Le Canadien, une équipe «améliorée»

Sur la glace comme à l'extérieur, le défenseur... (La Presse canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Sur la glace comme à l'extérieur, le défenseur Shea Weber apportera beaucoup au Canadien, estime Michel Therrien.

La Presse canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Terrebonne

Michel Therrien regardait le soleil radieux qui plombait sur le Club Le Mirage mardi matin, et il n'a pu s'empêcher de lancer qu'il s'agissait peut-être d'un présage positif en vue de la saison 2016-2017 du Canadien de Montréal. Au-delà de la collaboration de dame nature, Therrien s'est montré optimiste en vue de la nouvelle saison à cause des gestes posés par le directeur général Marc Bergevin au cours des dernières semaines.

«J'aime les changements que nous avons faits au cours de l'été, que ce soit Shea Weber, Andrew Shaw, Alexander Radulov et aussi Al Montoya, qui va ajouter de la profondeur dans les buts. On a changé un peu l'image de notre équipe», a-t-il mentionné.

Therrien était particulièrement emballé de parler de Weber, qu'il avait rencontré pour la première fois la veille, à Brossard. «Pour Marc, c'était une décision très difficile, mais on ne pouvait laisser passer l'opportunité d'aller chercher un défenseur du calibre de Shea Weber.

«Il apporte beaucoup. On a pu voir les commentaires de certains joueurs de la Ligue nationale, surtout ceux de l'Ouest qui étaient bien contents qu'il vienne dans l'Est. Et les joueurs dans l'Est sont un peu moins contents de savoir qu'ils devront l'affronter plus souvent. il a une bonne présence, il est capable de faire une bonne relance, et il a un tir foudroyant. Il est à l'apogée de sa carrière, il a de l'expérience. Il a joué de grosses minutes pour le Canada, alors qu'il se battait pour la médaille d'or et c'est lui qui devait faire la différence par son jeu. Il est habitué à ce genre de pression. C'est dur de passer à côté de ça. Le prix à payer était élevé, mais on pense qu'avec Weber, notre équipe s'est améliorée», estime Therrien.

Un rôle de leader

Ce leadership pour lequel Weber est renommé viendra aider le capitaine Max Pacioretty, affirme d'ailleurs l'entraîneur-chef. «Shea va faire de Max un encore meilleur capitaine. Max a beaucoup appris l'année dernière. C'est dans des situations plus difficiles que tu apprends. Avec Shea à ses côtés et avec toute l'expérience qu'il a, il va non seulement aider Max, mais aussi nos jeunes défenseurs et nos jeunes vétérans. Par sa présence et sa façon de jouer, il impose le respect.»

Également présent au tournoi de golf de son entraîneur-chef, Pacioretty abondait dans le même sens. «Avec toutes les additions, je ressentirai moins de pression à titre de capitaine. J'aurai de l'aide. Shea est reconnu comme l'un des meilleurs capitaines depuis plusieurs années. Et ce n'est pas tous les jours que vous avez l'opportunité de mettre la main sur un joueur qui a gagné deux Coupes Stanley, comme Andrew Shaw. Il a évolué avec quelques-uns des meilleurs joueurs au monde et il a passé beaucoup de temps avec le meilleur capitaine», a fait remarquer Pacioretty en faisant allusion à Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago. «Ce sont des expériences qui apportent plus à une équipe que les gens peuvent le réaliser.»

Therrien assure qu'il n'avait pas de problème avec P.K.

Le défenseur des Predators de Nashville P.K. Subban ... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Le défenseur des Predators de Nashville P.K. Subban 

Photothèque Le Soleil

Si Shea Weber a monopolisé plusieurs minutes du point de presse de Michel Therrien, ce dernier n'a pu éviter les questions sur sa relation avec P.K. Subban.

Therrien a d'ailleurs parlé au défenseur-étoile le jour de la transaction et l'a remercié pour les services qu'il a rendus à l'équipe.

«J'ai des relations particulières avec tous les joueurs et avec P.K. c'était la même chose. Le but d'un entraîneur est de soutirer le maximum de son joueur. C'est ça qu'on a tenté de faire avec P.K. C'est un gars qui s'est constamment amélioré au fil des ans et c'est ce qu'on regarde.»

Therrien a d'ailleurs manifesté son désaccord lorsqu'un journaliste lui a demandé si l'organisation avait peut-être été incapable de soutirer le meilleur de Subban.

«Avant de se blesser, il était notre meilleur marqueur. Il a connu une belle carrière avec le Canadien. Il a progressé, il a donné beaucoup à notre équipe, à la ville de Montréal. Mais encore là, on revient sur l'opportunité d'aller chercher un joueur de la trempe de Shea Weber.»

Therrien assure qu'il aurait été à l'aise à travailler avec le flamboyant défenseur si celui-ci était demeuré avec le Canadien. «J'adore tous mes joueurs. Mais je ne peux pas leur faire plaisir tous les jours. Si je faisais plaisir à mes joueurs tous les jours, je ne ferais pas mon travail. J'ai souvent relié le travail d'entraîneur à celui de père de famille. Parfois, il faut dire à ses enfants : ''assez, c'est assez''. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne les aime pas. On les adore.

«J'aurais été à l'aise de travailler avec P.K. On n'avait pas de problème avec P.K. Il se donnait à 100 %.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer