La robustesse de Brown appréciée par le CH

Depuis son arrivée chez le Canadien, Mike Brown... (Archives La Presse)

Agrandir

Depuis son arrivée chez le Canadien, Mike Brown n'a pas hésité à faire sentir sa présence, notamment contre Shawn Thornton, des Panthers, mardi.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Le Canadien se frotte à une autre de ces équipes qui valorise les coups d'épaule et autres moyens d'infliger de la douleur à l'adversaire, samedi à Ottawa. Avec Chris Neil, Mark Borowiecki et Zack Smith, les Sénateurs venaient au troisième rang dans la LNH pour les bagarres (30) et les mises en échec (1990, avant les matchs de vendredi.

En deuxième période contre les Sabres mercredi, Michel Therrien trouvait qu'Alex Galchenyuk se faisait brasser un peu trop par les Sabres. Sa solution : insérer son fier-à-bras, Mike Brown, au sein du trio du talentueux joueur de centre.

À écouter les propos de Therrien vendredi, on sent qu'il n'hésitera pas à répéter l'expérience. «On est tous conscients du rôle qu'il joue. Il est agressif et il impose un certain respect. Ce que j'apprécie, c'est sa rapidité. Il est vite sur le porteur du disque, très responsable défensivement, bon en échec avant. À l'époque, on avait des joueurs de ce genre, mais ils n'étaient pas assez vites pour s'imposer à cinq contre cinq.»

Visiblement, Therrien avait en tête George Parros, le dernier «pur» bagarreur que le Canadien a employé. Et il est évident qu'il apprécie Brown. Ses coéquipiers aussi, à commencer par Michael McCarron, qui avait justement besoin d'un joueur comme Brown dans son entourage, selon le dg Marc Bergevin.

«C'est un bulldog. Il va toujours à 100 milles à l'heure», estime McCarron. «Tout le monde devient plus à l'aise quand il est dans la formation. Il fait en sorte que notre équipe devient plus dure. Il est comme un petit Tie Domi», ajoute la recrue de 6'6", en référence à la relative petite taille de Brown (5'11").

«Il nous insuffle de l'énergie», croit Lars Eller. «Son ajout a été positif.»

Jouer pour un contrat

Mais quant à savoir si ça signifie que Brown sera de retour la saison prochaine, il y a un pas à franchir. Si les Sharks l'ont soumis au ballottage en février dernier, c'est qu'il y a une raison. Parmi les 17 avants du CH, il est l'unique joueur qui sera autonome sans compensation le 1er juillet.

À 30 ans, avec 400 matchs derrière la cravate, soumis et réclamé au ballottage il y a trois semaines, Brown comprend mieux que quiconque la dure réalité du hockey. «Quand tu es petit et que tu commences à jouer, c'est un sport amusant. Mais tu découvres ensuite que c'est une industrie», a mentionné le numéro 13.

«C'est un sport, mais tout le monde veut gagner et ils vont choisir les meilleurs joueurs pour gagner. On en est tous conscients. Une équipe me veut, me réclame, j'en profite. Sinon, tu espères qu'une autre équipe ait besoin de toi.»

Brown se doute très bien qu'il nage à contre-courant, dans un sport en métamorphose rapide. Lors de la saison écourtée de 2013, il y a eu au moins une bagarre dans 36,7 % des matchs de la LNH. Cette saison, on parle de 23,06 % des matchs. Mais la réaction des joueurs et de Therrien montre bien qu'il y a encore de la place pour des joueurs de son style, dans la mesure où ils ont le coup de patin pour suivre la cadence.

Message d'impatience pour Matteau

Stefan Matteau pourrait retrouver sa place dans la formation samedi après avoir été retranché mercredi. Acquis le 29 février dernier des Devils, il a donc déjà reçu un message d'impatience de ses entraîneurs. Sait-il ce qu'il doit faire mieux? «Un peu de tout. Je dois produire offensivement et jouer un style combatif. Je dois juste prouver dans les entraînements que je veux revenir dans la formation.»  La Presse

***

Barberio le dernier patient en lice

 

Mark Barberio... (Archives La Presse) - image 4.0

Agrandir

Mark Barberio

Archives La Presse

Ça ne se calme pas à l'infirmerie du Canadien! Mark Barberio s'est ajouté aux autres patients, lui qui souffre de symptômes d'une commotion cérébrale. La blessure tombe au bien mauvais moment pour le défenseur montréalais, qui avait disputé les 12 derniers matchs et qui avait dépassé les 20 minutes de jeu à ses deux dernières rencontres avant de tomber au combat. Michel Therrien a aussi révélé que P.K. Subban (cou) ratera les deux matchs de la fin de semaine, même s'il a recommencé à patiner en solitaire. Les nombreuses blessures à la brigade défensive font en sorte que Darren Dietz est devenu le 11e joueur différent à patrouiller la ligne bleue de l'équipe cette saison. Dans un contexte où autant de piliers de la brigade défensive sont à l'écart du jeu, il dit ne pas ressentir de pression additionnelle. «Une opportunité s'offre à moi ici que je n'aurais peut-être jamais eue sans toutes ces blessures, et je veux en tirer avantage le plus possible. [...] «Au début de chaque saison, on vous dit de prévoir l'inattendu, de retourner dans les ligues mineures et de travailler sur votre jeu, car tout est possible. Cette saison est l'exemple parfait de ce qui peut arriver à cause des blessures, et il faut toujours être prêt.»  La Presse et La Presse Canadienne

***

Desharnais s'approche d'un retour

Après l'entraînement, David Desharnais a sauté sur la glace du Complexe Bell, vendredi, passant plusieurs minutes avec le préparateur physique Vincent Roof-Racine. Le joueur du centre a raté les 14 derniers matchs à la suite d'une blessure au pied gauche lors d'un match en Arizona. Michel Therrien s'attend à le revoir en uniforme avant la fin du calendrier, mais il ignore quand exactement. «Ils [les soigneurs] ont tenté de le retourner sur la patinoire. Après quelques jours, le mal est revenu, avec un peu plus d'intensité. Ils l'ont sorti de la patinoire, et là ça semble progresser.»  La Presse Canadienne

***

Rêve d'une journée

Le petit Nathan Chouinard, huit ans, a vécu un véritable rêve samedi en chaussant les patins en compagnie de Carey Price. Le bambin occupe la position de gardien au niveau novice même s'il souffre d'ectrodactylie, une maladie rare qui se traduit par des malformations aux mains et aux pieds. Son histoire, diffusée par Radio-Canada Estrie en décembre, a touché l'entraîneur des gardiens du Canadien, Stéphane Waite, qui a donc organisé la rencontre. Nathan a fait des exercices en compagnie de Price et a même reçu quelques tirs de P.K. Subban, qui patinait en solitaire de son côté.  La Presse

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer