Le Canadien n'enverra pas une équipe B à Québec

Alexander Radulov sera sur la patinoire, mardi soir,... (La Presse, Olivier Jean)

Agrandir

Alexander Radulov sera sur la patinoire, mardi soir, au Centre Vidéotron.

La Presse, Olivier Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Brossard

Les amateurs de hockey de Québec peuvent être rassurés. Malgré les absences confirmées de Carey Price et Shea Weber, le Canadien n'enverra pas une sorte de club B, mardi soir, comme samedi à Ottawa et dimanche à Toronto. Mais ça ne veut pas dire que Michel Therrien en a terminé avec les expériences.

«Il nous reste deux matchs, et nous sommes rendus à une autre étape de notre camp d'entraînement avec tous les joueurs que nous avons retranchés, a mentionné Therrien. Il faut commencer à bâtir une chimie au sein de notre équipe et de nos trios. C'est sûr que demain, nous allons à Québec avec une formation qui ressemblera à celle que l'on enverra à Buffalo (le 13 octobre), en faisant encore quelques expériences avec des jeunes, bien entendu. Et je peux rassurer les gens de Québec et leur confirmer que (Alexander) Radulov sera là».

Inactif depuis une semaine, l'ancienne grande vedette des Remparts de Québec devrait évoluer au sein d'un trio à saveur internationale aux côtés du Tchèque Tomas Plekanec et du jeune finlandais Artturi Lehkonen.

«L'expérience de demain soir, nous aurions voulu la faire la semaine dernière mais Radulov était malade. On va la tenter demain», a précisé Therrien.

Lehkonen, qui a été limité à une seule mention d'aide depuis le début du camp, est bien conscient qu'il se voit offrir une belle occasion de produire à l'attaque.

«C'est une belle opportunité pour moi, et je dois en tirer le maximum, a déclaré Lehkonen. Ce sont de très bons joueurs et si on vous place avec eux, ils (les dirigeants) s'attendront à voir des résultats.»

Selon Therrien, Lehkonen a démontré de belles choses lors des trois matchs auxquels il a participé jusqu'à maintenant. Mais chaque fois qu'il s'adresse aux journalistes, le Finlandais se montre sévère envers lui-même. Or, l'entraîneur-chef du Canadien a parlé de lui en des termes conciliants.

«Il ne faut pas toujours juger les performances d'un joueur avec les buts et les passes. Il ne faut pas faire cette erreur-là, a avisé Therrien. Un gars peut avoir marqué un but et avoir connu un match vraiment difficile. Il y a beaucoup d'aspects dans son jeu que nous aimons, et il faut qu'il continue à bien performer comme il le fait présentement.»

Les Russes

La rencontre de mardi à Québec face aux Bruins de Boston marquera l'entrée en scène des défenseurs russes Andrei Markov et Alexei Emelin tandis que la recrue Mikhail Sergachev aura l'occasion de disputer un troisième match en moins d'une semaine. Therrien a d'ailleurs laissé sous-entendre que Sergachev participera aussi au duel de jeudi contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell.

«Les jeunes, nous voulons bien les entourer, a déclaré Therrien. C'est la raison pour laquelle nous avons mis Sergachev avec (Jeff) Petry dimanche. Nous voulons les entourer du mieux possible. Même chose avec Lehkonen. Nous voulons faire en sorte qu'il y ait une chimie et bien entourer les jeunes pour qu'ils se sentent à l'aise.»

Par ailleurs, Andrew Shaw devrait revêtir l'uniforme du Canadien pour la deuxième fois mardi, après avoir complété une suspension de trois matchs pour sa charge à l'endroit de Connor Hobbs des Capitals de Washington la semaine dernière.

«Je sais qu'il s'agit d'une mauvaise mise en échec. J'ai frappé son numéro et je me sens terriblement mal. Je suis content qu'il soit correct», a déclaré Shaw.

Au lendemain de l'incident, Michel Therrien avait indiqué qu'il ne voulait pas changer la personnalité d'un joueur comme Shaw mais que celui-ci devait s'assurer de ne jamais franchir un certain seuil. Shaw a abondé dans le même sens.

«Jusqu'à maintenant dans ma carrière, j'ai assez bien réussi à ce niveau. Je suis un joueur de type col bleu, qui travaille très fort. J'aime pratiquer l'échec-avant. Il s'agit de faire preuve d'intelligence et de contrôler mes émotions.»

Matteau et Hudon incapables de faire mieux que leurs rivaux

Retranché par le Canadien lundi, Charles Hudon (au... (La Presse canadienne, Frank Gunn) - image 3.0

Agrandir

Retranché par le Canadien lundi, Charles Hudon (au centre) n'a pas réussi à devancer des joueurs comme Daniel Carr (à gauche).

La Presse canadienne, Frank Gunn

Moins de 48 heures après avoir été l'objet de commentaires positifs de la part de Michel Therrien, Stefan Matteau a été contraint de boucler ses valises et de s'envoler vers Saint-Jean, Terre-Neuve. L'entraîneur-chef du Tricolore a estimé que ses «rivaux» au sein de l'équipe lui ont été supérieurs.

Matteau a été l'un des neuf joueurs retranchés par la direction du Canadien, lundi matin. Avec deux matchs préparatoires à disputer, mardi et jeudi, le Canadien compte encore 27 joueurs au camp, quatre de plus que la limite permise.

Les attaquants Charles Hudon, Nikita Scherbak, Daniel Audette, Jacob De La Rose, Jérémy Grégoire, Chris Terry et le gardien Charlie Lindgren ont également été cédés aux IceCaps. L'attaquant Jeremiah Addison a quant à lui été renvoyé aux Spitfires de Windsor, de la Ligue de l'Ontario. Matteau et Terry devront passer par le ballottage avant de se rapporter au camp du club-école de la Ligue américaine.

Acquis le 29 février 2016 des Devils du New Jersey en retour de Devante Smith-Pelly, Matteau a été tenu en échec en matchs préparatoires.

«Un gars comme Stefan doit battre la compétition devant lui. On parle de joueurs comme (Phillip) Danault, (Torrey) Mitchell, Paul Byron, Daniel Carr, dont on a aimé le match, dimanche, (Sven) Andrighetto, qui patine bien. C'est un peu ça, sa compétition. Pour percer la formation, il se doit de battre ces joueurs-là. Pour nous, ces joueurs ont été un peu meilleurs que lui», a noté Therrien.

Quelle chaise?

Dans son évaluation du rendement de Matteau, Therrien a aussi laissé sous-entendre que son jeune attaquant n'avait pas encore réussi à se donner un rôle clair et défini. «Il doit se trouver une chaise dans la Ligue nationale. Est-ce un joueur de jeu de puissance? Souvent des joueurs comme lui sont coincés entre deux chaises, et il faut qu'ils prennent l'une ou l'autre et s'assurer d'être bons», a-t-il enchaîné. 

Dans le cas de Charles Hudon, qui a récolté une passe en quatre matchs préparatoires, Therrien a brossé une analyse semblable à celle qu'il a faite de Matteau, tout en livrant un bilan positif de son passage à Montréal. «Je pense que Charles a connu un bon camp. C'est dur pour n'importe quel jeune joueur de mériter sa place dans la formation parce qu'ils doivent battre des gars qui ont déjà leur place. Dans le cas de Charles, il progresse d'année en année, mais sa compétition lui a été supérieure.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer