Pitoyable, le CH s'écroule 6-2 en Arizona

Une photo qui vaut mille mots alors que... (AP, Ross D. Franklin)

Agrandir

Une photo qui vaut mille mots alors que le gardien Mike Condon (39) et Alexei Emelin ne peuvent que constater les dégâts après le but d'Anthony Duclair des Coyotes marqué en première période, lundi.

AP, Ross D. Franklin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Glendale

Après une décevante prestation face aux Sabres de Buffalo vendredi soir, le Canadien a été carrément pitoyable, lundi, subissant un cinglant revers de 6-2 aux mains des Coyotes de l'Arizona au Gila River Arena.

Oliver Ekman-Larsson et Martin Hanzal ont été les grandes vedettes des vainqueurs avec une performance d'un but et deux aides chacun.

Anthony Duclair, Brad Richardson, Kevin Connauton et Antoine Vermette ont inscrit les autres buts des Coyotes contre Mike Condon, qui a fait face à 28 tirs. Duclair a aussi obtenu une mention d'aide.

La riposte du Canadien contre Louis Domingue est venue de Dale Weise, au premier engagement, et de Brendan Gallagher, en deuxième période. Le Canadien a été limité à 19 tirs.

À la suite de ce revers, un 12e en 18 matchs contre des formations de l'Association Ouest, le Canadien (27-26-4) demeure au 12e rang du classement général avec 58 points, six de moins que le Lightning de Tampa Bay, détenteur du huitième et dernier échelon donnant accès aux séries éliminatoires.

«C'est difficile d'avoir du succès quand tu n'es pas capable de prendre des bonnes décisions en défensive», a expliqué un Michel Therrien à court de mots. «On avait l'air d'une équipe qui a manqué d'énergie.»

Tomas Plekanec, lui, est allé encore plus loin que son entraîneur au terme de cette soirée des horreurs. « Ç'a été notre pire match de la saison», a lancé le vétéran.

En déficit

Les meilleurs joueurs des Coyotes ont été supérieurs aux meilleurs du Canadien en première période, à l'issue de laquelle les hommes de Michel Therrien tiraient de l'arrière 2-1 et ont été dominés 8-6 au chapitre des tirs aux buts.

Posté à l'embouchure du filet, Hanzal a ouvert la marque à 4:47 lorsqu'il a fait dévier le tir du défenseur Michael Stone, même s'il était ennuyé par Alexei Emelin. 

Le Tricolore a ramené les deux formations à la case de départ moins de cinq minutes plus tard, grâce à son quatrième trio, le meilleur du Canadien pendant les 20 premières minutes.

Jacob de la Rose a amorcé la séquence en s'emparant d'une rondelle libre à la pointe droite. De la Rose s'est dirigé derrière le filet de Domingue et au moment où il semblait vouloir contourner le but, il a effectué une passe du revers vers l'enclave. Weise l'a saisie et a décoché un vif tir des poignets qui a battu le gardien des Coyotes, qui regardait dans l'autre direction.

Mais une punition à David Desharnais a permis aux Coyotes de reprendre l'avance avant la fin de la période. Condon a été incapable de maîtriser le tir d'Ekman-Larsson, et après un arrêt aux dépens de Hanzal, le gardien du Canadien a cédé un retour sur lequel Duclair a sauté avec succès.

Les deux formations ont échangé des buts alors qu'elles évoluaient à quatre contre quatre, en milieu de deuxième période. Richardson a augmenté l'avance des Coyotes, profitant d'une superbe feinte d'Ekman-Larsson, à 8:04. Environ deux minutes plus tard, Gallagher a eu droit à un cadeau de Domingue, qui a laissé passé entre ses jambières un tir d'apparence inoffensive.

Ce but n'a cependant pas démoralisé les Coyotes qui ont marqué deux fois avant la fin de l'engagement, grâce aux défenseurs Ekman-Larsson et Connauton. Vermette a davantage creusé l'écart avec son 9e but de la saison, en début de troisième.

Le Canadien complétera son périple de trois matchs à l'étranger en affrontant l'Avalanche du Colorado, mercredi soir.

Tinordi joue plus souvent, mais pas encore de façon régulière

Jarred Tinordi ne joue pas souvent depuis qu'il a posé ses patins en Arizona, mais au moins, il joue plus souvent qu'il ne le faisait avec le Canadien.

Tinordi était en uniforme, lundi soir à Glendale, quand les Coyotes ont affronté le Canadien. Pour le défenseur de 23 ans, choix de premier tour du Canadien en 2010, ce n'était qu'un cinquième match depuis que les Coyotes l'ont acquis du Tricolore en janvier.

En tout, Tinordi a été laissé de côté le temps de cinq rencontres par les Coyotes, qui hésitent pour le moment à lui donner un travail à temps plein. Mais cinq rencontres, c'est déjà deux de plus que le nombre de matchs qu'il avait pu disputer avec le Canadien cette saison avant de passer à l'Ouest.

«Ça se déroule bien pour moi depuis que je suis ici, j'ai pris part à quatre matchs rapidement, et les gars du club m'ont tous très bien accueilli», a-t-il expliqué. «Le Canadien a eu de bonnes formations quand j'étais là. Je jouais, puis je ne jouais plus et je n'étais pas capable de trouver un rythme. Il y avait un problème de constance, la faute me revient. Mais ce qui est fait est fait, et je ne vais pas en dire plus, je veux seulement me concentrer sur mon jeu ici avec ma nouvelle équipe.»

Au final, le gros défenseur n'aura jamais pu s'imposer à Montréal. À sa saison la plus productive avec l'équipe qui l'a repêché, Tinordi n'a disputé que 22 parties, et c'était en 2013-2014.

Divorce inévitable

Mais ce divorce, qui était inévitable, ne l'a pas aigri. «Ce fut difficile de partir. Le Canadien, c'est l'équipe qui m'a repêché, j'ai grandi avec la plupart de ces joueurs-là et j'ai encore beaucoup d'amis dans l'équipe. À long terme, par contre, je pense que cet échange-là est une bonne affaire pour moi, une bonne affaire aussi pour ma carrière. Les choses ne fonctionnaient pas vraiment très bien pour moi à Montréal.»

Et quand on lui demande s'il n'a pas été victime d'un mauvais traitement, s'il aurait pu avoir une plus longue carrière avec le Canadien, Jarred Tinordi préfère jouer la carte de la prudence.

Les grandes déclarations incendiaires et les flèches empoisonnées, ce n'est pas vraiment son genre. «Disons que c'est bien de pouvoir obtenir un nouveau départ ailleurs», préfère-t-il dire tout simplement, en prenant bien soin de ne froisser personne. Comme à son habitude.  Avec La Presse

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer