Vivement la fin du calvaire pour le Tricolore

L'arrière du Canadien Alexei Emelin a été incapable... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

L'arrière du Canadien Alexei Emelin a été incapable de contrer Sean Monahan des Flames qui en a profité pour déjouer Mike Condon au troisième vingt, marquant son deuxième but de la rencontre.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Montréal) Il est grand temps que cette saison finisse, parce que dimanche soir au Centre Bell, un gardien qui n'avait pas joué une seule fois en 14 mois a trouvé le moyen de battre le Canadien.

Niklas Backstrom, un gardien de 38 ans qui n'avait pris part à aucun match depuis janvier 2015, a réussi à vaincre ce pauvre Canadien qui n'en finit plus de s'enfoncer. Au final, le gardien des Flames a repoussé 21 tirs et a permis aux Flames de Calgary de repartir avec une victoire assez facile de 4-1.

Backstrom, un ancien du Wild du Minnesota, n'avait pas gagné un seul match depuis décembre 2014, mais cela ne l'a pas empêché d'ajouter une autre couche d'humiliation à cette saison montréalaise.

Au bout du compte, les Flames n'ont pas eu besoin de remuer ciel et terre pour l'emporter. Deux buts rapides en fin de deuxième période, ceux de Joe Colborne et de Sean Monahan, ont amplement fait le travail contre un Canadien endormi et un gardien, Mike Condon, souvent débordé.

Les Flames ont ajouté, pour la forme, un troisième but en troisième période, celui de Johnny Gaudreau, comme si c'était vraiment nécessaire. Ils en ont même marqué un quatrième un peu plus tard, le deuxième de la soirée de Monahan. Le défenseur Dougie Hamilton a amassé trois mentions d'aide.

Le Tricolore est aux prises avec une pénurie de réguliers et l'entraîneur-chef a insisté sur cet aspect lors de son point de presse. «Quand il manque 11 joueurs dans une équipe, pratiquement tous ceux qui sont là n'occupent pas leur chaise habituelle. C'est déjà difficile de gagner quand les joueurs sont dans les bonnes chaises...», a expliqué Michel Therrien, qui considérait que ces troupiers avaient travaillé avec ardeur.

Dans ce désastre, une seule bonne nouvelle pour le Canadien : Michael McCarron a marqué un but en fin de rencontre, le premier de sa carrière dans la Ligue nationale.

Rare bonne nouvelle

Ce fut à peu près la seule bonne nouvelle pour le Canadien en ce dimanche soir difficile, qui s'est conclu par des huées et devant des dizaines et des dizaines de bancs vides.

Même s'il est conscient du contexte dans lequel il a marqué son premier but dans la LNH, l'Américain de 21 ans ne pouvait contenir sa joie. «J'avais un grand sourire au visage. Je ne pense pas l'avoir caché!» a-t-il lancé. 

«C'est quelque chose dont je rêvais depuis toujours. Les spectateurs ont été pas mal bruyants après mon but et je voulais les remercier. Sur le banc, tout le monde était content pour moi. C'est un moment qui n'arrive qu'une seule fois. Je sais que nous n'avons pas obtenu le résultat souhaité, mais c'est mon premier but dans la LNH et c'est pas mal excitant!»

Il est encore trop tôt pour prédire le genre de carrière que McCarron connaîtra dans la LNH. Mais il semble déjà avoir compris le mandat qu'il a à remplir : celui de se rendre devant le gardien rival et lui obstruer la vue, tout en faisant la vie dure aux défenseurs adverses. C'est un travail ingrat qu'il juge nécessaire.

«C'est là où j'aime me trouver sur la patinoire. Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui vont à cet endroit, et il en faut dans chaque équipe, a-t-il fait remarquer. Un gars comme Brendan Gallagher le fait régulièrement et il en fait un gagne-pain. S'il est capable de le faire, je suis certainement capable de le faire aussi.»

Une autre bonne nouvelle, tout de même : il ne reste plus que neuf matchs à cette saison de misère.

Le Tricolore va commencer à manquer de numéros

Avec tous les chandails immortalisés dans les hauteurs du Centre Bell et tous ces rappels devenus nécessaires en raison d'une imposante liste d'éclopés, le Canadien va commencer à manquer de numéros!

Le défenseur Joel Hanley est devenu, dimanche soir, le 42e joueur différent à porter l'uniforme du Tricolore en 2015-2016. Rapatrié d'urgence du club-école des Ice Caps de St. John's, Hanley a remplacé Victor Bartley lors de la visite des Flames de Calgary et pris part à son premier match dans la Ligue nationale.

La liste de joueurs en 2015-2016 inclut le gardien Zachary Fucale, qui a revêtu l'uniforme lors de trois matchs à titre d'adjoint à Mike Condon, au début de décembre, sans toutefois avoir à protéger le filet de l'équipe.

Il faut reculer à la saison 2000-2001 pour retracer une campagne où le Canadien a eu besoin d'autant de patineurs. Cette année-là, il avait requis les services de 46 joueurs, incluant quatre gardiens de but.

Le capitaine de l'équipe était Saku Koivu, qui avait été le meilleur marqueur du Canadien avec 47 points, dont 17 buts, en 54 matchs. Et en novembre 2000, Michel Therrien avait pris la relève d'Alain Vigneault, limogé par le directeur général Réjean Houle, à titre d'entraîneur-chef.

La formation montréalaise avait terminé le calendrier régulier avec un dossier de 28-40-8-6 pour un total de 70 points. Elle avait raté les séries pour une troisième saison de suite.

Hanley a accepté un contrat du Tricolore à titre de joueur autonome le 1er juillet, après avoir évolué pour les Pirates de Portland dans la Ligue américaine de hockey la saison dernière.

Jamais repêché

L'Ontarien de 24 ans n'a jamais été repêché et a passé une partie de la dernière campagne dans l'ECHL avec les Gladiators de Gwinnett avant de se joindre aux Pirates.

Cette saison, avec les IceCaps, il a marqué cinq buts et récolté huit mentions d'aide en 61 rencontres. Il arborait le numéro 71, dimanche soir.

Quant à Bartley, le Canadien a fait savoir qu'il souffre d'une blessure au bas du corps, mais n'a pas précisé à quel moment du match de samedi, à Ottawa, elle était survenue. Après avoir disputé neuf rencontres avec le CH depuis son rappel des IceCaps, il est donc allé rejoindre à l'infirmerie les défenseurs P.K. Subban, Tom Gilbert et Jeff Petry.

Et comme si ce n'était pas suffisant, l'attaquant Sven Andrighetto a lui aussi raté le rendez-vous de dimanche. Andrighetto a encaissé deux solides mises en échec de Dion Phaneuf dans le revers de 5-0 aux mains d'Ottawa, samedi. Jacob de la Rose l'a remplacé dans la formation.

Le Canadien a indiqué qu'Andrighetto était blessé au haut du corps. Andrighetto a amassé six buts et sept aides en 37 matchs avec le Canadien cette saison. De son côté, De la Rose a récolté une seule aide en 18 sorties cette saison.  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer