Apparition surprise et gain facile pour le CH

Invité surprise pour l'ouverture locale du Canadien, Jacques... (La Presse canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Invité surprise pour l'ouverture locale du Canadien, Jacques Demers a brandi le flambeau avant de le transmettre au capitaine Max Pacioretty. Ce dernier a répondu en ouvrant la marque à seulement 23 secondes du début de la rencontre, donnant le ton à un gain de 4-0 du Tricolore sur les Penguins de Pittsburgh.

La Presse canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Le rituel du flambeau est devenu un incontournable des présentations de début de saison. Celles de mardi soir se sont conclues avec l'apparition surprise de Jacques Demers qui, depuis son fauteuil roulant, a brandi le flambeau à Max Pacioretty.

Le capitaine l'a porté bien haut durant tout le match, aidant le Canadien à disposer des Penguins de Pittsburgh par la marque de 4-0.

Pacioretty a inscrit le premier but de la saison à domicile après seulement 23 secondes de jeu, ce qui, selon Elias Sports, éclipse la marque pour le but du Canadien le plus rapide lors d'un match d'ouverture local. En 1963, Bobby Rousseau avait marqué après seulement 25 secondes.

Pacioretty a été menaçant en plusieurs occasions, et ç'aurait été dommage qu'il se blesse en troisième période lorsqu'une rondelle l'a atteint près du pied droit. Mais il en a été quitte pour une brève absence.

Le 67 s'est entre autres fait complice du premier but de David Desharnais au deuxième vingt, lorsqu'il a repéré son coéquipier complètement libre devant le filet. On doit dire que le centre québécois avait de bonnes habitudes de travail, hier, lui qui d'ordinaire est celui qui cherche à alimenter ses coéquipiers. Il s'est tenu à distance du gardien Marc-André Fleury, et ça lui a rapporté une deuxième fois lorsque Jeff Petry l'a rejoint, lui aussi avec une magnifique passe.

Il s'agissait du premier match de deux buts de Desharnais depuis le 28 février 2015.

L'autre but est allé au dossier d'Alexander Radulov, qui a marqué son premier de la saison au cours d'un avantage numérique. Les partisans lui avaient réservé un accueil chaleureux lors de la présentation des joueurs. Radulov joue avec une énergie qui ne ment pas. 

Encore Montoya

Kirk Muller et Shea Weber ont eu aussi eu droit à un accueil des grandes occasions avant la rencontre, à l'instar de Carey Price, seul représentant de l'équipe à ne pas avoir enfilé l'équipement.

En attendant le retour de Price, Montoya s'acquitte très bien de sa tâche. Il a repoussé 17 lancers au cours d'une première période fort occupée. C'est durant cet engagement que les Penguins se sont montrés les plus menaçants. S'ils avaient à tout le moins égalé la marque, cela aurait pu envoyer le match dans une autre direction.

Mais Montoya a résisté aux assauts jusqu'à ce que les Penguins, qui avaient joué la veille contre l'Avalanche du Colorado, commencent à baisser de régime. «Les Penguins ont joué lundi soir, mais ce n'est pas comme s'il s'agissait du 30e ou 40e match de la saison. Ils étaient frais et dispos et ils sont sortis en force. Nous avons tenté de calmer la tempête et nous avons profité de nos chances de marquer», a fait remarquer Montoya. «Le blanchissage n'a pas vraiment de signification. On joue pour la victoire. Peut-être que c'est la cerise sur le sundae.»

Montoya a réussi son premier blanchissage depuis le 31 décembre 2013, à l'époque où il portait les couleurs des Jets de Winnipeg. Sa première étoile de la rencontre était pleinement méritée. 

Michel Therrien a utilisé les qualificatifs phénoménal et extraordinaire pour décrire la performance de son gardien. «Il nous a permis de jouer avec confiance. On voyait que notre équipe était nerveuse en première période, ce qui est tout à fait normal. Beaucoup de nos joueurs en étaient à leur premier match d'ouverture au Centre Bell. Al a calmé les choses. C'est ça que tu attends de ton gardien, qu'il te donne une chance de rester dans le match quand les choses vont un peu moins bien, et c'est ça qu'il a fait. Il a fait de gros arrêts.»  Avec la Presse canadienne

Price s'entraîne avec ses coéquipiers, pas de retour au jeu en vue

Le gardien Carey Price s'est entraîné avec ses coéquipiers pour la première fois depuis le début du calendrier régulier, mardi matin, mais la date de son retour au jeu demeure inconnue. «C'est trop tôt pour répondre à cette question», a rétorqué l'entraîneur-chef Michel Therrien au sujet de la possibilité que Price soit en uniforme jeudi soir, lors de la visite des Coyotes de l'Arizona.

«Après avoir subi un virus comme celui-là, il faut tous comprendre que son niveau d'énergie n'est pas ce qu'il devrait être. Aujourd'hui, c'était son premier entraînement avec l'équipe et on s'entend tous pour dire qu'il s'agissait d'un entraînement de matin de match. Ce n'est pas comme un vrai entraînement. On prend ça une journée à la fois», a-t-il ajouté.

Price a partagé les filets avec Charlie Lindgren et Al Montoya, qui a obtenu un troisième départ en autant de matchs, mardi soir, lors de l'ouverture locale au Centre Bell contre les Penguins de Pittsburgh.

Il s'agit d'une amélioration pour le gardien no 1 du Tricolore, qui avait enfilé l'uniforme et s'était entraîné pour la première fois en huit jours, mais en solitaire, lundi. Affaibli par un virus, Price a raté les deux premiers matchs du Canadien, jeudi à Buffalo et samedi à Ottawa.

«Ce sera à lui de décider [s'il peut participer à un entraînement complet], a fait remarquer Therrien. Vous ne savez jamais avec le niveau d'énergie d'un athlète. Mais c'était agréable de le voir sur la glace ce matin. À mes yeux, il paraissait pas mal bien.»  

Carr retranché

D'autre part, Daniel Carr a été laissé de côté face aux Penguins et il a été remplacé par Brian Flynn au sein de la quatrième unité. Flynn en était à une première sortie dans l'uniforme du Canadien en 2016-2017. Therrien en a profité pour laisser sous-entendre qu'il en souhaite davantage de la part de Carr. 

«Lorsque vous voulez insérer un joueur dans la formation, vous devez en sortir un autre. Au sujet de Carr, nous croyons qu'il peut faire mieux à l'attaque. Il n'a eu aucune chance de marquer lors des deux premières rencontres. Il s'agit d'un jeune homme qui tente de s'établir dans la LNH et ça fait partie du processus.»  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer