• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Canadien 
  • > Pour être des séries, le CH devra se faire aider ou imiter les Sénateurs! 

Pour être des séries, le CH devra se faire aider ou imiter les Sénateurs!

Sans Carey Price, le CH devra s'inspirer des... (Photothèque Le Soleil, PC Justin Tang)

Agrandir

Sans Carey Price, le CH devra s'inspirer des Sénateurs...

Photothèque Le Soleil, PC Justin Tang

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Pire équipe de la LNH depuis deux mois, le Canadien peut-il espérer sortir de sa torpeur et se tailler une place pour les séries éliminatoires ? Les joueurs du Tricolore peuvent trouver une source de motivation en songeant aux Sénateurs d'Ottawa.

L'an dernier à presque pareille date, les Sénateurs végétaient au 11e rang du classement général de l'Association Est avec une récolte de 49 points en 50 matchs. Menés par un gardien sans expérience de la LNH en Andrew Hammond, ils ont amassé 50 points au fil de leurs 32 dernières sorties, soit un taux d'efficacité de ,781, et grimpé jusqu'au 7e échelon. Voilà ce dont pourraient s'inspirer les joueurs du Canadien (24-22-4) pour relancer leur saison et éviter des vacances hâtives.

Mardi soir à Philadelphie, le Canadien (,520) entamera la dernière étape de son calendrier régulier exactement à la même position où se trouvaient les Sénateurs il y a presque 12 mois, et avec trois points de plus.

De ses 32 matchs encore au programme, le Tricolore aura l'avantage d'en jouer 17 au Centre Bell et de croiser le fer en quatre occasions avec les Sabres de Buffalo (,440), incluant ce mercredi à Montréal. Ils seront aussi les hôtes, en cours de route, des Oilers d'Edmonton (,430), des Maple Leafs de Toronto (,448) et des Flames de Calgary (,469).

Mais ça ne signifie pas que les hommes de Michel Therrien auront un calendrier facile d'ici le 9 avril. Loin de là en fait, car ils se mesureront à des rivaux qui affichent un taux de réussite combiné de ,553.

Entre autres, ils disputeront 16 rencontres contre des formations qui, à l'heure actuelle, accèderaient aux séries. Leur calendrier inclut trois rendez-vous avec le Lightning de Tampa Bay (,592), autant face aux Panthers de la Floride (,643) et deux contre les Red Wings de Detroit (,592).

Nombreuses embûches

Parmi les autres embûches, il y a ces 12 sorties contre les équipes de l'Ouest - dont la moitié à l'étranger - alors que le Canadien (4-11-1) n'a récolté que neuf points en 16 rencontres jusqu'à maintenant contre ces formations. Il s'agit du pire rendement de toutes les équipes de la LNH contre l'association rivale.

La liste englobe deux duels contre les Ducks d'Anaheim - qui ont connu un solide mois de janvier - et des visites en Arizona, au Colorado, à San Jose et à Los Angeles. Le Canadien s'est incliné au Centre Bell contre chacune de ces quatre équipes cette saison.

Si on devait appliquer une règle de trois en tenant compte de son rendement contre l'Ouest - et si celle-ci devait se concrétiser - le Canadien n'ajouterait que sept points à son total actuel. Il compterait donc 59 points avec 20 matchs à son calendrier.

Et quand on sait qu'il faudra probablement 92 points, au minimum, pour participer à la valse printanière, la marge de man?uvre du Canadien deviendrait alors bien mince.

Aide requise

À moins de revoir Carey Price et d'amorcer une séquence aussi fructueuse que celle des Sénateurs il y a un an, le Canadien aura sans doute besoin d'aide pour gravir les trois échelons nécessaires pour participer aux séries.

Et ils vont probablement souhaiter que les Bruins de Boston (,582 - 57 points) trébuchent au fil d'un calendrier plus périlleux que le leur.

Les hommes de Claude Julien disputeront 18 de leurs 33 dernières rencontres à l'étranger, où les Bruins (15-5-3) excellent toutefois cette saison, dont six consécutifs entre les 11 et 20 février. De plus, ils joueront 18 matchs face à des formations qui seraient qualifiées en vue des séries si la saison prenait fin maintenant.

Entre autres, le calendrier des Bruins inclut deux rendez-vous contre le Lightning, les Panthers, les Kings et les Blackhawks de Chicago, quatre des meilleures équipes de la ligue.

Horaire chargé pour les Islanders

Le calendrier le plus chargé appartient aux Islanders de New York (,596 - 56 points) avec 35 rencontres au programme, dont 20 sur la route. Les Islanders devront notamment négocier avec une séquence de sept matchs à l'étranger entre le 19 février et le 6 mars, mais un seul contre une équipe en position de participer aux séries.

Les Penguins de Pittsburgh (,573 - 55 points) feront également face à un calendrier ardu, avec 18 de leurs 34 derniers matchs à l'étranger et 19 face à des formations actuellement qualifiées pour les séries.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer