Air de vacances au Centre Bell

Mike Condon ne l'a pas eue facile, même... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Mike Condon ne l'a pas eue facile, même si les Panthers disputaient un deuxième match en moins de 24 heures.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Montréal) Une équipe en pleine ascension en a fait voir de toutes les couleurs aux jeunes joueurs du Canadien, mardi soir, alors que les Panthers de la Floride ont remporté une victoire sans appel de 4-1 au Centre Bell.

Les Panthers ont repris la tête de la section Atlantique en déployant leur alliage de jeunesse, de puissance et de talent dans un match où le Tricolore n'a jamais eu de véritable chance. Seul Alex Galchenyuk est parvenu à déjouer Al Montoya lorsqu'il s'est servi du défenseur Alex Petrovic comme écran en fin de deuxième période. Il s'agissait de son 26e but et de son 47e point de la saison, un nouveau sommet pour lui en carrière.

Heureusement que le public a eu cette brève embellie parce qu'autrement, les Panthers étaient en liberté, sortis de leur cage et prêts à mordre.

Certes, ils avaient joué la veille et étaient techniquement l'équipe la plus fatiguée des deux, mais ils avaient perdu lundi à Brooklyn après avoir vu les Islanders effectuer une remontée de trois buts en troisième période. Lorsqu'ils ont entamé le dernier vingt en avance 3-1 sur le CH, ils n'avaient aucunement l'intention de laisser pareil dérapage se produire de nouveau.

«C'est une excellente équipe», a déclaré un Max Pacioretty de mauvais poil, dans un vestiaire désert. «Ils ont fait d'importantes transactions et ils se préparent pour les séries éliminatoires. Les Panthers vont connaître du succès pendant de nombreuses années, car leur noyau de joueurs est très talentueux», a ajouté Pacioretty, qui serait sans doute demeuré à l'abri des journalistes s'il ne portait pas le «C» sur son chandail.

Les deux premiers buts des visiteurs ont été marqués par des produits de leur prolifique pépinière. Vincent Trocheck, choix de troisième ronde en 2011, a ouvert la marque en inscrivant son 21e but de la saison sur une montée à quatre contre deux. Puis, Nick Bjugstad, un choix de premier tour en 2010, a doublé l'avance des Panthers en deuxième période lors d'un avantage numérique lorsqu'il a rabattu une rondelle en plein vol.

Le directeur général Dale Tallon a été actif à la date limite des transactions en faisant l'acquisition des vétérans Jiri Hudler, Teddy Purcell et Jakub Kindl, mais les bénéfices de ces acquisitions tardaient à venir.

«En tant que coach, on aimerait toujours mieux dire que tout va bien, mais ça n'a pas été le cas pour les nouveaux venus», a reconnu l'entraîneur-chef Gerard Gallant avant la rencontre. «On espère qu'après cinq matchs, ça va se mettre à aller mieux pour eux parce qu'on les aime en tant que joueurs.»

Jeu du tourniquet

Hudler a dû faire plaisir à Gallant en marquant le troisième but des siens. Son compagnon de trio Trocheck a tenté le jeu du tourniquet derrière le filet de Mike Condon et, si le gardien est parvenu à faire l'arrêt, il n'y avait personne autour de Hudler pour l'empêcher de prendre le retour.

Après le but de Galchenyuk, le trio Barkov-Huberdeau-Jagr s'est chargé de fermer les livres.

Chez le Tricolore, les bonnes nouvelles dans cette rencontre ont été sensiblement les mêmes que lors de la défaite de samedi face au Wild du Minnesota. En plus d'obtenir une aide, Mark Barberio s'est illustré en première période en neutralisant une attaque à deux-contre-un de Jonathan Huberdeau et Aleksander Barkov et a offert une belle chance de marquer à Phillip Danault grâce à son tir de la pointe. «C'est difficile de penser à mon jeu quand on perd comme ça. J'ai beaucoup de temps de jeu, et j'essaie seulement de profiter de la chance qui m'est offerte», a commenté Barberio.

Lucas Lessio s'est encore une fois mis en évidence, surtout en première période où il a cadré trois lancers en plus de se montrer très combatif le long des bandes. Et Sven Andrighetto a eu de bonnes chances de marquer en début de troisième période.

Par contre, d'autres jeunes comme Jacob De La Rose et Stefan Matteau ont continué d'éprouver des difficultés. Le premier semble nettement moins à l'aise à l'aile qu'au centre, alors que le second ne provoque pas grand-chose malgré sa combinaison gabarit-vitesse.

Ce qui tourne le fer dans la plaie à l'heure actuelle, c'est que le mal-aimé Devante Smith-Pelly, échangé aux Devils du New Jersey en retour de Matteau, a récolté quatre buts et six points à ses six premiers matchs avec sa nouvelle équipe! 

Hudon retourne dans les mineures

Charles Hudon a été retourné à son club-école... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Charles Hudon a été retourné à son club-école de la Ligue américaine par le Canadien mardi matin.

Photothèque Le Soleil

Le séjour de Charles Hudon à Montréal aura été de très courte durée. Rappelé vendredi dernier, Hudon a été retourné à son club-école de la Ligue américaine par le Canadien mardi matin. Rappelé d'urgence en raison de l'indisponibilité de Stefan Matteau, Hudon devait être de retour dans la formation de celui-ci, mardi soir. Hudon a pris part au match de samedi, contre le Wild du Minnesota. Il a été utilisé pendant plus de 14 minutes sans récolter de point. Il a obtenu deux tirs au but. En trois matchs avec le Tricolore cette saison, Hudon a amassé deux aides et montre un différentiel de + 2. Hudon est actuellement le meilleur buteur des IceCaps de St. John's avec 20 buts et occupe le deuxième rang des pointeurs de sa formation avec 43 points en 56 matchs. Le Tricolore a également annoncé que le défenseur Nathan Beaulieu et l'attaquant Lars Eller accompagneront l'équipe vers Buffalo à la suite de la rencontre face aux Panthers de la Floride. Les deux représentent toutefois des cas incertains pour le match de mercredi. 

Bournival et Crisp toujours à l'écart

Les IceCaps de St. John's ont annoncé mardi que les attaquants Michaël Bournival et Connor Crisp étaient toujours ennuyés par des commotions cérébrales et qu'ils allaient poursuivre leurs traitements à Montréal. Bournival a subi sa plus récente commotion cérébrale lors d'un match des IceCaps le 29 janvier. Il avait aussi raté le début de la campagne en cours en raison d'une commotion cérébrale subie le 13 mars 2015. Il serait rendu à trois commotions cérébrales diagnostiquées au cours de sa carrière. Âgé de 23 ans, Bournival a inscrit un but et sept aides en 20 matchs avec les IceCaps cette saison. Il avait récolté trois buts et deux aides en 29 matchs avec le Canadien la saison dernière. De son côté, Crisp a participé à seulement 10 rencontres en 2015-2016. Le dur à cuire de 21 ans a accumulé 129 minutes de punition en 56 matchs dans la Ligue américaine.  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer