«La chimie bien meilleure», selon Phillip Danault

Phillip Danault a été très agressif face aux... (La Presse canadienne, Fred Chartrand)

Agrandir

Phillip Danault a été très agressif face aux Sénateurs d'Ottawa, samedi.

La Presse canadienne, Fred Chartrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Canadien était en pleine déroute lorsque Phillip Danault a été acquis des Blackhawks de Chicago, en février dernier. À la veille du match préparatoire opposant la troupe de Michel Therrien aux Bruins de Boston au Centre Vidéotron, l'optimisme régnant maintenant dans la formation tranche résolument. Et, selon l'attaquant, les mouvements de personnel effectués par Marc Bergevin pendant l'été n'y sont pas étrangers.

Voyant d'un très bon oeil l'arrivée des Shea Weber, Alexander Radulov et «un bon joueur à avoir de son bord» Andrew Shaw, Danault se dit confiant que le Canadien gagnera sa part de matchs, au cours de la saison 2016-2017. Ce n'est toutefois pas sur la glace, mais bien dans le vestiaire, que ces succès se bâtiront, selon lui.

«Premièrement, la chimie va être beaucoup meilleure, avec tous les mouvements qu'ils ont faits. Shawy a gagné deux Coupe Stanley. Il sait comment ça marche. Weber a un leadership incroyable. Radulov, il a eu des histoires spéciales avant, mais maintenant, avec son enfant, il veut se calmer. Et puis, il travaille très fort. Je n'ai jamais vu un Russe travailler aussi fort que ça! Il devrait être spectaculaire», prédit l'ancien choix de première ronde des Blackhawks (26e au total), en 2011.

Sur le plan personnel, l'attaquant de 23 ans amorce sa première saison complète chez le Canadien dans un bien meilleur état d'esprit que celui avec lequel il a terminé la dernière. Fort d'un nouveau contrat de deux ans, le natif de Victoriaville dit être arrivé avec plus de confiance au camp d'entraînement. 

Pas de tout repos

«Ça avait été assez difficile l'année dernière et l'été d'avant. J'avais été opéré à la hanche et je n'avais pu m'entraîner beaucoup. Ensuite, j'étais arrivé un petit peu sur le fly à Chicago. Après ça, j'ai été échangé à Montréal. [...] Cet été, ç'a été totalement différent. D'abord, j'ai eu un long été, ce qu'on ne veut pas, mais j'en avais besoin», a raconté l'ancien capitaine des Tigres de Victoriaville.

Et c'est sous la supervision de Raymond Veillette, et entouré de nombreux autres pros de la LNH, tels  Patrice Bergeron, Antoine Vermette et Marc-Édouard Vlasic, qu'il s'est préparé à Québec, cet été.

«C'est vraiment un entraîneur spécial. On est beaucoup de gars à s'entraîner avec lui, un très bon groupe. Quand tu vois des machines comme Antoine et Patrice qui poussent devant toi, tu as le goût de les suivre. Ce sont vraiment de bons modèles à suivre», a indiqué celui qui s'était loué un pied à terre dans la capitale.

Danault se dit maintenant prêt à reprendre le boulot en compagnie de ses partenaires de trio réguliers, Paul Byron et Torey Mitchell. À Québec, on le verra toutefois en compagnie de Byron et de Michael McCarron.

«L'an passé, j'ai joué plus avec David [Desharnais] et Andrighetto, parce qu'il y avait beaucoup de blessés. Mais cette année, c'est les vraies lignes. J'aime vraiment jouer avec Paulie et Mitchy. Il y a beaucoup de vitesse dans notre jeu et on est très bons défensivement. Les trois, on a aussi des qualités offensives et on est en train de les montrer en ce moment.»

Quant à l'équipe, elle espère construire sur les extraordinaires succès de ses deux vedettes, Carey Price et Shea Weber, à la Coupe du monde de hockey.

«Weber, c'est vraiment un ajout spécial. Il est vraiment bon. Et Carey, on est vraiment content de le voir en forme. C'est l'une des pièces les plus importantes du Canadien de Montréal.»

Comme à la maison

Ce n'est pas tous les jours que Phillip Danault a la chance de jouer à une centaine de kilomètres de sa ville natale, Victoriaville. Ce sera pourtant le cas mardi, alors que l'attaquant du Canadien prendra part, devant parents et amis, au match préparatoire, qui opposera les hommes de Michel Therrien aux Bruins de Boston, au Centre Vidéotron. «C'est sûr que ça va être spécial. Toute ma famille va être là aussi. C'est un petit peu moins loin que Montréal. Le Centre Vidéotron, je n'ai jamais eu la chance de jouer là encore. Ça va être spécial de pouvoir mettre les patins sur cette glace-là», a affirmé Danault, qui a eu l'occasion de visiter l'édifice, peu après son ouverture, il y a un an. Quant à savoir si les amateurs de Québec se rangeront derrière le Canadien pour ce match, les allégeances risquent fort d'être partagées, si le passé est le moindrement garant de l'avenir! L'attaquant du Canadien espère néanmoins que la foule appuiera sa formation. «J'espère, sinon on n'y retournera pas!» a-t-il lancé à la blague.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer