Subban répond avec un record

P.K. Subban a joué près de 31 minutes,... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

P.K. Subban a joué près de 31 minutes, a récolté des aides sur les deux buts du Canadien et a été nommé première étoile du match contre les Flyers. De plus, il a égalé un record d'équipe appartenant à Jean Béliveau en obtenant un point sur 13 buts d'affilée en supériorités numériques.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Au coeur de la tempête depuis 48 heures, P.K. Subban a répondu à sa manière à ses détracteurs dans la victoire de 3-2 du Canadien en tirs de barrage, vendredi au Centre Bell : deux aides, 30 minutes et 55 secondes de jeu et un record de Jean Béliveau égalé!

Pas pour rien que le défenseur a été nommé la première étoile du match et que la foule n'a cessé de scander son nom durant le match. Si Subban a été utilisé si souvent contre les Flyers, c'est que Tom Gilbert n'est pas revenu au terme de la deuxième période. Il se serait blessé au bas du corps en bloquant un lancer.

Max Pacioretty a aussi eu son gros mot à dire en marquant le but égalisateur en milieu de troisième période et celui qui a créé l'égalité en fusillade comme troisième tireur du Canadien. Car s'il ne marque pas, on parle d'une quatrième défaite de suite. 

Dans la célébration d'après-match, au centre de la patinoire, Subban a même pris la peine de rattraper Pacioretty pour lui passer la main sur le casque. L'image était aux antipodes de ce qui s'est dit et écrit depuis deux jours au sujet des relations entre le 67 et le 76.

Et ça s'est poursuivi dans le vestiaire. «Je sais qu'on ne peut pas effacer les articles qui ont été écrits», a mentionné Pacioretty, sourire en coin. «Mais l'entraîneur sait sur quels boutons appuyer. Ça ne rendra pas toujours tout le monde heureux, mais c'était efficace. P.K. a probablement été le meilleur joueur ce soir. Les décisions ne sont pas toujours populaires.»

«Les critiques et ceux qui veulent gratouiller ce qui se passe dans notre vestiaire ne me dérangent pas», a lancé Subban. Ça fait assez longtemps que je suis ici pour savoir que la meilleure chose à faire est d'aller sur la glace et de performer. C'est la meilleure façon de les faire taire. Il y a beaucoup de monde à faire taire.»

«Je suis ici depuis huit ans, je sais un peu comment éviter la tempête», a rappelé Pacioretty. «Mais dans une telle situation, l'équipe se regroupe. On s'est regroupés derrière P.K., on s'est regroupés derrière l'entraîneur, on s'est regroupés derrière la direction. On y croit dans ce vestiaire.

«C'est un bon groupe, c'est une bonne équipe. On a été très malchanceux cette saison, et ce n'est pas une excuse. Mais on va se battre jusqu'à la fin, peu importe ce qui arrivera.»

Mike Condon (35 arrêts) a mal paru sur le premier but des Flyers - un faible tir des poignets de Nick Cousins, 10 secondes après que Dale Weise eut ouvert le pointage à 2:56 de la première période -, mais il sauvé la situation pendant les deux premières minutes de la prolongation.

Une bourde de Tomas Plekanec a permis aux Flyers de briser l'égalité tôt en troisième. Laissé seul à la gauche du filet, Michael Raffl a complété une superbe passe de Shayne Gostisbehere. Du coup, ce dernier est devenu le premier défenseur depuis Brian Leetch, en 1996 avec les Rangers de New York, à récolter un point dans 14 matchs d'affilée.

Byron tranche

Inertes en avantage numérique jusque-là, le CH a profité de la troisième mineure à Claude Giroux pour égaler le score grâce au 21e de Pacioretty, Subban a obtenu sa deuxième passe du match, ce qui lui a permis d'égaler un record d'équipe en devenant le premier joueur du CH à obtenir un point sur 13 buts d'affilée en supériorités numériques depuis Jean Béliveau en 1962-1963. 

Paul Byron a inscrit le but décisif lors de la cinquième ronde de tirs de barrage.  Avec La Presse Canadienne

Weise ne serait pas surpris d'être échangé

Dale Weise sera joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et aucune négociation n'a été amorcée avec le Tricolore. L'ailier de 27 ans se prépare mentalement à l'idée qu'il pourrait bientôt boucler ses valises. «J'en suis à la dernière année de mon contrat, et compte tenu de la situation de l'équipe, je pense que plusieurs équipes jettent un coup d'oeil. Ça fait partie de la business, et je ne serais pas surpris que ça arrive. Nous sommes dans une position difficile, et ça va prendre toute une poussée pour qu'on participe aux séries. Ça s'est déjà vu, mais nous sommes dans une position difficile.» Weise a démontré lors des deux derniers printemps qu'il était capable d'élever son jeu en séries. Qui sait si ça ne pourrait pas contribuer à rehausser l'intérêt envers lui... «Je pense que ça joue en ma faveur », estime Weise, qui revendique cette saison 14 buts et 24 points en 55 matchs. «Les séries sont le meilleur temps de l'année pour jouer, et tout le monde veut être identifié comme un joueur de séries.»  La Presse

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer