La débandade se poursuit pour le CH

Patrice Bergeron a marqué le but de la... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Patrice Bergeron a marqué le but de la victoire pour les Bruins, Mike Condon n'y pouvant rien.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Le Canadien avait besoin d'une victoire - idéalement convaincante - pour calmer la tempête qui fait rage depuis les défaites de la dernière fin de semaine. Avec un adversaire qui sourit généralement au CH, les chances de succès semblaient meilleures.

C'est tout le contraire qui s'est produit. Les hommes de Michel Therrien ont certes livré une autre performance énergique, mais pendant seulement 30 minutes. Et ils ont encore eu le dessus au chapitre des tirs au but. Mais le pointage final était une fois de plus en faveur de l'adversaire. Les Bruins de Boston l'ont emporté 4-1, mardi soir, pour prolonger à cinq la série de défaites du Tricolore.

«J'espère qu'il n'y a pas personne qui va critiquer l'effort de ce groupe-là, parce que là, il faut que ça arrête. Ces gars-là donnent tout ce qu'ils ont. Est-ce que l'exécution est toujours là? Non. Ça arrive. Mais l'effort, 100 %», a déclaré l'entraîneur Michel Therrien, qui a apprécié l'effort fourni par sa troupe face aux Bruins.

Huées

Patrice Bergeron a inscrit le but gagnant en fin de deuxième période, et l'attaque anémique du Canadien a été incapable de marquer le but égalisateur.

Dès lors, le match s'est poursuivi au son des huées de partisans qui en ont marre des échecs qui s'accumulent depuis deux mois. Ça en fait 17 depuis le 1er décembre. Contre seulement cinq victoires.

«Nous sommes plus préoccupés par notre façon de jouer que par le classement. On se fait dominer à tous les matchs et on se tire dans le pied. On parle du fait qu'on a le dessus sur l'adversaire au chapitre des lancers, mais c'est la même histoire à chaque match : on ne marque pas de buts et on ne récolte pas de victoires. On a eu 39 lancers ce soir, mais je ne pense pas qu'on ait beaucoup de chances de marquer...» a fait remarquer Dale Weise.

Markov s'enlise

Comme il le fait souvent lorsque l'enjeu le commande, P.K. Subban était prêt pour ce duel de la plus haute importance. Le hic, c'est que son partenaire, lui, avait un très, très mauvais match dans le corps. Lorsqu'il a perdu la rondelle à la ligne bleue, dès la troisième minute du match, sur une passe de Max Pacioretty, ça annonçait une pénible soirée.

Le vétéran de 37 ans a été directement responsable du premier but des visiteurs. Après une échappée de Maxime Talbot, arrêtée par Mike Condon, il a saisi le retour, mais a remis la rondelle dans l'enclave, directement sur la lame du bâton de ce même Talbot. Le tir a battu Condon après avoir dévié sur - devinez qui - Markov!

La dure soirée du Russe s'est poursuivie en deuxième période. Parmi ses fautes : une pénalité inutile pour coup de coude, deux autres rondelles perdues à la ligne bleue adverse en avantage numérique, et sur cette même séquence, une passe ratée qui aurait été un dégagement refusé n'eût été la course inspirée de Brendan Gallagher.

Ses déboires - et l'absence de Nathan Beaulieu - ont d'ailleurs permis à Mark Barberio d'obtenir quelques présences à la gauche de Subban. Et Barberio en a profité pour inscrire son tout premier but dans l'uniforme du Canadien, en milieu de deuxième période, pour créer l'égalité. Le Montréalais a été joliment alimenté par Subban, et le lui a fait savoir en le pointant immédiatement après avoir marqué.

Les Bruins ont toutefois repris l'avance en fin de deuxième période, pour ne plus jamais la perdre. Bergeron a profité du fait qu'Alexei Emelin semblait un peu perdu pour contourner le filet du Canadien depuis l'arrière et toucher la cible. En troisième période, David Pastrnak a utilisé le même stratagème pour déjouer Condon et ajouter le but d'assurance. Brad Marchand a inscrit le quatrième but dans un filet désert.

Deux blessés

Comme si les temps n'étaient déjà pas assez durs pour le CH, voilà que deux soldats sont tombés au combat. En première période, Beaulieu a quitté la rencontre, blessé au bas du corps. Au deuxième entracte, c'était au tour de l'attaquant Paul Byron de hisser le drapeau blanc, lui aussi touché au bas du corps.

Les Montréalais auront trois longs jours de congé en attendant leur prochain match, samedi à Toronto. Du temps pour que ces éclopés pansent leurs plaies. Mais aussi du temps pour que les murmures au sujet de l'avenir de Michel Therrien continuent à se faire entendre.

Chandails vendus pour Denna Laing

Le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston ont décidé d'autographier et de mettre aux enchères les chandails portés lors du duel de mardi soir entre les deux équipes et de remettre l'ensemble des profits à une joueuse de hockey féminin qui a été paralysée lors de la Classique hivernale. Denna Laing a chuté tête première contre la bande du Gillette Stadium lors d'un match amical entre le Pride de Boston et les Canadiennes de Montréal la veille de la Classique hivernale, le 31 décembre. La famille de Laing a indiqué que la jeune femme de 24 ans n'avait pas de sensation dans ses jambes et un peu de sensation dans ses bras. Laing évoluait à l'Université Princeton et pour le Pride, dans la Ligue nationale de hockey féminin. Elle travaille comme avocate pour les victimes et les témoins dans le bureau du procureur du district d'Essex. Les Bruins avaient annoncé samedi qu'ils allaient donner au moins 200 000 $US pour appuyer Laing dans son rétablissement.  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer