Le Canadien s'incline 4-3 en tirs de barrage à Ottawa

Max Pacioretty est entré en collision avec le... (La Presse canadienne, Fred Chartrand)

Agrandir

Max Pacioretty est entré en collision avec le gardien des Sénateurs Craig Anderson lors de la première période, samedi, à Ottawa.

La Presse canadienne, Fred Chartrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Canadien de Montréal semblait en voie de voler deux points aux Sénateurs d'Ottawa, samedi, mais il a finalement dû se contenter d'un seul.

Erik Karlsson a donné la victoire aux siens en marquant le but décisif en tirs de barrage et les Sénateurs ont signé une victoire de 4-3 après avoir bousillé une avance de deux buts face à la formation montréalaise.

«C'était un match âprement disputé, a indiqué Karlsson. Nous avons fait ce que nous avions à faire, et ce, même s'ils ont inscrit deux buts en troisième. Nous n'avons pas été ébranlés et nous sommes restés dans notre plan de match.»

L'ancien du Canadien Tom Pyatt a forcé la tenue d'une prolongation en mettant la touche finale à un échange avec Ryan Dzingel et Jean-Gabriel Pageau avec 2:33 à écouler à la rencontre.

Dzingel et Zack Smith avaient touché la cible en première période pour les Sénateurs, qui ont signé leur deuxième victoire de la saison après avoir été taillés en pièces par la jeune sensation Auston Matthews à leur premier match.

Les hommes de Michel Therrien doivent à nouveau une fière chandelle au gardien Al Montoya, qui a repoussé 35 lancers dans une cause perdante. Sans son aide, le match aurait probablement été hors de portée après le premier tiers.

«Notre exécution n'était pas au point en début de match, a analysé Therrien. Nous avons porté quelques ajustements en deuxième période et ç'a payé.»

Jeff Petry a célébré son retour au jeu avec deux buts tandis que la recrue Artturi Lehkonen a inscrit son premier filet dans le circuit Bettman. Le Tricolore n'a pas réellement mis Craig Anderson à rude épreuve, ne décochant que 34 lancers vers son filet.

Le Canadien retrouvera ses partisans pour amorcer sa saison à domicile, mardi, alors que les Penguins de Pittsburgh seront les visiteurs.

Remontée bousillée

Les Sénateurs ont amorcé le match sur les chapeaux de roues, mettant en vedette un savant mélange de vitesse et de robustesse qui a semblé causé bien des maux de tête à la défensive montréalaise.

Le jeune Dzingel a été le premier à en profiter en prenant Andrei Markov en défaut sur un jeu de transition. L'attaquant américain s'est amené seul sur le flanc gauche et s'est emparé de son propre retour de lancer pour donner les devants aux locaux à 6:37 de la première période.

Dès la reprise des hostilités, Mike Hoffman a obtenu une échappée partielle, mais a été frustré par la jambière de Montoya. Après un avantage numérique infructueux du Canadien, les Sénateurs ont ajouté à leur avance par l'entremise de Smith. Le tir de la pointe de Wideman a dévié sur son patin avant de ricocher sur la jambière de Greg Pateryn pour se retrouver dans le filet en fin d'engagement.

Après un mauvais début de deuxième période au cours duquel le Canadien n'a à peu près pas touché à la rondelle, Petry a réveillé les siens en touchant la cible lors d'un avantage numérique à 15:28. Le défenseur du Canadien a profité de l'écran de Lehkonen, bien posté devant le filet, pour célébrer en grand son retour au jeu.

Rétrogradé sur le quatrième trio en début de troisième période, Lehkonen n'a pas mis de temps à envoyer un message à son entraîneur. Il a récupéré une rondelle errante à la droite d'Anderson et l'a envoyé dans le dos d'Anderson, qui n'a pu que constater les dégâts.

Le Canadien a ensuite écoulé un long désavantage numérique de deux hommes, et a bien failli répliquer immédiatement après lorsque le tir d'Alexander Radulov a frappé le poteau de plein fouet.

«Les deux pénalités que nous avons écoulées nous ont donné un regain de vie, a mentionné Lehkonen. Nous avons trouvé un moyen de rebondir en troisième période et nous nous sommes bien battus pour tenter de l'emporter.»

Qu'à cela ne tienne, Petry a de nouveau fait payer les Sénateurs avec 11 minutes à faire alors que Dion Phaneuf sortait du banc des pénalités. Le défenseur a accepté la remise d'Alex Galchenyuk avant de décocher un boulet qui a eu raison d'Anderson.

Pyatt a cependant ramené les deux équipes à la case départ avec moins de trois minutes à faire en déjouant Montoya grâce à un tir sur réception.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer