Carey Price: pas facile d'être spectateur

Carey Price assure ne plus ressentir de douleur,... (Archives La Presse, Olivier Pontbriand)

Agrandir

Carey Price assure ne plus ressentir de douleur, mais il doit encore travailler sur l'amplitude et la fluidité de ses mouvements.

Archives La Presse, Olivier Pontbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sunrise) Pour un joueur qui n'a pas 30 ans, Carey Price commence à avoir drôlement du vécu dans sa carrière.

Il y a eu des hauts comme en 2014, quand il a remporté la médaille d'or olympique pour ensuite mener le Canadien en finale d'association. Il y a eu l'année suivante, lorsqu'il est reparti de Las Vegas avec tellement de trophées que son transporteur aérien a dû s'en donner à coeur joie, avec les frais de bagages excédentaires.

Il y a eu des bas, qui jusqu'ici se résumaient principalement à ses débuts difficiles dans la LNH, alors qu'il partageait la tâche avec le populaire Jaroslav Halak. Il faudra maintenant ajouter la saison 2015-2016 à ces bas...

«Ça a été dur mentalement. C'est l'année la plus éprouvante de ma carrière», a estimé Price, après l'entraînement en vue du match de samedi contre les Panthers de la Floride. «Je me sens plus fatigué que si j'avais joué toute la saison! Regarder du hockey... Je ne sais pas comment les partisans font. C'est dur de regarder et d'être incapable de faire quoi que ce soit.»

Il fallait ensuite entendre Price parler des changements qu'il a apportés dans sa vie pour éviter les blessures. Car il importe tout de même de rappeler qu'avant cette saison, l'homme masqué du CH avait terminé les campagnes 2013 et 2013-2014 sur la touche, en plus de rentrer de Sotchi avec une blessure au bas du corps.

«J'ai beaucoup appris dans ma préparation à une longue saison. J'ai fait quelques changements dans mon alimentation, dans ma préparation pour les entraînements. Quand tu vieillis, tu dois faire attention à ça.»

En se fermant les yeux - et en faisant abstraction de l'accent -, on aurait pu se croire dans l'autre vestiaire du BB & T Center, à entendre le vénérable Jaromir Jagr parler de ses secrets pour jouer jusqu'à 44 ans!

Vendredi, Price s'est entraîné pour une deuxième journée de suite avec ses coéquipiers. C'est évidemment encore trop peu pour lui permettre de revenir au jeu. Mike Condon obtiendra donc le départ, 48 heures après avoir signé son premier blanchissage dans la LNH.

En attendant de savoir s'il pourra disputer l'un des trois derniers matchs de la saison de son équipe, Price poursuivra donc l'entraînement et souhaitera chasser les restants d'inconfort qui l'incommodent. Il assure toutefois ne plus ressentir de douleur.

«C'est surtout l'amplitude du mouvement. En tant que gardien, tu as besoin de toute ton amplitude pour être à ton mieux. J'y travaille encore. Je m'en approche, mais je n'y suis pas rendu. Inconsciemment, tu te protèges. Je n'ai pas encore ma pleine fluidité.»

Retour de Carr et de Gallagher

Il se fait un brin tard, mais malgré la blessure subie jeudi soir par Nathan Beaulieu, on affiche un bilan migratoire positif entre l'infirmerie et le vestiaire du Canadien. Car si un patient s'est ajouté, deux autres l'ont quittée.

Brendan Gallagher et Daniel Carr, les deux petits ailiers qui se connaissent depuis l'enfance, reviendront au jeu samedi. Le premier aura raté quatre semaines, le deuxième, un peu plus de deux mois.

Gallagher retrouvera la place qu'il occupait avant de tomber au combat, soit à la droite d'Alex Galchenyuk et de Max Pacioretty. Cette combinaison, longuement attendue sur la twittosphère, n'avait finalement duré qu'une période, Gallagher se blessant aussitôt.

Ce sera donc une expérience de plus que Michel Therrien pourra mener en cette fin de saison sans enjeu au classement. «J'espère rester plus longtemps cette fois! Ils jouent du bon hockey, je vais essayer de ne pas trop bousiller ça», a mentionné Gallagher.

Pacioretty et Galchenyuk sont en effet demeurés productifs même en jouant avec des ailiers moins doués que Gallagher en Sven Andrighetto et Paul Byron. Pacioretty a amassé 10 points en 12 matchs pendant l'absence de Gallagher, tandis que Galchenyuk en a cumulé 11.

Pour l'instant, Therrien souhaite regrouper ses trois meilleurs attaquants dans une même unité. Mais sachant que le 67 et le 27 ont continué à produire, c'est à se demander si le 11 ne pourrait pas servir à dynamiser un autre trio en manque d'attaque.

Un 44e joueur différent avec le Tricolore

Michel Therrien a confirmé que P.K. Subban n'était toujours pas prêt à revenir au jeu. Rappelé d'urgence, le défenseur Brett Lernout, un choix de troisième tour du Canadien en 2014, disputera donc son premier match dans la Ligue nationale, samedi contre les Panthers de la Floride. Lernout deviendra le 44e joueur différent à endosser l'uniforme bleu, blanc, rouge cette saison, un chiffre qui inclut toutefois Zachary Fucale et Charlie Lindgren, deux gardiens n'ayant pas disputé une seule minute. Seuls les Maple Leafs (45) ont employé plus de joueurs cette saison. Avec le retour de Carr et Gallagher, les attaquants Jacob De La Rose et Stefan Matteau seront laissés de côté, ainsi que le vétéran Mike Brown, qui avait subi le même sort jeudi. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer