Matière à cauchemars pour le Canadien

Dans la dernière minute de la première période,... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Dans la dernière minute de la première période, Scott Hartnell a glissé la rondelle entre les jambes du gardien Ben Scrivens pour porter le pointage à 2-0 en faveur des Blue Jackets, annonçant que la soirée serait encore longue pour le Canadien.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Montréal) Le Canadien profitera-t-il d'un repos salutaire ou sera-t-il hanté pendant six jours par le cauchemar de sa plus récente défaite?

Pour la deuxième fois en 24 heures, les hommes de Michel Therrien ont baissé pavillon devant les Blue Jackets de Columbus, la 30eéquipe de la LNH qui était forcée de s'en remettre de nouveau à son troisième gardien.

Les visiteurs ont eu le dessus 5-2 et ont prolongé l'interminable glissade du Tricolore, qui a encore perdu un rang au classement à la suite de la victoire de 5-0 des Hurricanes de la Caroline face aux Blackhawks de Chicago.

La pause du Match des étoiles ne peut que faire du bien, même si une dure réalité attend les joueurs, comme l'a fait remarquer Therrien. «C'est important de décrocher un peu, surtout quand on vit une période comme celle que nous connaissons en ce moment. Mais il faut réaliser qu'il y aura beaucoup de travail à faire en revenant.»

La démonstration de leadership de Marc Bergevin, les paroles solidaires de tout un chacun et la victoire en tirs de barrage à Toronto ont perdu toute leur portée après ces deux revers successifs face aux Blue Jackets.

Nombreuses pénalités

Des Blue Jackets qui, pourtant, ont fait leur part pour garder le Canadien dans le match en écopant de nombreuses pénalités. Or, le Tricolore a dû attendre sa sixième occasion en supériorité numérique pour capitaliser avec l'avantage d'un homme. Alex Galchenyuk a profité d'une belle passe de P.K. Subban pour tirer sur réception et battre le gardien Joonas Korpisalo de vitesse.

Jusque-là, le déploiement de l'avantage numérique avait éprouvé la patience des amateurs qui, pour une rare fois, ont exprimé leur exaspération à l'endroit de P.K. Subban et de son indécision en possession de la rondelle. Mais il y avait plusieurs coupables sur la glace...

«Les unités spéciales n'ont pas été le point tournant du match. Les jeux-clés ont été mes deux erreurs. Elles ont coûté deux buts», a déclaré Subban. «J'ignore si les huées étaient dirigées vers moi ou vers toute l'équipe, mais je sais que je méritais d'être hué», a-t-il ajouté.

Des gaffes

Carey Price a eu beau patiner avec mitaine et bloqueur, mardi matin, ses progrès à pas de tortue nous rappellent surtout que le Canadien ne cesse de s'enliser sans lui. La fiche de l'équipe depuis sa dernière absence est maintenant de 7-18-1. Et ce n'est pas Ben Scrivens qui va aider les partisans à l'oublier.

Le gardien obtenu en retour de Zack Kassian à la fin décembre a obtenu son premier départ au Centre Bell et il a cafouillé sur le premier but des Blue Jackets, effectuant un déplacement latéral inutile qui a simplement ouvert grande la cage pour le jeune Boone Jenner. Une équipe qui éprouve autant de difficultés à marquer ne peut pas se permettre de donner de mauvais buts, surtout lorsqu'il s'agit du premier de la rencontre.

Les coéquipiers de Scrivens n'ont guère été plus avisés par la suite. Les trois buts suivants des Blue Jackets ont été le fruit de revirements commis par des défenseurs du Canadien : un juteux d'Andrei Markov derrière son filet, puis deux de Subban plus tard dans le match.

Pacioretty blessé

Une mauvaise nouvelle vient rarement seule et celles chez le Tricolore se multiplient. En deuxième période, il a perdu son capitaine Max Pacioretty après que ce dernier eut été atteint dans le cou par un lancer frappé de Subban. Pacioretty a été en mesure de quitter la patinoire par ses propres moyens, mais l'équipe a annoncé peu avant le début de la troisième période que sa soirée de travail était terminée.

Carr absent pour trois mois

À moins que le Canadien ne trouve un moyen de jouer jusqu'au mois de mai, la saison de Daniel Carr est pour ainsi dire terminée. Blessé au genou droit en première période du match de lundi soir contre les Blue Jackets, Carr sera absent pendant trois mois. Le Canadien a confirmé la nouvelle par le biais de son compte Twitter pendant la rencontre de mardi. En 19 matchs avec le Tricolore, l'Albertain de 24 ans avait trouvé le moyen d'amasser cinq buts et trois aides, avec un différentiel de - 1. En 24 rencontres dans la Ligue américaine, Carr avait marqué 10 buts et ajouté 11 mentions d'aide.

Vers une vente de feu?

Marc Bergevin procédera-t-il à une vente de feu à la date limite des échanges, si le Canadien ne redresse pas la barre?

L'idée circule de plus en plus parmi les partisans de l'équipe. Les rivaux du CH en sont moins sûrs. Du moins selon deux gestionnaires d'équipe de la LNH sondés, mardi.

«Pour l'instant, ils se battent pour une place en séries éliminatoires», confie le premier. «Il reste encore quatre semaines. Ils peuvent consolider une place en séries, être au plus fort de la course ou s'enliser davantage. Tout est possible.

«Reste qu'en seulement quelques semaines, ils sont passés du meilleur départ de leur histoire au pire mois de leur histoire, poursuit-il. On parle de situations extrêmes d'un club qui a 100 ans d'histoire. C'est une équipe qui n'est pas aussi bonne qu'elle l'était dans les neuf premiers matchs, mais qui n'est pas aussi mauvaise qu'actuellement. Ils devraient retrouver un équilibre prochainement.»

Même son de cloche de la part du deuxième gestionnaire. «Je pense que le Canadien peut se replacer et je suis convaincu qu'il n'est pas vendeur. Ça ne peut pas aller plus mal. Avec le retour de leur gardien, ils peuvent en gagner 10 en ligne.»

Plekanec intéressant

Et si le Canadien coulait, qui aurait le plus de valeur aux yeux du premier? «Je ne pense pas qu'ils voudront échanger Gallagher, Pacioretty, Subban, Beaulieu, Price et Petry. Tomas Plekanec a quand même une certaine valeur. Les clubs recherchent toujours des joueurs de centre. C'est un attaquant fiable. Son rôle à Montréal est plus important qu'il devrait l'être, mais le Canadien pourrait obtenir des choix intéressants au repêchage pour lui, peut-être même un premier choix, malgré son contrat. Ça prend juste un club qui a une certaine marge de manoeuvre sous le plafond, mais le Canadien devra assumer une partie du salaire. Tu n'auras pas 30 clubs pour faire une offre pour lui, mais ce n'est pas irréaliste de penser que tu vas trouver un ou deux clubs qui pourraient t'offrir quelque chose de très bon.»

David Desharnais? «Sa valeur est moindre que celle de Plekanec. Mais les clubs sont souvent à la recherche de joueurs de centre parce qu'il n'y en a pas assez dans la ligue qui peuvent jouer sur les trois premiers trios. Il lui reste juste une année de contrat après cette année, alors ça peut être intéressant. Mais si le Canadien échange Plekanec et Desharnais, qui va les remplacer? Tu peux toujours remettre Lars Eller au centre à la limite. Michael McCarron? Ça n'est peut-être pas la chose à faire pour son développement à long terme. Les centres sont durs à trouver.»

Notre homme n'est pas un fan de Lars Eller. «C'est un gars qui a un bon gabarit. Personnellement, je ne l'aime pas. Je pense que tu ne gagnes pas avec lui. Il a une fausse compréhension de ses forces et de ses faiblesses. Il a bien fait en séries dans les deux dernières années, mais je le trouve plutôt timide dans l'ensemble. Ils ont sans doute essayé de le marchander sans succès. Il y a une raison pour laquelle il est encore avec l'équipe.»  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer