Exclusif

Les chances du CH à la hausse

Brendan Gallagher célèbre son but avec Tomas Plekanec... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Brendan Gallagher célèbre son but avec Tomas Plekanec et Alex Galchenyuk (27) lors du match de mardi. À la suite de la victoire contre le Lightning, les chances de participer aux séries du Canadien auraient augmenté de 7 %, selon un site Internet.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Les trois victoires consécutives du Canadien semblent faire renaître l'espoir d'une participation aux séries éliminatoires. Qu'en est-il vraiment?

Des sites Internet proposent depuis quelques années des projections permettant d'évaluer les chances de chaque équipe de participer aux séries. C'est le cas de SportsClubStats.com qui, avant les matchs de mercredi, chiffrait à 25,3 % les chances du Canadien de se tailler une place en séries. La victoire de mardi face au Lightning de Tampa Bay lui aurait permis de faire un bond de 7 % dans ses chances.

Ailleurs sur le Web, les travaux du mathématicien Micah Blake McCurdy, diffusés sur le site hockeyviz.com, ont abouti sur une variété de simulations. Ce dernier estime les chances actuelles du CH de participer aux séries à 28 %.

McCurdy établit en outre que le Tricolore n'a que 2 % de probabilité d'obtenir le premier choix au prochain repêchage. Et on en vient à ce qui est peut-être sa trouvaille la plus intrigante, l'indice «Tristesse». Celui-ci combine les chances d'une équipe de rater les séries et celles de ne pas repêcher parmi les cinq premières. Ainsi, le Canadien aurait 63 % des chances de vivre ces deux conclusions, ce qui correspond d'une certaine façon au pire des deux mondes. Seuls les Sénateurs d'Ottawa (70 %) et les Devils du New Jersey (69 %) courent davantage le risque d'être pris dans ce fâcheux entre-deux.

Matchs «de trois points»

Les matchs intra-association prennent de l'importance dans la course aux séries en raison des matchs «de trois points» qu'ils occasionnent et qui rendent le rattrapage encore plus difficile. Or, non seulement il reste au Canadien moins de matchs à disputer que tous ses rivaux, mais il lui reste aussi au calendrier plus de rencontres que presque tout le monde contre des formations de l'Ouest.

Le Tricolore, de même que les Bruins de Boston, doivent encore affronter des équipes de l'Ouest 11 fois. Seuls les excellents Capitals de Washington (15 matchs contre l'Ouest) les verront plus souvent.

Et là où le bât blesse, c'est que depuis le début de la saison, le Canadien présente la pire fiche de l'Est face aux formations de l'Ouest.

Pour participer aux séries, le Canadien devra non seulement enchaîner les victoires, mais aussi bénéficier de la perte de vitesse d'une des équipes qu'il pourchasse. Il accuse un retard de trois ou quatre points sur plusieurs rivaux, qui ont tous deux ou trois matchs en main sur lui.

Qui sait si l'équipe la plus vulnérable ne sera pas les Bruins de Boston? Ceux-ci se retrouvent dans une position analogue à celle du CH à l'égard de l'association de l'Ouest et leur revers de 9-2 face aux Kings de Los Angeles, mardi, a fait reculer de 12,5 % leurs chances de participer aux séries selon SportsClubStats. Mais avec 70,9 % de chances de les atteindre, les Bruins semblent encore en selle.

Scrivens garde la tête froide

Ben Scrivens n'a accordé que quatre buts à ses... (La Presse, André Pichette) - image 3.0

Agrandir

Ben Scrivens n'a accordé que quatre buts à ses trois dernières sorties.

La Presse, André Pichette

Si jamais le Canadien refait surface à temps pour les séries, en avril, il faudra peut-être se mettre à croire à un «effet» Ben Scrivens.

Selon toute logique, Scrivens n'est que de passage à Montréal, le temps d'écouler la dernière année de son contrat. Il a été obtenu en décembre contre un joueur dont l'équipe ne voulait plus Zack Kassian. Mais c'est avec lui devant le filet que le CH s'est relancé. Son style tantôt échevelé et tantôt imprévisible, mélange d'agilité et de chance, a mené à trois victoires de suite. Tout ça de la part d'un gardien de 29 ans qui était le quatrième gardien de l'organisation des Oilers d'Edmonton, il n'y a pas si longtemps.

«J'essaie de ne pas paniquer et je n'essaie pas de réinventer la position», a déclaré Scrivens, mercredi à Brossard. «Je ne sais pas si j'ai vraiment changé quelque chose à mon jeu... Ce que j'ai remarqué, c'est que je suis de plus en plus à l'aise avec le style de la LNH, avec la vitesse du jeu ici, une vitesse qui est bien différente si on la compare, de la vitesse du jeu dans la Ligue américaine.» Malgré ses récents succès, Scrivens garde la tête froide - «C'est avant tout les succès de l'équipe qui comptent en ce moment» - et reconnaît qu'il joue un peu de chance depuis les trois derniers matchs.

À ses quatre premiers départs après son arrivée chez le Canadien, le 28 décembre, Scrivens avait récolté quatre défaites, accordant au moins quatre buts lors de trois de ces matchs. Cette fois, il vient d'accorder quatre buts à ses trois dernières sorties. Une bête question de centimètres, selon lui. «J'obtiens des bonds favorables que je n'obtenais pas auparavant, lors de mes quatre premiers matchs avec l'équipe. À mes premiers matchs ici, tous les mauvais bonds se retrouvaient dans le filet, et là, c'est le contraire. Les tirs qui touchaient la tige et qui allaient dans le but ne vont plus dans le but...» 

Ça plane enfin pour Plekanec

Tomas Plekanec (à gauche) a huit points à ses... (La Presse, Bernard Brault) - image 5.0

Agrandir

Tomas Plekanec (à gauche) a huit points à ses quatre derniers matchs et revient d'une soirée de trois points, mardi, contre le Lightning.

La Presse, Bernard Brault

Tomas Plekanec ne veut pas parler de chance ou de malchance, mais à tout le moins, il est prêt à admettre ceci : ces jours-ci, ça plane pour lui. Enfin. C'est probablement la seule explication possible aux récents succès d'un joueur qui était en panne sèche il n'y a pas si longtemps, mais qui, ces temps-ci joue comme un homme de 5 millions $, son salaire pour la présente saison.

Après un passage à vide bien douloureux - aucun but en 21 matchs entre le 7 novembre et le 26 décembre 2015) -, voici que le Tchèque de 33 ans connaît ses meilleurs moments de la saison. Il a huit points à ses quatre derniers matchs et revient d'une soirée de trois points, mardi, contre le Lightning.

«Je ne sais pas s'il s'agit de mes meilleurs moments de la saison, mais je commence à marquer des buts, à convertir des chances que je ratais juste avant cette bonne période», a dit Plekanec, mardi soir. «J'avais des occasions de marquer, ce n'était pas le problème, mais je ne marquais pas. J'ai réussi [mardi soir] des buts qui n'allaient pas dans le filet juste avant ça. Quand les rondelles finissent par aller dans le filet, ça aide au chapitre de la confiance.»

En tout, Plekanec aura été presque deux mois sans but entre le 7 novembre et le 28 décembre. Il y avait tout de même ajouté 12 aides, mais cette sécheresse a «pesé lourd», selon ses propres mots. 

Ce réveil de Plekanec coïncide avec celui d'un peu tout le monde chez le Canadien, une équipe qui, vendredi à Buffalo, sera à la recherche d'une quatrième victoire de suite. Un exploit que le Tricolore n'a pas réussi depuis la fin du mois de novembre.

«Je ne suis pas un grand partisan de la théorie de la malchance», a ajouté l'attaquant. «Mais on se met à jouer de manière différente quand on réussit à disputer une bonne première période, quand on obtient un gros but dès le départ. Quand c'est le contraire, tu te retrouves dans un trou et ça fait boule de neige assez rapidement.»

De La Rose rappelé

La blessure au genou gauche subie par l'attaquant Brian Flynn, mardi, le tiendra à l'écart pour six à huit semaines. Le Canadien a donc annoncé mercredi le rappel de Jacob De La Rose. Par ailleurs, Paul Byron devrait être en uniforme contre les Sabres, vendredi, lui qui est absent depuis huit matchs. Il n'a rien voulu confirmer, mais il sera de l'entraînement d'équipe jeudi matin. «Ça m'a déçu d'avoir à m'absenter, j'aurais bien aimé pouvoir disputer tous les matchs cette saison», a expliqué le petit attaquant. «Mais en même temps, la blessure m'a permis de me reposer, et je vais me présenter en pleine forme, frais et dispos, la prochaine fois.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer