Radulov répond à l'appel

Brendan Gallagher (11) a marqué le but de... (La Presse canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Brendan Gallagher (11) a marqué le but de la victoire avec l'aide d'Alexander Radulov (47) en troisième période. -

La Presse canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Alexander Radulov a marqué ce qui s'est avéré le filet le plus facile de la rencontre. Mais celui-ci est venu couronner une extraordinaire soirée de travail.

Radulov a participé aux trois buts du Canadien et a été la vedette incontestée d'une victoire de 3-1 face aux Flyers de Philadelphie lundi soir au Centre Bell.

Les hommes de Michel Therrien ont ainsi mérité un cinquième gain en six matchs et demeurent la seule formation n'ayant pas perdu en temps réglementaire dans la Ligue nationale de hockey. Il s'agissait aussi d'un quatrième gain d'affilée.

Partout sur la patinoire et affichant une énergie et une intensité contagieuses, le Russe de 30 ans a récolté une mention d'aide sur le but du défenseur Shea Weber, en deuxième période, et sur le filet victorieux de Brendan Gallagher, réussi avec un peu moins de sept minutes à jouer au temps réglementaire.

Sur ce jeu, Gallagher, laissé complètement sans surveillance devant le filet de Steve Mason, a fait dévier un puissant tir de Radulov, décoché de la pointe droite, seulement quatre secondes après le début d'une punition à Sean Couturier.

Puis, Radulov a mis fin aux espoirs des Flyers de forcer la prolongation lorsqu'il a logé le disque dans une cage déserte, avec 63 secondes à jouer à la troisième.

Choisi première étoile de la rencontre, Radulov a été acclamé par les partisans qui étaient demeurés à leur siège pendant qu'il accordait une entrevue à l'analyste Marc Denis, du Réseau des Sports. Le surnom «Radu» résonnait partout dans le Centre Bell.

«J'en ai eu des frissons, a admis Radulov dans le vestiaire. C'est une belle sensation que d'être applaudi de la sorte. Comme je l'ai dit lorsque j'ai signé mon contrat, les fans sont extraordinaires. C'est vraiment agréable de voir qu'ils ont été derrière nous même si nous n'avons pas toujours bien joué ce soir. Ils nous ont poussés.»

Selon Max Pacioretty, Radulov a été récompensé pour son ardeur au boulot.

«Sur le premier but, c'est grâce à son deuxième et troisième effort qu'il a pu redonner la rondelle à Shea à la pointe. La rondelle a roulé pour lui ce soir, mais c'était pleinement mérité car lors des derniers matchs, il a travaillé avec acharnement et joué avec brio.»

Beau duel

Au-delà de la prestation de Radulov, le reste du match a permis d'assister à un beau duel entre Mason et Carey Price.

Le gardien du Canadien a fait face à 32 rondelles, le même nombre que Mason, et n'a cédé qu'une fois, devant Jakub Voracek, qui a fait dévier le tir de Claude Giroux en deuxième période.

Price a cependant pris sa revanche sur Voracek en réalisant un superbe arrêt de la mitaine à la suite d'un tir des poignets décoché du haut de l'enclave, environ une minute après le but de Gallagher.

Lors des 40 premières minutes de jeu, il s'est montré intraitable devant Wayne Simmonds, Giroux, Couturier et Brayden Schenn.

«Ce n'était pas un match facile, a déclaré Price. C'était une rencontre typique des Flyers et ils peuvent compter sur plusieurs joueurs avec une présence imposante devant le but.»

«Ç'a été un match serré, a par ailleurs analysé Mason. Les deux équipes ont eu des chances de prendre les devants. Malheureusement, ils ont su profiter de quelques bonds ici et là. Ce sont les hauts et les bas du hockey. Ils ont trouvé le moyen de gagner.»

Le Canadien (5-0-1) disputera sa première de 15 séquences de deux matchs en autant de soirs mercredi et jeudi. Le tout commencera avec une visite à Brooklyn, pour se mesurer aux Islanders de New York. Le lendemain, le Canadien sera l'hôte du Lightning de Tampa Bay.

Les hommes de Michel Therrien compléteront cette semaine de quatre rencontres en six soirs en recevant les Maple Leafs de Toronto, samedi.

Les cinq moments marquants du match

Voici les cinq moments les plus marquants du match de lundi soir au Centre Bell entre les Flyers de Philadelphie et le Canadien de Montréal.

Radulov omniprésent

Pour la cinquième fois en six sorties depuis le début de la saison, c'est au Canadien qu'est revenu d'inscrire le premier but du match, cette fois en deuxième période. La vitesse d'Alexander Radulov et le travail d'Arturri Lehkonen ont permis à Weber de marquer son deuxième but dans l'uniforme tricolore grâce à un tir qui a dévié sur le bâton de Brayden Schenn avant de glisser à la gauche de Mason. Radulov a affiché de l'intensité à chacune de ses présences sur la patinoire, et ses efforts ont rapporté en deuxième moitié de troisième période alors qu'il a récolté un but dans un filet désert et une autre aide.

Le réveil de l'avantage numérique

On ne l'attendait plus - dans ce match du moins - mais l'avantage numérique du Canadien a frappé à sa quatrième tentative de la soirée pour inscrire le but qui a fait la différence. La nouvelle formation de Michel Therrien avec Radulov à la pointe gauche, aux côtés de Shea Weber, a rapporté lorsque l'attaquant russe a décoché un tir sur réception qu'a fait dévier Brendan Gallagher devant le filet. Avant la séquence, Radulov avait semblé indiquer à Weber qu'il voulait recevoir la rondelle. Les trois premiers déploiements de l'attaque à cinq n'avaient pas porté fruit et le Canadien s'était montré très discret.

Price dit non

N'ayant pas eu à se surpasser plus qu'il ne le faut jusque-là, Carey Price a effectué un arrêt des plus importants sur un tir pas commode alors que les siens menaient par un seul but avec un peu plus d'une minute à faire à la rencontre. Alors que les Flyers avaient retiré leur gardien au profit d'un sixième attaquant, le défenseur a décoché un tir des poignets de la pointe qui a changé de direction au tour dernier moment. Price a étiré la jambière gauche et la rondelle s'est éventuellement retrouvée sur la palette de Radulov, qui a scellé l'issue de la rencontre dans le filet désert.

Vitesse pure

Après avoir marqué en désavantage numérique, samedi, face aux Bruins de Boston, Paul Byron a une fois de plus démontré sa grande rapidité en début de première période. Il a d'abord reçu une jolie passe de David Desharnais de la zone centrale, puis le marchand de vitesse du Tricolore a facilement contourné Andrew MacDonald et coupé au filet de Steve Mason, qu'il a tenté de déjouer entre les jambières. Mason a toutefois résisté sans donner de retour.

Plus de peur que de mal

Pendant quelques secondes en première période, les spectateurs ont cru que le Canadien serait privé d'Andrei Markov. Le vétéran défenseur a reçu une dure mise en échec par derrière de la part de Simmonds, à la ligne bleue des Flyers, permettant même à Claude Giroux et Jakub Voracek de s'échapper à deux contre un. Le tir de Giroux a cependant été repoussé par Carey Price, et Markov n'a subi aucune blessure sérieuse sur la séquence.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer