Grand soir de loterie pour le Canadien

Ordinaires sur la glace, les Oilers sont les... (Archives AP)

Agrandir

Ordinaires sur la glace, les Oilers sont les champions de la loterie du repêchage de la LNH, qu'ils ont remportée trois fois en 21 ans. En 2015, Edmonton avait remporté la «loterie Connor McDavid» malgré son troisième rang chez les favoris avec 11,5 % des chances.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Yves Corbeil et Magdalena n'y seront pas, mais il y aura bel et bien une loterie à la télévision, vendredi (20h) : celle permettant de déterminer qui détiendra les trois premiers choix au prochain repêchage de la LNH.

Le Canadien et les six autres équipes du Canada se croisent les doigts pour que le nouveau format, qui permet aux 14 équipes exclues des séries d'espérer obtenir le premier choix, leur porte chance. Le dg Marc Bergevin ne se déplacera pas pour rien à Toronto, puisque les chances du Tricolore, bien que minces, sont bel et bien réelles. Le CH a 5 % des chances de remporter le tout premier choix.

Nouveauté cette année : on déterminera également par tirage qui repêchera aux rangs 2 et 3. Les chances du Canadien de repêcher à ces positions sont respectivement de 5,4 et 5,6 %. On parle essentiellement de 1 chance sur 20 de s'immiscer dans le trio de tête. Pas mal, quand on pense que les chances d'avoir trois numéros sur six au 6/49 - pour un gain de 10 $ - sont de 1 sur 56.

À moins d'une transaction, les seules positions possibles du Canadien au repêchage sont 1, 2, 3, 9, 10, 11 et 12. Si l'ordre du repêchage était simplement déterminé par le classement général inversé, le Tricolore repêcherait au 9e rang, puisqu'il a fini 22e. Et c'est à ce rang qu'il a le plus de chances (51,8 %, selon les calculs de Sportsnet) d'aboutir.

En fait, la seule situation qui pourrait faire reculer le Canadien serait qu'une équipe classée plus haut remporte la loterie. Ainsi, si l'Avalanche (21e), les Sénateurs (19es) et les Hurricanes (18es), par exemple, remportent les trois choix, le CH reculerait au 12e rang. Mais les probabilités de ce scénario catastrophe sont de 0,1 %.

Depuis 1995

La Ligue nationale de hockey tient une loterie depuis 1995. À l'origine, le principe était que l'équipe gagnante grimpe de quatre rangs. À deux reprises, une équipe de huitième place s'est donc hissée de quatre places (les Blackhawks de Chicago en 1999 et les Devils du New Jersey en 2011).

En 21 éditions, deux équipes l'ont gagnée trois fois : les Panthers de la Floride (2002, 2003, 2014) et les Oilers d'Edmonton (2010, 2012 et 2015). Les Panthers avaient ensuite échangé leurs choix en 2002 et en 2003, mais ont nettement mieux géré la situation en 2014, en choisissant Aaron Ekblad, qui les a aidés à atteindre les séries. Les Oilers ont 13,5 % des chances de parler au premier rang.

Un peu de mathématiques maintenant avant cette grande soirée de loterie. Dans un boulier contenant 14 boules, numérotées de 1 à 14, on tire 4 boules, ce qui donne 1001 combinaisons possibles. Une de ces combinaisons est jugée nulle, si bien qu'il y a exactement 1000 combinaisons possibles. De ces 1000 combinaisons, 200 sont attribuées en avance aux Maple Leafs, d'où leurs 20 % de chances. Le Canadien aura quant à lui 50 combinaisons et espérera que l'une d'elles sera tirée. La réputée firme Ernst & Young supervise le tirage qui aura lieu dans les bureaux de la CBC à Toronto.

Yves Corbeil et Magdalena n'y seront pas, mais il y aura bel et... (Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Le Soleil

Matthews devrait magasiner sa souffleuse...

En additionnant les chances des sept équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey de parler au premier rang du repêchage le 24 juin, on arrive à 68,5 % de probabilités. Toronto (20 %) est favori, suivi d'Edmonton (13,5 %) et de Vancouver (11,5 %). L'Américain Auston Matthews, projeté par plusieurs comme futur premier choix, a donc de fortes chances de jouer loin de son Arizona natal. Et s'il devait glisser derrière l'électrisant Finlandais Patrik Laine, il y a 66,7 % des chances qu'une équipe canadienne parle au deuxième rang. Bref, Matthews a tout intérêt à commencer à magasiner pour une souffleuse.

Au cours des quatre dernières années, l'équipe qui avait le plus de chances de l'emporter n'a pas décroché le premier choix, mais elle l'a fait six fois en 21 tirages dans l'histoire de la Ligue. La dernière fois que la formation ayant amassé le moins de points a sélectionné au premier rang, les Oilers d'Edmonton avaient jeté leur dévolu sur l'attaquant Taylor Hall en 2010.  La Presse et La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer