Un mystère nommé Beaulieu

La combativité de Mark Barberio (45) plaît à... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

La combativité de Mark Barberio (45) plaît à Michel Therrien qui l'utilise à la place de Nathan Beaulieu.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Brossard

Depuis deux mois, Nathan Beaulieu doit avoir l'impression d'effectuer une balade en montagnes russes. Après avoir été promu sur la première paire de défenseurs avec P.K. Subban à la mi-décembre, le voilà qui pourrait rater un troisième match consécutif, mardi, lors de la visite du Lightning de Tampa Bay au Centre Bell.

Si, selon un cliché traditionnel, on ne modifie pas une formation gagnante, Beaulieu devra de nouveau se rendre sur la passerelle pour voir jouer ses coéquipiers, qui sont parvenus à signer deux victoires consécutives, samedi et dimanche, pour la première fois en plus de deux mois.

Il n'a pas été possible de connaître les états d'âme de Beaulieu, que l'organisation n'a pas rendu disponible à la suite d'une séance d'entraînement optionnelle à laquelle il a participé, lundi, avec quatre autres joueurs.

Les journalistes ont au moins pu se rabattre sur l'entraîneur-chef Michel Therrien pour essayer de comprendre ce qui cloche avec le talentueux défenseur. Therrien s'est toutefois fait nébuleux. «Dans le cas de Nathan, il y a des choses que nous aimions moins dernièrement dans son jeu, et c'a donnait l'opportunité à [Mark] Barberio d'intégrer la formation. Il va bien depuis deux matchs, et on est satisfait de son jeu. Éventuellement, Nathan va réintégrer l'alignement, mais on aime les choses que nous voyons présentement.

Il n'est pas impossible que Beaulieu retrouve sa place au sein de la formation, mardi soir. Mais s'il doit regarder une autre rencontre des hauteurs du Centre Bell, c'est Mark Barberio qui en profitera.

«J'aimerais que l'on regarde le côté positif de la situation», a déclaré Therrien au sujet de sa décision relative à Beaulieu. «Un joueur comme Barberio a intégré la formation et il a joué avec aplomb. Je préfère me concentrer sur l'aspect positif et Barberio a accompli du bon boulot pour nous.»

Barberio comprend

Barberio, l'un des cinq joueurs à s'être entraînés lundi, comprend ce que peut ressentir Beaulieu. Pas plus tard que mercredi dernier, lors du passage des Sabres de Buffalo au Centre Bell, c'est lui qui s'est retrouvé sur la passerelle. «Je sais que la veille, à Philadelphie, je n'avais pas connu mon meilleur match. En quelques occasions, j'ai été perdu en zone défensive», a reconnu Barberio.

«Quand tu es laissé de côté, ça te donne la chance de respirer un peu et de regarder le match d'un autre angle», a-t-il aussi fait remarquer. «Il faut prendre ça de la bonne façon et ne pas être trop fâché. Je sais que ça m'est arrivé en quelques occasions lors des deux dernières saisons à Tampa et c'est important d'essayer de prendre ça de façon positive.»

S'il a la chance de jouer de nouveau mardi, Barberio aura donc l'occasion d'affronter l'organisation qui l'avait sélectionné au 152rang en 2008. Et il sait très bien que le défi sera imposant face à une formation qui a gagné 11 de ses 13 dernières sorties avant d'affronter les Sénateurs d'Ottawa, lundi soir, dans la capitale nationale.

«Ce sera toujours spécial de jouer contre eux. Je n'aurai pas de difficulté à me motiver pour ce match! Le Lightning va arriver avec confiance. Il faudra bien jouer défensivement et limiter l'espace, surtout en zone neutre parce que c'est là que leurs joueurs emploient beaucoup de vitesse. La meilleure façon de les contrer, c'est de jouer dans leur zone. C'est difficile de marquer des buts de ta zone!»

Therrien revient avec Scrivens

Après les deux gains de la fin de semaine, Michel Therrien ne cache pas avoir hâte de voir comment ses joueurs vont réagir contre une formation qui lui a donné beaucoup de fil à retordre au cours des deux dernières années. Au passage, Therrien a confirmé que Ben Scrivens aura la tâche de stopper l'une des équipes de l'heure dans la LNH. «Nous sommes conscients que nous jouons contre l'une des puissances de l'Est. Une équipe qui est allée en finale de la Coupe Stanley, un club que tout le monde voit encore retourner en finale. C'est une équipe explosive à l'attaque, qui joue très bien défensivement, et (Ben) Bishop garde les buts d'une façon vraiment constante, surtout contre nous. Une chose est certaine, nous devrons jouer serrés défensivement et enlever du temps et de l'espace à l'adversaire. Nous aurons aussi besoin d'arrêts-clés dans un match, ce que Scrivens nous a donné en fin de semaine. Donc, il va falloir répéter l'exercice encore une fois.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer