prouvé à 15:28 de la première période alors qu'il a écopé une mauvaise punition pour avoir donné de la bande à l'endroit de Justin Abdelkader, directement sous les yeux de Michel Therrien. Le Canadien a tenu le coup, ne concédant qu'un tir menaçant, celui du défenseur Mike Green de la pointe droite, que Price a habilement stoppé de la jambière droite.

Deux hommes en plus

Des pénalités mineures à Luke Glendening et Steve Ott, dans un intervalle de 51 secondes avec moins de deux minutes à faire à la première période, ont permis au Canadien de se donner une avance de trois buts. Alex Galchenyuk, à qui on a plusieurs fois reproché son inefficacité dans le cercle des mises en jeu, en a gagné une à la gauche de Jimmy Howard avant de remettre la rondelle derrière à Alexander Radulov. Ce dernier a glissé la rondelle vers Shea Weber qui, ne faisant ni une ni deux, a battu le gardien des Red Wings d'un tir instoppable, seulement trois secondes après le début de l'avantage de deux hommes.

Frustrant Price

Selon plusieurs observateurs de la scène du hockey, les meilleures chances de battre Carey Price surviennent en faisant dévier des tirs devant le filet. Mais Luke Glendening pourrait afficher son désaccord. Après s'être montré intraitable pendant six minutes durant lesquelles le Canadien a dû se défendre à court d'un homme au tout début de la deuxième période, Price a réalisé son meilleur arrêt du match jusque-là, avec un peu plus de dix minutes à jouer à l'engagement lorsqu'il a saisi de la mitaine une rondelle qui avait brusquement changé de trajectoire à la suite d'un geste habile de l'attaquant des Red Wings. La réaction corporelle de Glendening laissait voir un certain découragement.

Un deuxième but qui tardait

Andrew Shaw avait fait bouger les cordages à son tout premier match avec le Canadien, le 13 octobre à Buffalo. Son deuxième de la saison, et son premier au Centre Bell, est venu presque un mois plus tard. Huit secondes après le début d'une pénalité mineure à Jonathan Ericsson, Shaw, posté devant le filet, a fait dévier un tir d'Alex Galchenyuk à 15:13 du deuxième vingt. Et 96 secondes plus tard, Shaw récoltait son troisième point du match sur le but de Max Pacioretty.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer