John Scott va jouer avec les étoiles

John Scott (28), pourra finalement prendre part au... (La Presse Canadienne, Rick Scuteri)

Agrandir

John Scott (28), pourra finalement prendre part au Match des étoiles à Nashville à titre de capitaine de la section Pacifique.

La Presse Canadienne, Rick Scuteri

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Montréal) Depuis plusieurs jours, on ne savait pas qui de la LNH, des Coyotes, du Canadien ou du joueur lui-même mettrait un terme à la saga John Scott. Et si c'était la nature qui s'en chargeait?

Mardi, la LNH a annoncé qu'elle permettait finalement à Scott de prendre part au Match des étoiles à titre de capitaine de la division Pacifique, et ce, même si les Coyotes l'ont échangé au Canadien, vendredi dernier.

Ce qui a commencé comme une blague sur les réseaux sociaux - voter pour qu'un bagarreur auteur de 5 buts en 285 matchs participe à une classique de hockey à trois contre trois - devrait donc se concrétiser le 31 janvier à Nashville. Mais voilà que la femme de John Scott est enceinte de jumeaux et doit accoucher le 5 février. Cinq jours après le match...

«Ce serait vraiment drôle qu'il y ait eu toute cette histoire pour que, finalement, je n'y aille pas parce que je suis à l'hôpital aux côtés de ma femme!» lance le sympathique Scott au bout du fil.

Différentes rumeurs ont fait surface sur les réseaux sociaux. Les Coyotes et la LNH auraient fait pression sur Scott pour qu'il se retire du Match des étoiles. «Je ne veux pas faire de suppositions sur les causes de la transaction», répond Scott.

«Situation délicate»

Il y a aussi eu ces murmures de mécontentement parmi les joueurs des Coyotes, qui croyaient, selon la rumeur, que des joueurs qui avaient leur place parmi les étoiles en étaient privés. «Je n'ai pas senti ça du tout, assure Scott. Quand ç'a été annoncé, j'ai même été très prudent, je savais que c'était une situation délicate. J'ai parlé à Oliver Ekman-Larsson, Martin Hanzal et Shane Doan pour m'assurer que c'était correct pour eux. J'ai parlé à des joueurs d'autres équipes. Après tout, c'est une grosse blague, tout ça, donc je ne veux pas causer de problèmes. On m'a dit que je pouvais réagir de deux façons : me fâcher ou en rire. J'ai décidé d'en rire!»

C'est avec soulagement que Scott a accueilli la décision de la LNH. «Je suis surtout soulagé que cette saga soit finie. Ça devenait n'importe quoi, surtout avec l'échange et le renvoi dans la Ligue américaine», estime-t-il.

Scott prévoit donc passer la fin de semaine à Nashville avec sa femme (elle a eu le feu vert des médecins pour prendre l'avion) et ses deux enfants, et s'amuser pleinement. Il entend participer à toutes les compétitions sur glace.

Et au milieu de tout ça, il y a aussi sa carrière qui se poursuit maintenant à St. John's, chez les IceCaps. Marc Bergevin a déjà laissé entendre qu'il n'entendait pas le rappeler, mais Scott ne s'y arrête pas.

«Je veux bien jouer pour les IceCaps - pas seulement en me battant, car je peux aussi faire autre chose - et idéalement, ça me permettra d'être rappelé. Et si ça ne fonctionne pas, je vais tout faire pour aider l'équipe à gagner la Coupe Calder.»

Un gars super

Si cette saga a fait grand bruit sur les réseaux sociaux, on ne peut pas en dire autant dans le vestiaire du Canadien. En fait, il faut se tourner vers un ancien coéquipier de Scott, le vétéran Torrey Mitchell, pour une réaction un peu plus détaillée.

«C'est un gars super, c'est toute une présence dans un vestiaire, a indiqué le centre de 30 ans. Les fans ont voté pour lui, donc j'aimerais le voir là. C'est de cette façon que la LNH a structuré le vote. Mais tout à coup que la ligue voudrait changer ça sous prétexte qu'elle n'aime pas la direction que ça prend? Je ne sais pas...»

Ce n'est pas comme si la Ligue n'avait pas été avisée que de telles situations pouvaient se produire. En 2007, l'ex-défenseur Rory Fitzpatrick avait terminé troisième au scrutin des défenseurs de la LNH même s'il était un arrière marginal. Et l'an dernier, les amateurs de hockey de la Lettonie s'étaient mobilisés pour que Zemgus Girgensons soit de la formation partante du Match des étoiles.

«Le Match des étoiles est un truc destiné davantage aux amateurs qu'aux joueurs, a rappelé P.K. Subban. C'est pour eux qu'on le fait. Ce vote-là est une excellente façon de les impliquer dans le processus, mais c'est sûr que, comme dans n'importe quoi, il y a un revers à la médaille. Or, si les fans veulent le voir là, il doit y être!»

Subban sera le représentant du Canadien à cette classique annuelle. Il est donc à l'aise d'aborder le sujet. Mais, plongés dans le marasme depuis plusieurs semaines, ses coéquipiers n'ont pas tous la tête à ce genre de débat.

«Je me moque complètement de cette situation-là, à vrai dire», a avoué Lars Eller qui, comme plusieurs coéquipiers, disait n'avoir aucune opinion sur le sujet.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer