Price et Subban ne joueront plus cette saison

Le Canadien a confirmé mercredi que P.K. Subban... (Archives La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Le Canadien a confirmé mercredi que P.K. Subban et Carey Price ne joueraient plus cette saison.

Archives La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Le Canadien s'est rarement montré aussi transparent dans l'explication d'une blessure.

Mercredi, l'équipe a dérogé à sa politique habituelle lorsqu'elle a annoncé que la saison de Carey Price était terminée. Elle a enfin confirmé la nature exacte de la blessure au genou droit - plus précisément au ligament collatéral interne - qui a terrassé le gardien. L'annonce a suscité bien des questions sur la divulgation ou non des blessures.

«Quand on sera la seule équipe, on va se dire qu'on est dans le champ gauche. Mais ce n'est pas le cas», s'est défendu Michel Therrien. «Prends l'exemple de Brendan Gallagher [doigts]. On n'a rien caché là, c'était assez évident. Avec P.K. [Subban], c'était évident, c'était une blessure au cou. Mais pour nous, la sécurité des joueurs est très importante.

«Un des meilleurs joueurs de la ligue, Evgeni Malkin, est blessé à la veille des séries. Personne ne sait exactement où. C'est normal. Une équipe n'a pas avantage à révéler la nature d'une blessure, tant que le joueur peut revenir.»

Curieusement, l'équipe n'a toutefois pas fait preuve de la même transparence au sujet de la première blessure de Price cette saison, subie le 29 octobre à Edmonton. «C'était le genou, mais pas la même blessure», a simplement dit Therrien.

Price a essentiellement tenu les mêmes propos, tout en confirmant que c'était aussi le genou droit. «Vous pouvez continuer à fouiller la question, mais c'est un fait», a-t-il lancé, défiant ceux qui se demandaient si les deux blessures étaient liées.

Là où il a été permis d'en apprendre davantage, c'est au sujet des différentes étapes qui ont mené au résultat que l'on connaît, soit que la saison 2015-2016 de Price a pris fin le 25 novembre contre les Rangers. Pourtant, à ce moment, le Canadien avait annoncé une absence d'une durée minimale de six semaines.

Price a réitéré qu'il n'a jamais été opéré. La raison de son voyage à New York était pour obtenir «une deuxième opinion médicale», a dit Therrien.

«Je patinais et je tirais des rondelles, comme un attaquant l'aurait fait après la convalescence de six à huit semaines», a ajouté Price, en référence à son retour sur la patinoire, survenu le 11 janvier au Centre Bell. «Mais le travail d'un gardien est beaucoup plus exigeant pour le ligament collatéral interne que celui d'un attaquant.

«Je m'étais déjà blessé à ce ligament [lors de la collision avec Chris Kreider en 2014] et même après trois mois, j'avais encore mal. Je savais donc que je devais m'attendre à ça.»

Trois critères à remplir

Subban ratera également le reste de la saison. Son absence soulevait de plus en plus de murmures, dans la mesure où sa période de réadaptation sur la patinoire était nettement plus longue que sa période d'inactivité. De plus, il patinait à vive allure et semblait très peu gêné dans ses mouvements.

«Même à 80 % de mes capacités, je peux faire des choses sur la patinoire que plusieurs joueurs ne peuvent pas faire», a expliqué le numéro 76. «J'ai déjà joué à 60-70 %, et j'étais encore capable de faire mon travail à un haut niveau.

«Je vais sur la patinoire, je travaille le plus fort possible, mais si tu as de l'inconfort, de la douleur, si tu ne peux pas regarder par-dessus ton épaule pour voir si quelqu'un s'en vient... Tu as beau être un bon patineur, il y a des joueurs qui cherchent à se faire un nom. Une blessure mineure peut devenir une commotion, ou pire. Je n'ai jamais été blessé dans ma carrière, je veux que ça continue ainsi.»

Price a déjà confirmé qu'il ne participerait pas au Championnat du monde en mai, lui qui deviendra papa pour la première fois dans les prochaines semaines. Subban, lui, aurait bien aimé s'y rendre pour défendre l'unifolié, mais il semble désormais hésitant. Et il ignore si Équipe Canada l'attendra éternellement.

«Les médecins ont dit trois choses : tu dois avoir 100 % de mobilité, tu ne dois pas avoir de douleur et, psychologiquement, tu dois être prêt à jouer. En ce moment, ces trois critères ne sont pas remplis.»

Lindgren contre une de ses idoles?

Le gardien Charlie Lindgren affrontera les Hurricanes, jeudi.... (Archives AP) - image 3.0

Agrandir

Le gardien Charlie Lindgren affrontera les Hurricanes, jeudi.

Archives AP

En plus de Carey Price et de P.K. Subban, le Canadien a confirmé que c'était la fin des émissions pour trois autres joueurs : les défenseurs Mark Barberio (commotion cérébrale) et Victor Bartley (blessure à l'aine et fracture à un pied) et l'attaquant Lucas Lessio (genou droit). Avec tout ça, le premier match dans la LNH de Charlie Lindgren passe un brin inaperçu. Mais il aura bel et bien lieu jeudi soir, en Caroline, contre les Hurricanes. Le gardien, embauché comme joueur autonome, pourra donc mesurer la différence de niveau entre les rangs universitaires, où il a brillé cette saison à St. Cloud State, et la LNH.

«Quand j'étais plus jeune, Cam Ward était un de mes gardiens préférés», a révélé Lindgren, après l'exercice optionnel de mercredi. «J'espère avoir la chance de l'affronter.» Ward a disputé le dernier match des Hurricanes, mardi, bloquant 35 tirs sur 36 dans un gain de 2-1 sur Boston en tirs de barrage. Pour Lindgren, ce sera son seul départ, puisque Michel Therrien a confirmé que Mike Condon serait le partant samedi à Montréal pour le dernier match de la saison, contre le Lightning. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer